Inscrivez-vous pour revevoir gratuitement notre lettre hebdo

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Le Forum de discussion
L'ancien Forum (fermé)
Consultation juridique en ligne
Des réponses à vos questions...
Nos Services "A la Carte"
Nos Dossiers d'Actualité
La Revue de Presse
Le Dico de l'immobilier
Le Guide Juridique
Le Guide Bâtiment
Les Dossiers
Les Fiches Pratiques
Abonnez-vous à notre lettre hebdo gratuite !

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Sites utiles de l'immobilier
Indices et chiffres clés
Ce site est membre de
Fédération Française de l'Internet ImmobilierAssociation Planète copropriété
Retour à la page d'accueil principale I Retour à la page d'accueil Copropriétaires
Accédez directement aux forums
Rechercher sur UniversImmo.com
ACTUS

Les charges de copropriété toujours en hausse, mais plus modérée...


Le 19/12/2008
Imprimer cet Article Envoyer cet Article a un(e) ami(e) Voir nos autres Articles
Imprimer cet Article Envoyer cet Article a un(e) ami(e) Voir nos autres Articles

UI - Actus - 19/12/2008 - Les charges de copropriété toujours en hausse, mais plus modérée...
La CNAB (Confédération nationale des administrateurs de biens) a présenté le 10 décembre les chiffres pour 2007 de son enquête annuelle sur les charges de copropriété (1). Il en ressort une photographie - globale et par région - du parc de copropriétés, de leur nature ainsi que de leur niveau d'équipement et de prestations, et une analyse des charges par grande catégorie d'immeubles. Le niveau de l'ensemble des charges (hors travaux exceptionnels) s'est établi à 21,5 euros/m2 en 2007, en progression de 3,0% par rapport à 2006. Ce résultat marque un ralentissement par rapport aux années précédentes puisqu'en moyenne, la hausse affichait 4,4% en moyenne entre 2002 et 2007. Pour expliquer cette tendance, Michel Mouillart, professeur à Paris X Nanterre et animateur de l'Observatoire, évoque le ralentissement des dépenses de chauffage (principal poste de dépense) porté par un hiver doux et un ralentissement général des prix de l'énergie...
En savoir plus ?
Decouvrez toutes les ressources liées au thème "M'intéresser, participer à ma copropriété"
A lire également...
Copropriété : comment les syndics ont perdu la bataille de la communication
3/6/2013
L'individualisation des frais de chauffage : une fausse bonne idée ?
17/2/2013
Les syndics de copropriété à la croisée des chemins
30/10/2012
Faut-il obliger les copropriétés à mieux se gérer ?
1/3/2012
24 nouvelles clauses déclarées abusives dans les contrats de syndic de copropriété
24/10/2011
Les Questions/Réponses
Compte bancaire ouvert par le syndic pour ma copropriété : comment être sûr qu’il s’agit vraiment d’un compte séparé au nom du syndicat ?
22/4/2014
Répartition aux tantièmes généraux des compteurs individuels
7/2/2014
Le président du conseil syndical entretient les espaces verts...
20/11/2012
Peut-on demander à l'un des deux gardiens de surveiller toute la journée les entrées dans le hall ?
9/3/2012
Visualisation des comptes copropriétaires (soldes, appel de provision...) entre copropriétaires ?
24/10/2011
Nos dossiers
Négocier les contrats d’énergie en copropriété
19/2/2014
LIVRE BLANC - Copropriétés 1 : Plaidoyer pour des fonds travaux obligatoires
10/5/2010
La réglementation relative aux comptes des syndicats des copropriétaires
30/4/2007
Le syndic et l’immeuble neuf
1/9/2003
L’adaptation des règlements de copropriété
1/9/2003
Nos Fiches Pratiques
La décision en copropriété - Travaux d’accessibilité
3/3/2014
La décision en copropriété - Renégociation de contrats ou souscription de nouveaux contrats
27/2/2014
La décision en copropriété - remplacement d’une installation d’ascenseur
7/2/2014
La décision en copropriété - remplacement d'une porte d'entrée
6/2/2014
La décision en copropriété - mise en place d’équipements de protection et de contrôle d’accès
6/2/2014
Une photographie du parc de copropriétés

Enrichi année après année, l'échantillon d'immeubles suivis par la CNAB dans son "Observatoire national des charges de copropriété" donne une image de plus en plus précise d'un parc immobilier curieusement méconnu des statistiques officielles, déclinée par catégorie d’immeubles (équipement, confort, nombre de lots principaux, leur surface moyenne, etc.), par génération de construction (avant 1948, de 1948 à 1970, de 1970 à 1976, année charnière pour les règlementations thermiques s'appliquant à la construction neuve, et après 1975) et par région (lorsque les échantillons pouvant être traités sont de taille suffisante la déclinaison des résultats de l’analyse est même effectuée ville par ville). Il couvre aujourd'hui 6.465 immeubles répartis sur l’ensemble du territoire, regroupant 203.140 logements.

L'analyse présentée concerne l’année 2007, et a été réalisée sur un sous-échantillon de 3.105 immeubles, représentant 90 710 logements. Un peu moins de la moitié des immeubles (45,8%) des immeubles ont été construits avant 1948 ; 54% sont donc de construction relativement récente, dont un peu moins d'un quart (22,8%) entre 1948 et 1970 et un peu moins d'un tiers (30,7%) depuis 1970 ; l'échantillon compte aussi 0,7% d'IGH (immeubles de grande hauteur).

La répartition des logements correspondants et des surfaces habitables est à peu près similaire, d’une catégorie d’immeubles à l’autre. La surface moyenne s'établit à 76 m2.

Sans surprise, les immeubles anciens sont nettement plus petits que les plus récents : ainsi les 45,8% d'imeubles construits avant 1948 ne représentent que 30,9% des logements alors que 41,3% d'entre eux se trouvent dans les 30,7% des immeubles construits depuis 1970 ; cette proportion est encore plus marquée pour les immeubles d'avant 1948 sans chauffage collectif, qui ne compte que 15 logements par immeuble en moyenne, alors que ceux avec chauffage en comptent en moyenne 32 (la moyenne générale étant de 30...).

L'Ile de France concentre une part élevée du parc des logements en copropriété (22,7% des immeubles mais 27,8% des surfaces habitables, donc des immeubles de plus grande taille que la moyenne), et les quatre régions les plus importantes par la taille des agglomérations qu’elles accueillent (Ile-de-France, Nord Pas-de-Calais, P.A.C.A. et Rhône-Alpes) représentent 86,7% des immeubles en copropriété, et 85,4% des surfaces. Sans grande surprise, la copropriété est un phénomène essentiellement urbain...

Sur le plan de leur équipement, seuls 41,5% des immeubles en copropriété sont dotés d’un chauffage collectif, mais 53,3% le sont d’ascenseur(s) et 37,6% disposent de personnel permanent ; à cet égard, l’Ile-de-France et le Nord Pas-de-Calais sont les mieux équipés, la région P.A.C.A. est dans la moyenne lorsqu’on observe la part des immeubles en copropriété dotés d’ascenseur(s) ou de chauffage collectif, mais les immeubles de la "Côte" ont moins souvent qu’ailleurs de personnel permanent. Et l’Alsace, la Bourgogne et la Franche Comté, voire Rhône-Alpes, paraissent en revanche moins bien dotées de ces points de vue que la moyenne des régions.

Enfin, plus de la moitié des immeubles (55%) ont recours aux sociétés extérieures, le plus souvent pour le nettoyage (49,1%) ou pour assurer voire compléter le gardiennage de l’immeuble (24,9%), alors que seuls 17,9% y recourent pour l’entretien des espaces verts alors qu'ils sont 32,8% à en posséder... C’est en Ile-de-France que le recours aux sociétés extérieures est le moins fréquent : cela s’explique par une proportion particulièrement élevée d’immeubles bénéficiant de personnel permanent. A noter que seuls 0,4% possèdent un tennis et 0,5% une piscine, avec toujours de grandes disparités d’une région à l’autre, on devine lesquelles en ont le plus...


Un niveau général des charges impacté par quelques grands postes

Le niveau de l'ensemble des charges (hors travaux exceptionnels) s'est établi à 21,5 euros/m2 en 2007. Quatre postes de charges "chauffage-ECS fluides" (essentiellement l'énergie dépensée pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire), "frais de personnel", "eau froide" et "travaux d’entretien" constituent 58,0% du total des charges, et les quatre postes suivants en importance, "honoraires du syndic", "assurances générales", "sociétés extérieures" et "autres charges", représentent que 28,7%, ce qui porte à près de 90% le poids de ces huit postes.

Les charges sont évidemment les plus faibles dans les immeubles anciens sans chauffage (12,9 euros/m2) ; elles sont les plus élevées dans les immeubles d'avant 1948 avec chauffage (22,2 euros), dans les immeubles construits entre 1970 et 1976 (25,4 euros), souvent équipés de chauffage collectif et énergivores, et surtout dans les IGH (28,9 euros), du fait des dépenses d'entretien et de sécurité.

Les immeubles d'entre 1948 et 1970 ont moins de charges collectives en raison de leur moindre équipement (18,2 euros) et ceux d'après 1976 en raison de leur meilleure isolation (17,5 euros).

Les dépenses "chauffage/ECS" sont de 7 euros/m2 pour les immeubles d'avant 1948, de 7,3 euros pour ceux construits entre 1970 et 1976 et de 7,6 euros pour les IGH, mais seulement de 4,4 euros immeubles construits entre 1948 et 1970 et 2,1 euros pour ceux construits de 1976 à nos jours, en fait faiblement équipés en chauffage collectif. Cette caractéristique du parc récent fausse quelque peu les chiffres, et il aurait été judicieux de distinguer pour cette catégorie, comme cela a été fait pour les immeubles d'avant 1948, ceux dotés de chauffage collectif de ceux qui n'en sont pas dotés...

Sans surprise, les dépenses de personnel (3,4 euros/m2 en moyenne et 16.0% de l’ensemble) explosent pour les IGH, avec 4,8 euros/m2.
Même chose pour les dépenses d'ascenseurs et travaux d’entretien.

Enfin, de grandes disparités apparaissent entre les régions : l'écart de niveau est de l'ordre de 1 à plus de 2 entre d'une part la Bretagne, la Lorraine et Poitou-Charentes, avec des niveaux moyens de charges se situant autour de 11,5 euros/m2, et d'autre part l'Ile-de-France ou le Nord - Pas de Calais, avec des niveaux moyens de charges se situant autour de 25,3 euros, en grande partie à cause des caractéristiques des immeubles gérés et de leurs niveaux respectifs d'équipement et de confort.


Un ralentissement de la hausse constatée depuis 2002

Le niveau de l'ensemble des charges (hors travaux exceptionnels) est en progression de 3,0% en 2007 par rapport à 2006. Ce résultat marque un ralentissement par rapport aux années précédentes puisqu'en moyenne, la hausse affichait 4,4% en moyenne entre 2002 et 2007. Mais toutes les composantes de dépenses n’ont pas évolué à un rythme comparable en 2007 : certaines composantes, dont le poids est faible dans l’ensemble des charges ("impôts locaux", "fournitures/entretien", "consommation électrique", "espaces verts") participent peu à la détermination des changements intervenus dans le niveau des charges ; d’autres, en revanche, en raison de leur poids important ("eau froide", "chauffage/ECS" (fluides)" et "frais de personnel") ou de leur forte variation malgré leur moindre importance ("chauffage/ECS (entretien)", "assurances générales" et "travaux d’entretien")déterminent plus fortement l'évolution du niveau des charges.

Ainsi depuis 2002, l'Observatoire montre qu'avec la remontée du niveau des charges de copropriété, la progression constatée s’explique par les évolutions de six composantes représentant 67,1% du total des dépenses : "eau froide", "chauffage/ECS (fluides)", "assurances générales", "sociétés extérieures", "frais de personnel" et "travaux d’entretien". Pour 2007, ces six composantes portent aussi la presque totalité (96,7%) de l’évolution observée.

Les dépenses de chauffage enregistrent les conséquences des évolutions du coût de l’énergie, impactées d'année en année par les variations climatiques : ainsi la hausse des coûts de l'énergie a été compensée en 2006 et 2007 par des hivers nettement moins rigoureux que par le passé. De surcroît en 2007, le ralentissement des prix de l'énergie a été quasi général : +0,3% pour le fioul domestique, +0,7% pour le GPL et +5,1% pour le gaz naturel. Seul le chauffage urbain a connu une hausse plus vive que par le passé, avec +7,8% ; dans le même temps le prix de l’électricité n’a que faiblement progressé pour la quatrième année consécutive (+ 1,4% en 2007), ce qui explique assez largement la modération sensible de la hausse en 2007.

Alors que le chauffage est le principal poste de dépenses (18,5% des charges), le ralentissement de la facture énergétique a donc joué en faveur des copropriétaires. En revanche, les frais de personnel, deuxième poste de dépenses des copropriétés, ont progressé de 5,3% l'an dernier, contre une hausse moyenne de 3,2% depuis 2002. Une hausse qui s'expliquerait par des "exigences accrues de la demande en matière de qualité de service (gardiennage, entretien…)", selon Michel Mouillart, professeur à Paris X Nanterre et animateur de l'Observatoire. Autre grand poste de dépenses des copropriétés, la hausse des coûts des travaux d'entretien ralentit nettement : 3,9% en 2007, contre 9,7% depuis cinq ans. Les nouvelles réglementations (amiante, saturnisme, ascenseurs, etc.) ainsi que le renforcement des équipements de sécurité (digicodes, interphones, etc.) ont conduit à une flambée des prix les années passées, remarque la CNAB.

Pour la première fois, les chiffres incluent aussi une analyse fine des honoraires des syndics (8,8% du total des charges), distinguant les honoraires de base (seuls pris en compte les années précédentes) et les honoraires annexes ; ces derniers font preuve d'une grande modération (+0,2 à 0,3% suivant les types d'immeubles) quand les honoraires de base progressent de 1,7 à 2% (1,1 pour les IGH)...


Sur une plus longue période...

L’indice national établi par la CNAB, qui permet de suivre l'évolution du niveau moyen des charges de copropriété depuis 1990, révèle en fait une alternance de périodes de hausse et de baisse de ce niveau : si l'indice est résolument orienté à la hausse depuis 2002 avec +4,4% en moyenne par an sur cette période, il n'en a pas été de même au cours des périodes précédentes : l’indice a baissé entre 1991 et 1993 au rythme annuel moyen de -4,9%, puis il remonte entre 1993 et 1995 avec +3,3% en moyenne chaque année, pour baisser à nouveau entre 1995 et 1997 avec -4,5%, puis encore remonter entre 1997 et 1999 avec +3,5% et enfin baisser encore une fois entre 1999 et 2002 avec - 1,9% en moyenne, chaque année...

Sur l'ensemble de la période, les chiffres de l'Observatoire montrent que le niveau des charges a augmenté de 0,8% en moyenne chaque année alors que le revenu disponible des ménages progressait de 3,8% par an, ce qui revient à constater que le poids des charges s’est allégé de l’ordre de 39% depuis 1990 ! Les postes qui ont le plus baissé sur cette longue période sont celles de "chauffage/ECS (fluides)" (-0,6% par an), et les frais de personnel (-0,9% par an); pendant le même temps les honoraires du syndic augmentaient de +2,2% par an, les assurances de +4,2% par an et les travaux d’entretien de +2,6% par an...


(1) Observatoire National des Charges de Copropriété de la CNAB : Les charges de copropriété
dans le parc privé en 2007



-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-
Des réponses à vos questions !!!

Pour estimer la valeur d'un appartement ou d'une maison à la vente ou à la location consultez : l'Argus du logement
-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-
UniversImmo.com
Pour apporter un commentaire à cet Article, cliquez ici !




Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier
universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Actualité et veille juridique : découvrez la
lettre du professionnel immobilier
!



Droit de réponse !!!
Vos remarques et suggestions
1 article, 1 livre ou 1 info à nous signaler ?
1 expérience à faire connaître ?

Faire connaître ce site à un(e) ami(e)?


Notre Ethique
Nos Garanties


achat immobilier acquéreur immobilier acte authentique administrateur de bien AFU et AFUL agence immobilière agent immobilier aides au logement annexion de parties communes annonces immobilières appartement article 17c article 20 article 24 article 25 article 26 article 42 ascenseur ASL assainissement assemblée générale association syndicale assurance audit énergétique bail bail commercial bailleur bâtiment bénéfice industriel et commercial (BIC) Besson boîte aux lettres Borloo budget prévisionnel cadastre cahier des charges carnet d'entretien immeuble Carrez caution certificat d'économie d'énergie (CEE) Censi-Bouvard charges locatives charges récupérables colocation combles commission d'agence commission compromis de vente compte bancaire séparé comptes concierge condition suspensive congé conseil syndical contrat de syndic copropriétaire copropriété crédit immobilier détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF) défiscalisation dégât des eaux Demessine dépôt de garantie détecteur de fumée diagnostic dossier de diagnostic technique dommages-ouvrage diagnostic de performance énergétique (DPE) droit de préemption Duflot économie d'énergie éco-prêt à taux zéro éco-PTZ employé d'immeuble encadrement des loyers entretien d'immeuble étanchéité état des lieux expertise expert judiciaire fenêtre feuille de présence fiscalité immobilière foncier fonds de prévoyance fonds de roulement fonds travaux Forum fuites garantie financière garantie loyers impayés gardien gestion locative gestionnaire d'immeuble Girardin Grenelle garantie des risques locatifs (GRL) honoraires Hypothèque immeuble neuf immobilier immobilier ancien immobilier neuf impayés locatifs incitation fiscale indemnité d'assurance indemnité d'occupation indices de révision des loyers IRL les charges - le budget Lienemann location location meublée logement loi 89 lotissement loueur en meublé non professionnel (LMNP) loueur en meublé professionnel (LMP) loyer majorité mandat mandat de gestion marché immobilier meublé mitoyen niches fiscales offre d'achat parties communes peinture au plomb permis de construire permis de construire plan comptable plus-value préavis réduit président prêt à taux zéro (PTZ) prêt immobilier privilège procès verbal promesse de vente PTZ+ questionnaire notaire quorum ravalement RCP règlement de copropriété rénovation rénovation thermique rentabilité résolution revenus fonciers Robien RT 2005 RT 2012 saturnisme valeur locative Scellier SCI secrétaire de séance servitude SHOB SHON sinistre société civile subvention surface de plancher surface habitable syndic syndicat des copropriétaires taxe d'habitation taxe foncière termite toiture - terrasse transaction travaux unanimité vendeur immobilier vente immobilière VMC


 
Accueil I Copropriétaires I Bailleurs I Locataires I Actualité I Revue de Presse I Dossiers I Lexique I Guide Technique I Fiches Pratiques I Forums
Argus du logement®
I UniversImmo-Pro.com

Copyright © 2000-2014 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés - n°Commission paritaire 1112 W 90656.
Informations légales I Conditions générales de vente I Votre publicité sur Universimmo.com I Contactez nous