Inscrivez-vous pour revevoir gratuitement notre newsletter

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Le Forum de discussion
L'ancien Forum (fermé)
Consultation juridique en ligne
Des réponses à vos questions...
Nos Services "A la Carte"
Nos Dossiers d'Actualité
La Revue de Presse
Le Dico de l'immobilier
Le Guide Juridique
Le Guide Bâtiment
Les Dossiers
Les Fiches Pratiques
Abonnez-vous à notre lettre hebdo gratuite !

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Sites utiles de l'immobilier
Indices et chiffres clés
Ce site est membre de
Fédération Française de l'Internet ImmobilierAssociation Planète copropriété
Retour à la page d'accueil principale I Retour à la page d'accueil Copropriétaires
Accédez directement aux forums
Rechercher sur UniversImmo.com
ACTUS

Deux ans après la loi SRU, ces grands chantiers de la copropriété encore à l'ébauche...


Le 11/3/2003
Imprimer cet Article Envoyer cet Article a un(e) ami(e) Voir nos autres Articles
Imprimer cet Article Envoyer cet Article a un(e) ami(e) Voir nos autres Articles

UI - Actus - 11/3/2003 - Deux ans après la loi SRU, ces grands chantiers de la copropriété encore à l'ébauche...
Il y a presque trois ans nous découvrions l'ampleur des changements que l'administration et les parlementaires, sous couvert de mettre un frein à la dégradation du tissu urbain, s'apprêtaient à introduire dans la législation relative au fonctionnement des copropriétés ! C'était la préparation de la loi SRU ! Trois ans après, le bilan de ce qui a été mis en place est plutôt maigre, et les principaux chantiers ouverts par cette loi, en attente de décrets qui ont du mal à sortir, sont encore devant nous, et surtout devant les copropriétaires, qui sont d'autant moins sortis de l'auberge qu'il s'en ajouté de nouveaux depuis ! Le temps est venu de faire un premier point...
En savoir plus ?
Decouvrez toutes les ressources liées au thème "M'intéresser, participer à ma copropriété"
A lire également...
Copropriété : arrêter la dégradation des immeubles
17/2/2020
Statut de la copropriété : une n ième réforme, pour quoi faire ?
23/4/2018
Réforme de la copropriété : ne pas se tromper de diagnostic !
6/11/2017
Loi ALUR : les honoraires de syndic doivent-ils augmenter ?
15/5/2015
Copropriété : comment les syndics ont perdu la bataille de la communication
3/6/2013
Les Questions/Réponses
Décision de ne pas constituer un fonds de travaux
24/10/2017
Recours à un architecte pour des travaux et honoraires du syndic
9/8/2017
Le conseil syndical de ma copropriété décide et fait réaliser des travaux sans passer par l'assemblée générale
28/7/2017
L'assemblée générale peut-elle décider de ne pas constituer un fonds de travaux ?
21/7/2017
Quelle est la durée minimale d'un mandat de syndic ?
18/5/2015
Nos dossiers
Négocier les contrats d’énergie en copropriété
19/2/2014
LIVRE BLANC - Copropriétés 1 : Plaidoyer pour des fonds travaux obligatoires
10/5/2010
La réglementation relative aux comptes des syndicats des copropriétaires
30/4/2007
Le syndic et l’immeuble neuf
1/9/2003
L’adaptation des règlements de copropriété
1/9/2003
Nos Fiches Pratiques
La décision en copropriété - Le déploiement vertical de la fibre optique
25/4/2018
Les parties communes et privatives de la copropriété
14/6/2016
Copropriété - L'approbation des comptes -
2/6/2016
Copropriété - Fonds de travaux obligatoire au 1er janvier 2017
23/2/2016
Contrat type pour les syndics à partir du 2 juillet 2015
25/6/2015
Ce qui est fait, ou presque...

- le délai de rétractation (ou de réflexion) lors d'un achat immobilier : après la loi Carrez, c'est type même de la bonne mesure, entrée dans les moeurs comme elle l'était déjà dans le neuf, ou pour les crédits...

- les nouvelles règles de majorité pour les assemblées : adoptées aussi malgré une application pratique parfois scabreuse (mais il manque encore le décret d'application !), elles ont surtout permis d'éviter les reconvocations d'assemblées pour la nomination ou le renouvellement des syndics...

- l'abolition des comptes trimestriels : elle ne concernait que les copropriétés d'Ile de France et surtout Paris intra muros, pratiquement seules en France à pratiquer les charges réelles chaque trimestre ! Mal comprise et mal acceptée par les copropriétaires concernés qui y ont vu un recul de la transparence des comptes, on ne peut pas dire qu'elle ait atteint son objectif, mais il est vrai qu'elle est censée préparer des nouvelles règles comptables qui se font attendre ! Et Paris n'est pas la France...

- les carnets d'entretien : c'est le type même de la bonne idée qui, mal réglementée et mal expliquée vire à la farce ! Exercice formel, exécuté de mauvaise grâce par les syndics qui n'y voient qu'un moyen d'améliorer leur ordinaire grâce à quelques honoraires supplémentaires discutés cependant pied à pied par les organisations de copropriétaires, le carnet d'entretien minimaliste n'intéresse personne - ni les acquéreurs, ni les copropriétaires, ni les syndics !
Quant à un vrai carnet d'entretien, outil d'une vraie gestion technique de l'immeuble enfin bien comprise, personne n'est prêt à en payer le coût, ni à faire l'effort de le constituer, et le maintenir...


Ce qui maintenant est à faire...

- l'amiante : nouveau repérages et "dossier technique amiante" pour les parties communes sont à l'ordre du jour pour les immeubles construits avant le 1er juillet 1997, au plus tard pour le 31 décembre 2005 (31 décembre 2003 pour les immeubles de grande hauteur), pendant que par ailleurs les copropriétaires qui vendent sont depuis le 1er septembre 2002 sont obligés de fournir un "constat" amiante pour leurs parties privatives. Par ailleurs de l'ordre commence à être mis dans la vérification des compétences des contrôleurs qui proposent leurs services sur ce marché colossal, ce qui n'est pas un mal !

- l'adaptation des règlements de copropriété : peu ou prou, toutes les copropriétés doivent commencer à se sentir concernées pour une échéance qui se rapproche : sans report, c'est pour le 13 décembre 2005, et chaque syndic y va de sa proposition, et de son prestataire, avec des approches et des budgets très variables, quantitativement comme qualitativement... Si la vérification de compétence des intervenants pose moins de problèmes que pour l'amiante, les copropriétaires devront s'assurer par eux-mêmes de l'adéquation de l'approche proposée et se défier des prestations "passe-partout" coûteuses pour ce qu'elles sont susceptibles d'apporter...


Ce qui est encore en attente de décret !

- le fonctionnement des copropriétés et nouvelles règles comptables : ces deux aspects sont liés et force est de constater que l'administration s'est enlisée dans une concertation dont elle a semblé perdre la maîtrise... Il aura fallu près de deux ans et demi (les décrets sont annoncés pour le début du 2ème trimestre) pour les "sortir" ! Il est vrai que préparer deux décrets en même temps dans deux ministères différents - la justice et le logement - ne facilite pas les choses :

.décret modificatif du décret du 17 mars 1967 : c'est la transcription dans le décret d'application de la loi de 1965 des principaux changements introduits par la loi SRU dans cette même loi ; en fait, si l'on se réfère aux projets soumis à la concertation, l'ambition allait au dela d'une simple répercussion : d'importantes clarifications seraient introduites dans la conduite des assemblées générales, dans la définition et la justification des différents types d'avances et provision que le syndic est en droit d'appeler aux copropriétaires, ainsi que dans le traitement des ventes de lots, aujourd'hui sources de complications et de litiges innombrables ! Il inclut au passage la liste des travaux qui ne peuvent être inclus dans le budget prévisionnel...

.décret relatif aux nouvelles règles comptables : aux dernières nouvelles, il resterait à l'administration à se déterminer entre deux versions extrêmes : une version "hard" issue de ses services, et une version "light" concoctée par le Conseil National de la comptabilité avec une participation active des professionnels et de l'ARC (Association des responsables de copropriété)...

La première s'inspire très nettement de la comptabilité des associations, tandis que la seconde est plus proche des pratiques actuelles, tout en instaurant quelques sains principes de comptabilité ignorés en copropriété jusqu'alors, comme l'obligation de rattachement des charges et des produits, travaux compris, à chaque exercice comptable, l'obligation de constituer des provisions pour créances douteuses et l'établissement d'états de fin d'exercice sur le principe d'un compte de résultat et d'un bilan.

Au passage il est instauré pour la première fois un plan comptable et une présentation d'états harmonisés, destinés à donner une image plus sincère de la situation financière réelle de chaque syndicat... Reste à savoir si les syndics joueront le jeu et si les copropriétaires s'intéresseront aux comptes dans cette nouvelle présentation, ou s'ils se contenteront comme par le passé à ne prêter attention qu'à ce qui les touche directement, à savoir leur compte individuel !

Dernier détail : le délai d'entrée en application des nouvelles règles comptables fixé initialement au 1er janvier 2004, est en voie d'être repoussé au 1er janvier 2005, ce qui n'est pas de trop pour permettre notamment aux éditeurs de logiciels de s'adapter...


- l'individualisation des abonnements d'eau : bonne idée sur le papier (tout immeuble aura droit de demander que chaque logement ait son abonnement direct auprès de la compagnie ou du service des eaux au lieu de devoir comme aujourd'hui faire l'avance dans les charges de la facture globale pour tous les logements et repartir enduite entre les logements, en fonction des millièmes ou de compteurs divisionnaires, avec en général une véritable usine à gaz pour les relevés, la répartition et le traitement des réclamations...), mais tout le monde se demande comment l'appliquer ! Ce qui est sûr, c'est qu'elle sera tellement coûteuse qu'il ne pourra en être fait usage que dans les contextes de copropriétés en difficulté - là où les syndics ne peuvent plus payer les factures globales - avec des subventions pour les financer...


Les "flops" !

- les termites et le saturnisme : en dehors de l'obligation de traitement des immeubles réellement concernés - infestation avérée par les termites ou présence de peintures au plomb accessibles - la législation se borne à exiger des vendeurs d'appartements dans des périmètres territoriaux déterminés des certificats attestant l'absence du fléau ; tout irait bien si le législateur ou les rédacteurs de décrets n'avaient pas oublié qu'en copropriété, il y a les parties privatives et les parties communes ! A l'heure actuelle, on ne sait toujours pas si les certificats, dont la durée de validité est courte, peuvent se limiter aux parties privatives (mais un état parasitaire pour un appartement au 5ème étage est absurde alors que les termites attaquent les immeubles par les caves...) ou s'ils doivent pour chaque vente concerner tout l'immeuble (on imagine ce que c'est quand il y a cinq bâtiments, quinze escaliers et deux cent caves...) !

- les mesures pour les locataires dans les copropriétés : faute de communication, elles sont passées inaperçues ! Elles créent pourtant une réelle avancée en faveur de l'amélioration de la place du locataire dans la copropriété, dont il ne faut pas oublier qu'il supporte quatre cinquièmes des charges hors travaux...

- les mesures pour faciliter le recouvrement des charges impayées : La loi SRU a prévu que les frais "nécessaires" engagés pour le recouvrement des charges impayées par les copropriétaires leur seraient imputables, vieille revendication des copropriétaires bons payeurs qui ne comprennent pas d'avoir à supporter des honoraires d'avocat, d'huissiers et de syndic parfois aussi importants que la créance à recouvrer ! Las, les tribunaux, en jouant sur l'interprétation du mot "nécessaires" font régner l'arbitraire le plus total, accordant tantôt tout, jusqu'au moindre frais de relance du syndic, et tantôt rien, allant même jusqu'à considérer que les honoraires d'avocat sont superflus puisqu'il existe des modes de saisine du tribunal qui permettent théoriquement de s'en passer...


Les grands chantiers techniques

- les canalisations en plomb : c'est le monstre du Loch Ness ! Une directive européenne fixe pour 2013 une teneur en plomb à ne pas dépasser, pour l'eau arrivant aux robinets des installations privatives, proche de zéro (5 microgrammes par litre), avec un palier intermédiaire à partir du 25 décembre 2003 (25 microgrammes) ; les évaluations du coût des travaux pour arriver au résultat final, qui suppose théoriquement le remplacement de toutes les canalisations en plomb dans les immeubles privés, sont ahurissantes : 15 milliard d'euros pour les uns, 10 pour les plus optimistes... La tendance est aujourd'hui à l'appel au calme : la norme pour 2003 devrait être partout atteinte grâce à l'élimination quasi-totale du plomb dans l'eau distribuée par les compagnies et services des eaux en pied d'immeuble, et pour 2013, il pourrait y avoir des solutions de chemisage des canalisations qui évitent leur remplacement...

- les ascenseurs : c'est le dernier cadeau en date ! Et la prochaine empoignade... Après des annonces fracassantes, faites dans l'émotion d'accidents certes effrayants, mais intervenus dans des contextes quelque peu "limites", la loi en cours de vote au parlement ne se mouille pas trop : les prescriptions de travaux de sécurité sont renvoyées à un décret dont on imagine qu'il donnera lieu à une concertation "musclée", les organisations de consommateurs et chambres de propriétaires n'ayant pas l'intention de laisser les copropriétaires supporter la facture de travaux de remise à niveau rendus nécessaires par manquements dans l'exécution des contrats de maintenance, ou celle d'un zèle excessif dans la prescription de dispositifs de sécurité pas forcément nécessaires en dehors des contextes les plus éprouvants, pour les machines comme pour les hommes chargées de les entretenir...


Voilà de quoi en tous cas éviter de tomber dans le train train !
UniversImmo.com
Pour apporter un commentaire à cet Article, cliquez ici !
Les 5 avantages à acheter un bien immobilier dans le neuf
Vous avez le projet d'acheter un appartement ou une maison ? Vous hésitez entre un achat dans l'ancien ou dans le neuf ?Retrouvez un large choix de programmes immobiliers neufs sur Superimmoneuf.com et découvrez ici les 5 avantages d'un achat dans le neuf.
Lire...


Encadrement des loyers à Paris : le loyer qu'on vous propose est-il conforme?
Comment calculer le plafond applicable, que faire si le loyer proposé dépasse le plafond, le complément de loyer éventuellement demandé est-il justifié? Nous vous aidons à répondre à ces questions dans un dossier détaillé, et plus s'il le faut...
Lire...


Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier
universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Actualité et veille juridique : découvrez la
lettre du professionnel immobilier
!



Droit de réponse !!!
Vos remarques et suggestions
1 article, 1 livre ou 1 info à nous signaler ?
1 expérience à faire connaître ?

Faire connaître ce site à un(e) ami(e)?


Notre Ethique
Nos Garanties


achat immobilier acquéreur immobilier acte authentique administrateur de bien AFU et AFUL agence immobilière agent immobilier aides au logement annexion de parties communes annonces immobilières appartement article 17c article 20 article 24 article 25 article 26 article 42 ascenseur ASL assainissement assemblée générale association syndicale assurance audit énergétique bail bail commercial bailleur bâtiment bénéfice industriel et commercial (BIC) Besson boîte aux lettres Borloo budget prévisionnel cadastre cahier des charges carnet d'entretien immeuble Carrez caution certificat d'économie d'énergie (CEE) Censi-Bouvard charges locatives charges récupérables colocation combles commission d'agence commission compromis de vente compte bancaire séparé comptes concierge condition suspensive congé conseil syndical contrat de syndic copropriétaire copropriété crédit immobilier détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF) défiscalisation dégât des eaux Demessine dépôt de garantie détecteur de fumée diagnostic dossier de diagnostic technique dommages-ouvrage diagnostic de performance énergétique (DPE) droit de préemption Duflot économie d'énergie éco-prêt à taux zéro éco-PTZ employé d'immeuble encadrement des loyers entretien d'immeuble étanchéité état des lieux expertise expert judiciaire fenêtre feuille de présence fiscalité immobilière foncier fonds de prévoyance fonds de roulement fonds travaux Forum fuites garantie financière garantie loyers impayés gardien gestion locative gestionnaire d'immeuble Girardin Grenelle garantie des risques locatifs (GRL) honoraires Hypothèque immeuble neuf immobilier immobilier ancien immobilier neuf impayés locatifs incitation fiscale indemnité d'assurance indemnité d'occupation indices de révision des loyers IRL les charges - le budget Lienemann location location meublée logement loi 89 lotissement loueur en meublé non professionnel (LMNP) loueur en meublé professionnel (LMP) loyer majorité mandat mandat de gestion marché immobilier meublé mitoyen niches fiscales offre d'achat parties communes peinture au plomb permis de construire permis de construire plan comptable plus-value préavis réduit président prêt à taux zéro (PTZ) prêt immobilier privilège procès verbal promesse de vente PTZ+ questionnaire notaire quorum ravalement RCP règlement de copropriété rénovation rénovation thermique rentabilité résolution revenus fonciers Robien RT 2005 RT 2012 saturnisme valeur locative Scellier SCI secrétaire de séance servitude SHOB SHON sinistre société civile subvention surface de plancher surface habitable syndic syndicat des copropriétaires taxe d'habitation taxe foncière termite toiture - terrasse transaction travaux unanimité vendeur immobilier vente immobilière VMC


 
Accueil I Copropriétaires I Bailleurs I Locataires I Actualité I Revue de Presse I Dossiers I Lexique I Guide Technique I Fiches Pratiques I Forums
Site pour les professionnels UniversImmo-Pro.com
I Partenaire formation d'Afpols

Copyright © 2000-2020 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés - n°Commission paritaire 1122 W 90656.
Informations légales I Conditions générales de vente I Votre publicité sur Universimmo.com I Contactez nous