Inscrivez-vous pour revevoir gratuitement notre lettre hebdo

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Le Forum de discussion
L'ancien Forum (fermé)
Consultation juridique en ligne
Des réponses à vos questions...
Nos Services "A la Carte"
Nos Dossiers d'Actualité
La Revue de Presse
Le Dico de l'immobilier
Le Guide Juridique
Le Guide Bâtiment
Les Dossiers
Les Fiches Pratiques
Sites utiles de l'immobilier
Indices et chiffres clés
Ce site est membre de
Fédération Française de l'Internet ImmobilierAssociation Planète copropriété
Retour à la page d'accueil principale I Retour à la page d'accueil Bailleurs
Accédez directement aux forums
Rechercher sur UniversImmo.com
ACTUS

Non exécution des décisions d'expulsion et indemnisation des propriétaires : quand l'Etat fait de la résistance...


Le 31/1/2007
Imprimer cet Article Envoyer cet Article a un(e) ami(e) Voir nos autres Articles
Imprimer cet Article Envoyer cet Article a un(e) ami(e) Voir nos autres Articles

UI - Actus - 31/1/2007 - Non exécution des décisions d'expulsion et indemnisation des propriétaires : quand l'Etat fait de la résistance...
La sécurisation du revenu des bailleurs ne serait-elle qu'un appât électoral ? Alors que le candidat issu de la majorité n'est que sollicitude pour les propriétaires qui doivent pouvoir compter sur le juste fruit de leur épargne, le ministère dont il est encore en charge rompt brutalement pour des motifs budgétaires avec la politique d'indemnisation spontanée qui prévalait jusque là. Désormais, les propriétaires qui ne peuvent faire exécuter une décision d'expulsion d'un locataire ne payant plus ses loyers et ses charges devront, s'ils veulent éviter de devoir recourir à la justice pour faire valoir leur droit - pourtant "opposable" et reconnu sans réserve par les tribunaux administratifs - en rabattre sur leurs demandes et accepter des "concessions", jusqu'à 30% du préjudice indemnisable ! C'est ce qui ressort d'une circulaire adressée aux préfets en 2006, reconnue ouvertement dans une réponse ministérielle en décembre...
En savoir plus ?
Decouvrez toutes les ressources liées au thème "Gérer mes biens locatifs"
A lire également...
GRL : le gouvernement travaille sur une garantie élargie et obligatoire pour les bailleurs
1/2/2013
L'encadrement des loyers arrive-t-il à contretemps ?
8/9/2012
L'encadrement des loyers arrive-t-il à contretemps ? - 3
8/9/2012
L'encadrement des loyers arrive-t-il à contretemps ? - 2
8/9/2012
Il faut sauver la GRL !
11/12/2010
Les Questions/Réponses
Est-il possible d'établir un bail (location meublée) avec une durée inférieure à 9 mois ?
18/5/2015
Droit du locataire concernant les embellissements intérieurs
18/3/2013
Mon locataire est accusé d'avoir cassé des vitres : dois-je payer ?
15/11/2012
Quelle est la portée exacte de la quittance ?
9/3/2012
Location - Frais de remise en route de la chaudière
14/12/2011
Nos dossiers
Louer à des couples ou des colocataires
2/4/2009
Le régime fiscal de la location non meublée (revenus fonciers)
2/4/2009
Impayés locatifs - du pré-contentieux à l'expulsion
1/9/2003
Nos Fiches Pratiques
Autorisation préalable et déclaration de mise en location
24/1/2019
L’indexation des loyers
15/11/2017
Le dossier de diagnostic technique location complété de deux états au 1er juillet 2017
17/1/2017
Que faire en cas de suspicion d'abandon du logement loué ?
13/10/2016
Charges récupérables ou déductibles ? – Contrat P1- P2- P3 - Chauffage et production d’eau chaude
19/2/2014
Le droit à indemnisation garanti par la loi

Risque majeur pour les propriétaires qui comptent souvent sur un revenu locatif pour vivre ou pour rembourser un crédit, l'impayé de loyers et de charges est, contrairement à ce qu'on dit, rapidement sanctionné par les tribunaux, pour peu évidemment qu'on les sollicite, ce que les bailleurs tardent à faire trop souvent ! Résiliation du bail et ordonnance d'expulsion sont en effet prononcés quasi-systématiquement, même lorsque le juge accorde des délais de paiement au locataire apparemment de bonne foi : ils deviennent exécutoires si le locataire manque aux obligations de son plan d'apurement, qui prévoit en général la reprise des paiements courants et un apurement de l'arriéré en un certain nombre de mensualités.

Le bât blesse par contre quand il s'agit de faire exécuter une décision d'expulsion lorsque le locataire ne s'exécute spontanément ni à réception du "commandement d'avoir à quitter les lieux" (ancienne "sommation de déguerpir"), ni lorsque l'huissier annonce se présenter pour l'expulsion proprement dite (au minimum deux mois plus tard quand il s'agit d'habitation) : l'huissier doit alors requérir le concours de la force publique, théoriquement s'il anticipe une résistance ou des mouvements de solidarité, mais dans la pratique presque toujours...

Notons que cette réquisition peut même être présentée au cours de la trêve hivernale (du 1er novembre de chaque année jusqu'au 15 mars de l'année suivante) et n'a pas à être renouvelée à l'issue de cette période, mais ce n'est qu'alors qu'elle pourra être suivie d'effet, à moins qu'il ne s'agisse de "squatters", à qui la trêve ne s'applique pas...

Le problème est que le préfet apprécie librement d'y donner suite ou non, en fonction de l'opportunité, des risques médiatiques, et surtout lorsqu'il s'agit d'habitation et de familles en fonction des possibilités de relogement, dont on sait la pénurie... D'où des maintiens dans les lieux qui perdurent, parfois des années, et le sentiment d'impunité qui ne manque pas de prospérer, chez ceux qui le regrettent comme chez ceux qui pensent pouvoir en bénéficier !

L'inertie des autorités ne laisse cependant pas le propriétaire sans moyens : l’article 16 de la loi du 9 juillet 1991, qui a réformé les procédures civiles d'exécution, a consacré une jurisprudence déjà ancienne du Conseil d'Etat, en prévoyant que "l'Etat est tenu de prêter son concours à l'exécution des jugements et des autres titres exécutoires" et que "le refus de l'Etat de prêter son concours ouvre droit à réparation" ! Or, l'article 50 du décret d'application de cette loi prévoit que toute décision de refus doit être motivée et le défaut de réponse dans un délai de deux mois à compter de la réquisition équivaut à un refus.

A partir de là, le bailleur est en droit de présenter une requête en indemnisation, l'administration disposant alors d'un délai de quatre mois pour prendre une décision, son silence équivalant à une décision implicite de rejet. Le créancier dispose ensuite d'un délai de deux mois pour se pourvoir contre cette décision devant le tribunal administratif.

Les jugements rendus, rarement défavorables dès lors que le locataire continue à ne régler ni indemnité d’occupation ni charges, sont le cas échéant susceptibles d'appel. Les cours administratives d'appel ont assez largement confirmé le droit à indemnisation des propriétaires lésés et ont été amenées à reconsidérer à la hausse le montant des indemnisations.


Une conception curieuse d'un droit "opposable"...

C'en était probablement trop pour le ministère de l'intérieur, sur le budget duquel pèsent ces indemnisations ! En 2005, l'Etat a ainsi versé 78 millions d'euros aux propriétaires à ce titre contre 48 millions seulement en 2000.

Le ministre, après avoir vainement essayé de transférer au moins une partie de la charge sur le ministère du logement, et dans l'impossibilité d'accélérer les expulsions, faute de ressources disponibles pour les relogements et malgré quelques actions d'éclat à visées politico-médiatiques, a décidé de freiner les indemnisations en développant une argumentation pour le moins curieuse, diffusée par circulaire aux préfets et justifiée devant les députés en réponse à une question de parlementaire (1) : l’indemnisation amiable est désormais considérée, non comme la juste reconnaissance de la nécessité de ne pas faire supporter par le bailleur les conséquences de considérations d’ordre public qui doivent lui rester étrangères, mais comme une faveur, un "accord transactionnel" requérant des "concessions réciproques" !

A l'appui, le ministère mobilise en sa faveur la jurisprudence relative aux transactions, et notamment un arrêt du Conseil d'État du 19 mars 1971 ; la position du ministère exprimée dans la circulaire est en effet qu’ "une transaction dans laquelle une seule des deux parties consentirait à abandonner unilatéralement ses prétentions constituerait une libéralité", l’arrêt mentionné interdisant à l’Etat de conclure "toute transaction qui conduirait l'Etat à payer une somme qu'il ne doit pas"...

Les bailleurs qui supportent le préjudice apprécieront ! Ils auront au moins la consolation par leurs "concessions" de contribuer à l’allègement du budget du ministère de l’intérieur qui, dans la même réponse, se plaint que la charge financière correspondante soit "intégralement supportée par lui et représente un coût important"... Qu’ils en voient aussi les bons côtés : "cette négociation permet de tenir compte de l'économie en terme de procédure, et de la rapidité du paiement qui représente un gain en terme de trésorerie", précise le ministère...

En fait, cette position est doublement choquante : non seulement elle est aux antipodes des professions de foi du ministre-candidat dont le credo est de dire ce qu'il fait et faire ce qu'il dit, mais -plus grave - elle met l'Etat dans la position immorale de celui qui, tout en reconnaissant le préjudice, cherche à se soustraire à ses responsabilités et, se sachant d'avance condamné en justice, concède une transaction pour limiter les dégâts ! Il oblige ainsi les plus faibles, ceux qui ont moins de moyens et le moins de temps à accepter une perte, ceux à qui la justice ne fait pas peur ayant quant à eux tout loisir de faire reconnaître leurs droits en justice...



Des doutes quant à la GRL ?

Voilà qui augure mal des conditions réelles de mise en oeuvre future de cet autre droit qu'on veut rendre ces temps-ci également "opposable", mais aussi plus directement du dispositif de sécurisation des bailleurs que le ministre du logement achève de mettre en place en ce début d'année : la "GRL" (Garantie des risques locatifs), destinée à inciter les propriétaires à faire de la "location sociale" !

L'UNPI (Union nationale de la propriété immobilière), qui revendique 240.000 propriétaires privés adhérents, et qui a fait de la sécurisation des bailleurs un cheval de bataille ne s'y est pas trompée : tout en se félicitant que l’Etat soit garant du système, au-delà de la partie du dispositif résultant d’un mécanisme d’assurance, l'organisation de défense des bailleurs craint qu'une mise en œuvre importante de la GRL ne risque de provoquer une forte demande de fonds publics et que l'Etat ne soit alors tenté de faire comme pour l’indemnisation des bailleurs en cas d’inexécution des décisions d’expulsion, "sorte de GRL avant l’heure" !

Avec la circulaire adressée au préfets, "L’Etat ne donne pas exactement l’assurance, dans ces situations là, d’une exécution ponctuelle de ses obligations", regrette l'UNPI ! Venant du seul candidat se réclamant du libéralisme, on comprend leur déception, même si en ce qui les concerne, ils n'en soient pas à leur première déconvenue...



(1) Rép. Min. n°95263, JOAN 19 décembre 2006

Voir également nos dossiers : Impayés locatifs : importance croissante du pré-contentieux et Impayés locatifs : de la résolution du bail à l’expulsion

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-
Des réponses à vos questions !!!

Pour estimer la valeur d'un appartement ou d'une maison à la vente ou à la location consultez : l'Argus du logement
-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-
UniversImmo.com
Pour apporter un commentaire à cet Article, cliquez ici !
Les 5 avantages à acheter un bien immobilier dans le neuf
Vous avez le projet d'acheter un appartement ou une maison ? Vous hésitez entre un achat dans l'ancien ou dans le neuf ?Retrouvez un large choix de programmes immobiliers neufs sur Superimmoneuf.com et découvrez ici les 5 avantages d'un achat dans le neuf.
Lire...


Encadrement des loyers à Paris : le loyer qu'on vous propose est-il conforme?
Comment calculer le plafond applicable, que faire si le loyer proposé dépasse le plafond, le complément de loyer éventuellement demandé est-il justifié? Nous vous aidons à répondre à ces questions dans un dossier détaillé, et plus s'il le faut...
Lire...


Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier
universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Actualité et veille juridique : découvrez la
lettre du professionnel immobilier
!



Droit de réponse !!!
Vos remarques et suggestions
1 article, 1 livre ou 1 info à nous signaler ?
1 expérience à faire connaître ?

Faire connaître ce site à un(e) ami(e)?


Notre Ethique
Nos Garanties


achat immobilier acquéreur immobilier acte authentique administrateur de bien AFU et AFUL agence immobilière agent immobilier aides au logement annexion de parties communes annonces immobilières appartement article 17c article 20 article 24 article 25 article 26 article 42 ascenseur ASL assainissement assemblée générale association syndicale assurance audit énergétique bail bail commercial bailleur bâtiment bénéfice industriel et commercial (BIC) Besson boîte aux lettres Borloo budget prévisionnel cadastre cahier des charges carnet d'entretien immeuble Carrez caution certificat d'économie d'énergie (CEE) Censi-Bouvard charges locatives charges récupérables colocation combles commission d'agence commission compromis de vente compte bancaire séparé comptes concierge condition suspensive congé conseil syndical contrat de syndic copropriétaire copropriété crédit immobilier détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF) défiscalisation dégât des eaux Demessine dépôt de garantie détecteur de fumée diagnostic dossier de diagnostic technique dommages-ouvrage diagnostic de performance énergétique (DPE) droit de préemption Duflot économie d'énergie éco-prêt à taux zéro éco-PTZ employé d'immeuble encadrement des loyers entretien d'immeuble étanchéité état des lieux expertise expert judiciaire fenêtre feuille de présence fiscalité immobilière foncier fonds de prévoyance fonds de roulement fonds travaux Forum fuites garantie financière garantie loyers impayés gardien gestion locative gestionnaire d'immeuble Girardin Grenelle garantie des risques locatifs (GRL) honoraires Hypothèque immeuble neuf immobilier immobilier ancien immobilier neuf impayés locatifs incitation fiscale indemnité d'assurance indemnité d'occupation indices de révision des loyers IRL les charges - le budget Lienemann location location meublée logement loi 89 lotissement loueur en meublé non professionnel (LMNP) loueur en meublé professionnel (LMP) loyer majorité mandat mandat de gestion marché immobilier meublé mitoyen niches fiscales offre d'achat parties communes peinture au plomb permis de construire permis de construire plan comptable plus-value préavis réduit président prêt à taux zéro (PTZ) prêt immobilier privilège procès verbal promesse de vente PTZ+ questionnaire notaire quorum ravalement RCP règlement de copropriété rénovation rénovation thermique rentabilité résolution revenus fonciers Robien RT 2005 RT 2012 saturnisme valeur locative Scellier SCI secrétaire de séance servitude SHOB SHON sinistre société civile subvention surface de plancher surface habitable syndic syndicat des copropriétaires taxe d'habitation taxe foncière termite toiture - terrasse transaction travaux unanimité vendeur immobilier vente immobilière VMC


 
Accueil I Copropriétaires I Bailleurs I Locataires I Actualité I Revue de Presse I Dossiers I Lexique I Guide Technique I Fiches Pratiques I Forums
Argus du logement®
I UniversImmo-Pro.com

Copyright © 2000-2019 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés - n°Commission paritaire 1122 W 90656.
Informations légales I Conditions générales de vente I Votre publicité sur Universimmo.com I Contactez nous