Rappel : le Forum d’Universimmo a migré sur cette nouvelle plate-forme en 2009.
Le forum ancienne version (36545 membres, 65355 sujets et 524136 messages) reste accessible ici
             
Inscrivez-vous pour revevoir gratuitement notre newsletter

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier
universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Le Forum de discussion (nouveau)
Le Forum ancienne version
Consultation juridique en ligne
Des réponses à vos questions...
Nos Services "A la Carte"
Nos Dossiers d'Actualité
La Revue de Presse
Le Dico de l'immobilier
Le Guide Juridique
Le Guide Bâtiment
Les Dossiers
Les Fiches Pratiques
Sites utiles
Indices et chiffres clés
Ce site est membre de
Fédération Française de l'Internet ImmobilierAssociation Planète copropriété
  Abonnez-vous Ă  nos flux RSS. Les flux RSS permettent d’être informĂ© automatiquement des dernières publications du Forum UniversImmo
Universimmo.com
Identifiant:
Mot de passe: Se souvenir de moi?
Mot de passe oublié?

 SĂ©lectionnez un thème:
 
Accueil | Portail | S’enregistrer | Sujets actifs | Recherche | FAQ  
Sondages actifs | Sujets sans réponse | Règles du forum

 Tous les forums
 Le marchĂ© immobilier
 Tendances du marchĂ© immobilier
 Faut-il plafonner le prix des loyers? (LExpansion)
Imprimer le sujet Imprimer le sujet
Partager ce sujet Partager ce sujet
  Tous les utilisateurs peuvent poster de NOUVEAUX sujets dans ce forum
  Tous les utilisateurs peuvent rĂ©pondre aux sujets dans ce forum
 
Auteur
Sujet prĂ©cĂ©dent Sujet Sujet suivant  

realtime75
Nouveau Membre

France
11 message(s)
Statut: realtime75 est déconnecté

PostĂ© - 21 oct. 2010 :  14:52:29  Lien direct vers ce sujet  Voir le profil
Le gouvernement menace de plafonner le prix du mètre carré en location pour limiter les abus. Une idée "intéressante" pour les associations de consommateurs, "stupide" pour les syndicats de propriétaires.
Et vous, qu'en pensez-vous?

Article Ă  lire : http://www.lexpansion.com/immobilie...xtor=RSS-115

Perso, venant d'investir dans une mignonne petite chambre de ça m'inquiete... Mais ça ne me semble pas envisageable tant les effets collateraux seront importants : Location "au noir", chute des prix, logements vacants...
Qu'en pensent nos spécialistes?

joulia
Contributeur vétéran

1769 message(s)
Statut: joulia est déconnecté

 1 PostĂ© - 21 oct. 2010 :  17:51:36  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil  Visiter la page d’accueil de joulia
le gouvernement n'est pas à une mauvaise idée près !

c'est encore n'importe quoi !


realtime75
Nouveau Membre

France
11 message(s)
Statut: realtime75 est déconnecté

Revenir en haut de la page 2 PostĂ© - 21 oct. 2010 :  19:03:41  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
Surtout, cela me semble pas envisageable!!!
Souvenez vous de l impact catastrophique de la loi 48?!
Ils me sortent par les yeux avec leurs reformes débiles!!!

quelboulot
Modérateur

3583 message(s)
Statut: quelboulot est déconnecté

Revenir en haut de la page 3 PostĂ© - 21 oct. 2010 :  20:38:18  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
citation:
Le gouvernement menace de plafonner le prix du mètre carré en location pour limiter les abus. Une idée "intéressante" pour les associations de consommateurs, "stupide" pour les syndicats de propriétaires. Et vous, qu'en pensez-vous?


RĂ©ponse

citation:
Le gouvernement menace de plafonner le prix du mètre carré lancer une procédure de vérification de l'ensemble des locataires en location dans les hlm/Ilm pour limiter les abus. Une idée "intéressante" pour les associations de consommateurs, "stupide" pour les syndicats de propriétaires divers "attributaires" de logements hlm/Ilm. Et vous, qu'en pensez-vous?


Même si les locations "abusives" en HLM/IM ne sont que de 15 à 20% ce qui me paraît bien en deçà de la réalité... voir un exemple parmi d'autres

http://www.universimmo.com/forum_un...OPIC_ID=7651

vers 01h04 "quand les sous sols valent de l'or" vu du côté "locataire" et ensuite du côté "propriétaire" qui LUI est logé en HLM...

en évitant d'évoquer les "locataires" d'HLM/ILM qui défiscalisent en scellier...



citation:
http://www.lexpansion.com/immobilie...xtor=RSS-115

Le gouvernement menace de plafonner le prix du mètre carré en location pour limiter les abus. Une idée "intéressante" pour les associations de consommateurs, "stupide" pour les syndicats de propriétaires. Et vous, qu'en pensez-vous?

immobilier
Creative commons/ @rgsUne chambre de 9m² avec douche et WC sur le palier louée 500 euros par mois, 710 euros pour une studette meublée de 12m²... Dans les grandes villes, ces surfaces minuscules se louent à prix d'or. L'équivalent de 50 à 60 euros le m², alors que la moyenne nationale des prix des loyers de marché pour un studio s'établit à 16,1 euros le m². Une dérive due à la flambée des prix à l'achat des logements en Ile-de-France depuis le début de l'année - Paris intra-muros bat même son record historique avec une moyenne de 6.680 euros le mètre carré -, mais pas seulement.

Ces loyers abusifs ne sont pas rares. Libération, qui a mené l'enquête dans son édition du 20 septembre, a ainsi recensé 142 offres de location de ce type à Paris sur le site de Pap.fr et 336 sur SeLoger.com. Petit logement ne rime donc pas avec petit loyer. Le pire étant que ces annonces, en raison de la pénurie de logements dans les grandes villes et notamment dans la capitale, trouvent preneurs.

Le secrétaire d'Etat au Logement Benoist Apparu, interrogé par le quotidien, reconnaît que "les loyers pratiqués dans les micrologements ne sont pas acceptables". Il a donc lancé un ultimatum aux professionnels de l'immobilier et aux syndicats de propriétaires. Ces derniers ont six mois pour lui faire des propositions concrètes visant à mettre fin à ces loyers prohibitifs.

La solution miracle ?
S'il n'obtient pas de réponses convaincantes, Benoist Apparu annonce que le gouvernement emploiera la méthode forte, à savoir "la réglementation". Pas frileux, le secrétaire d'Etat au Logement ne se dit "pas opposé à un plafonnement du mètre carré". Une proposition inédite qui reviendrait à rapprocher les règles du marché immobilier privé de celles du logement social.

Pour Thierry Saniez, délégué général de l'association de consommateurs CLCV, cette idée de plafonnement des prix du m² à la location est "intéressante", mais ce "n'est pas la formule miracle". "Le fonds du problème est qu'il y a un déficit de logements économiquement accessibles dans certaines zones tendues", souligne-t-il.

Lire sur le sujet l'interview de Gilbert Emont de l'Institut d'Epargne Immobilière et Foncière: "La crise du logement ne concerne qu'une quinzaine de zones urbaines"

"Cette pénurie de logement favorise les abus du côté des propriétaires, poursuit Thierry Saniez. Il faut donc augmenter les aides à la pierre, donc à la construction de logements neufs, et imposer un quota minimum de logements sociaux pour tout nouveau programme de construction."

Les propriétaires voient quant à eux d'un mauvais oeil cette menace de réglementation. "Plafonner les loyers est une méthode imbécile qui ne sert à rien", lâche Jean Perrin, président de l'Union nationale des propriétaires (Unpi). "Cela fait cinquante ans que l'Etat tente de réguler, en vain, le marché immobilier. Le vrai problème est la pénurie de logements, notamment de micrologements, parce que le gouvernement a interdit la location de logements de moins de 9m² habitables."

Risque de favoriser le marché au noir de la location
L'autre problème, selon le président de l'Unpi : la hausse du taux de vacance locative (+6% depuis le début de l'année). "Les propriétaires sont de plus en plus frileux à louer des logements vu les contraintes qui pèsent sur eux dans les rapports locatifs", explique Jean Perrin, pointant du doigt la difficulté d'expulser les locataires qui ne paient pas. En résumé, selon lui, pour que les prix des logements en location baissent, il faut augmenter l'offre en allégeant la fiscalité sur l'immobilier et simplifier les rapports locatifs.

Le plafonnement des prix des loyers au m² se heurte à un autre écueil, que relève Benoist Apparu: "En voulant trop codifier, on risque d'engendre d'autres dérives, comme la location au noir", explique le secrétaire d'Etat au Logement dans Libération. "Le marché locatif au noir existe déjà, ironise Jean Perrin, mais il faut du courage politique pour s'attaquer aux marchands de sommeil !"

Que l'on se place du côté des consommateurs ou de celui des propriétaires, l'idée d'un plafonnement du prix des loyers en location ne suscite pas les mêmes réactions. Que pensez-vous des arguments des uns et des autres ? Pensez-vous que plafonner le prix du m² est une solution face aux loyers abusifs ? Donnez-nous votre avis dans les commentaires.
Signature de quelboulot 
Christophe

Location - Loi n°89-462 du 6 juillet 1989 - Décret n° 87-713 du 26 août 1987 - Décret n°87-712 du 26 août 1987 - Copropriété - Loi n°65-557 du 10 juillet 1965 - Décret n°67-223 du 17 mars 1967

ribouldingue
Pilier de forums



17233 message(s)
Statut: ribouldingue est déconnecté

Revenir en haut de la page 4 PostĂ© - 21 oct. 2010 :  22:24:07  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
Le problème réel a mon avis n'est pas de savoir si les loyes sont surévalués ou pas, il est certain que dans quelques zones ils le sont forcément.


Le problème réel est de savoir si le bloquage des prix limite réellement les loyers.

La fin du blocage du prix de la baguette de pain par Raymond barre il y a quelques années apporte une réponse claire a la question: Tout blocage des prix aboutit a l'inverse de l'effet souhaité, les acteurs économiques forcant a la hausse puisqu'ils savent qu'ils seront bloqués plus tard.

Un blocage des loyers ne gênera pas les baileurs, qui trouveront des stratégies de contournement. Il va se réveler en revanche désastreux pour les locataires.

En revanche, que les allocations Caf soient données UNIQUEMENT a des loyers vérifiant certains critères, cela me paraitrait normal, les allocataires ne se posant guère de question sur la valeur du loyer, psuiqu'ils raisonnent en loyer résiduel, et non pas en loyer.

Luc Standon
Contributeur vétéran



2549 message(s)
Statut: Luc Standon est déconnecté

Revenir en haut de la page 5 PostĂ© - 23 oct. 2010 :  22:08:51  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
citation:
Initialement posté par joulia

le gouvernement n'est pas à une mauvaise idée près !
c'est encore n'importe quoi !

Faut dire que sur le plan médiatique international des nations, les retombées politique du sauvetage de 33 mineurs chiliens (non grévistes de surcroit) pour Sébastian Piñera, le premier président de droite élu au Chili depuis 1958, et la couverture médiatique planétaire de cet événement suscitent (un peu) l’envie à l'Élysée.

Heureusement le président©2007 De Nagy-Bosca® de la France™ SA consortium Ltd a une idée….

« Nous avons perdu une occasion de montrer que la France peut creuser et descendre en dessous de tout et de tous : ce sont des entreprises américaines avec une technologie américaine qui ont organisé cette opération alors qu’en matière de fond à creuser un type comme Kouchner aurait tout à leur apprendre. » a déclaré Raymond Soubie, conseiller social (sic) du président. Et le même de rajouter les yeux brillants : « On a quand même une longue tradition d’accidents industriels dans ce pays, 987 rien qu’en 2007, et je parle pas des accidents du travail, c’est quand même triste qu’on puisse pas capitaliser la dessus ! Quand on voit ce que Piñera est arrivé à faire avec 33 types, possiblement syndicalistes ! Chez France Télécom on aurait enterré l’affaire (et les types avec) sans autre forme de procès ni même de procès d’ailleurs. Ils sont forts ces chiliens… »

En effet, le Chili ce n’est pas seulement ce pays où l’on appliqua entre 1973 et 1990 toutes ces réformes audacieuses et nécessaires qui procurent encore aujourd’hui des érections monstrueuses à Ivan Rioufol. Le Chili est aujourd’hui le premier producteur mondial de « pastel de choclo ». Un marché hautement compétitif sur lequel même les chinois n’osent pas s’avancer ! Dans les années 70, le pays a tenté une diversification dans les camps de vacances, la production de pince à arracher les ongles et les générateurs électriques portatifs mais l’absence de débouchés pour ces produits l’a conduit à revenir à des fondamentaux moins rigolo : l’extraction de cuivre et la production agricole.

Le Chili c’est aussi ce pays où, après 69 jours de vacances hivernales, un ouvrier gauchiste peut serrer avec amour la main de son président de droite quand ce dernier le félicite de pouvoir retourner travailler encore quelques années pour la culture ouvrière Capitaliste.



Autant dire que pour le président et ses conseillers, il ne fait aucun doute que Piñera, en plus d’avoir un nom rigolo, a « une politique de com qui déchire sa race de puta madre ».

Un peu vexé de n’avoir pu sauver les 33 gnomes des cavernes du dessous, le président Sarkozy a décidé de reprendre les choses en main. La production minière française n’étant plus ce qu’elle était du temps des Wendell et la concurrence internationale se faisant de plus en plus rude dans le secteur de l’enfouissement/extraction, il fallait trouver autre chose.

C’est ainsi que vendredi soir, juste après Koh Lanta Vietnam, le président de la République a annoncé qu’il allait réfléchir « sérieusement à quelque chose » avant d’ajouter avec componction que « ça allait chier grave ! ». Après quoi, il a invité la prime dame à le suivre dans sa « réflexion spirituelle solitaire » (le mot « retraite » n’est plus autorisé depuis quelques jours à l'Élysée) en gratifiant ses lombaires d’une élégante et classe petite tape.

Les fulgurances intellectuelles présidentielles qui ont suivis ont fait accoucher le père de la Nation d’une idée forte : il faut à la France un projet commun. Quelque chose qui titille Marianne, un genre de projet de Civilisation v2.0 © 2008 et, pourquoi pas, amène le peuple dans les stades (un peu comme au Chili en septembre-novembre 73).

Le raisonnement présidentiel part d’un constat lucide (!) : si les jeunes fricotent si facilement avec l’hydre syndicaliste, si les routiers ne sont plus du tout sympas (en plus d’être pauvres) et si même l’audience de TF1 est en baisse c’est peut être parce que le Peuple, taquin, est impatient de connaître le nom du prochain 1er ministre. Dans l’entourage du président de la république 98,9 % des personnes interrogées par le service d’ordre sont « plutôt intégralement d’accord dans leur cœur et leur carrière » avec cette analyse, les 1.1% restant ayant demandés qu’on leur « rende leur François Marie ».

Concrètement, l’idée présidentielle repose sur l’utilisation d’un trou (trou de la sécu, de la dette, de mon cru, normand, etc). Le trou approprié sera à la hauteur de l’ambition présidentielle : énorme, gigantesque, avec des accents mythiques, profond comme pourrait l’être un débat sur « la pauvreté en France aujourd’hui » qui réunirait Luc Ferry, Bernard Tapie et E.Leclerc.



Une fois le trou identifié (vraisemblablement une mine pour faire la nique aux chiliens), on y place une grappe de premiers ministrables. Puis, toutes les semaines, l'Élysée sonde trou et peuple pour décider lequel des confinés présents doit en être expurgé.


La nacelle J-UMP devrait permettre d’enfoncer et d’extraire profondément
les premiers ministres putatifs.


Le produit de la pensée présidentielle qui a inondé sa nuit du vendredi au samedi doit se voir comme un subtile mélange entre « la ferme célébrités » et « loft story » avec moins de sexe (Fillon participera) et plus de couilles (Morano est attendue). Pour stimuler la combativité des participants et agrémenter leur séjour plusieurs épreuves sont prévues : rationnement budgétaire, atelier de brisage de tabou, avalage de couleuvres…


A l’épreuve de la "gueuse qui creuse", JL Borloo partirait avec un certain avantage


Autant d’idées qui soulignent la clairvoyance présidentielle et marquent une nouvelle étape de son décennat (et oui !). Car en annonçant dès le mois d’avril un possible remaniement, le président avait intentionnellement lâché le « pitch » de la saison 3 de sa lumineuse gouvernance : de la baston, une lutte de tous les instants les uns contre les autres, un élu au final… Autant d’éléments qui sonnent aujourd’hui comme une vibrante allégorie et un hommage poignant rendu à la vie quotidienne de nombreux français.
Signature de Luc Standon 
Conformément à la Loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée (cf. CNIL), je bénéficie et dispose d'un droit d'accès, de rectifications, de modifications et de suppression des données et des informations me concernant.
Ce droit s'appliquant aussi à l'ensemble de mes contributions, interventions et commentaires sur les forums d'UniversImmo.com dont la société AEDèv SAS ne peut se prévaloir automatiquement de l'exclusivité des droits d'édition.

Luc Standon
Contributeur vétéran



2549 message(s)
Statut: Luc Standon est déconnecté

Revenir en haut de la page 6 PostĂ© - 24 oct. 2010 :  00:17:38  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
citation:
Initialement posté par realtime75

Le gouvernement menace de plafonner le prix du mètre carré en location pour limiter les abus. Une idée "intéressante" ...

Qu'en pensent nos spécialistes?

Que Benoist Apparatchik, n'est qu'un socialo-communiste et qu'il a infiltré le gouvernement avec des méthodes digne du courant Lambertiste sur ordre de... Bref.

Loin d'être dupe, c'est pour cela que notre président a supprimé à temps la fonction de ministre du logement, après le départ involontaire de Sœur BOUTIN, laissant ainsi à Benoist Apparatchik un simple poste de secrétaire d'État chargé du Logement et de l’Urbanisme. La CIA prépare une riposte, mais nos sources précisent aussi que KGB a fait une alliance de circonstance avec l'infâme Gargamelle.
Signature de Luc Standon 
Conformément à la Loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée (cf. CNIL), je bénéficie et dispose d'un droit d'accès, de rectifications, de modifications et de suppression des données et des informations me concernant.
Ce droit s'appliquant aussi à l'ensemble de mes contributions, interventions et commentaires sur les forums d'UniversImmo.com dont la société AEDèv SAS ne peut se prévaloir automatiquement de l'exclusivité des droits d'édition.
 
Sujet prĂ©cĂ©dent Sujet Sujet suivant  
 
Aller Ă :  
Imprimer le sujet Imprimer le sujet
Partager ce sujet Partager ce sujet
 
Universimmo.com © 2000-2012 AEDev Revenir en haut de la page
   












Accueil I Copros I Bailleurs I Locataires Articles I Dossiers I Lexique I Guide Technique I WWW I Fiches Pratiques I Revue de Presse
Forums I Guide Entreprises I Argus de l'Immobilier I UniversImmo-Pro.com

Copyright © 2000-2021 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés.
Informations légales | Contactez nous | Votre Publicité sur UniversImmo.com