Rappel : le Forum d’Universimmo a migré sur cette nouvelle plate-forme en 2009.
Le forum ancienne version (36545 membres, 65355 sujets et 524136 messages) reste accessible ici
             
Inscrivez-vous pour revevoir gratuitement notre newsletter

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spcialement conu pour les professionnels de l'immobilier
universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Le Forum de discussion (nouveau)
Le Forum ancienne version
Consultation juridique en ligne
Des réponses à vos questions...
Nos Services "A la Carte"
Nos Dossiers d'Actualité
La Revue de Presse
Le Dico de l'immobilier
Le Guide Juridique
Le Guide Bâtiment
Les Dossiers
Les Fiches Pratiques
Sites utiles
Indices et chiffres clés
Ce site est membre de
Fédération Française de l'Internet ImmobilierAssociation Planète copropriété
  Abonnez-vous à nos flux RSS. Les flux RSS permettent d’être informé automatiquement des dernières publications du Forum UniversImmo
Universimmo.com
Identifiant:
Mot de passe: Se souvenir de moi?
Mot de passe oublié?

 Sélectionnez un thème:
 
Accueil | Portail | S’enregistrer | Sujets actifs | Recherche | FAQ  
Sondages actifs | Sujets sans réponse | Règles du forum

 Tous les forums
 Le marché immobilier
 Tendances du marché immobilier
 2010 : Après la crise.... la crise (lol)
Imprimer le sujet Imprimer le sujet
Partager ce sujet Partager ce sujet
  Tous les utilisateurs peuvent poster de NOUVEAUX sujets dans ce forum
  Tous les utilisateurs peuvent répondre aux sujets dans ce forum
Page suivante 
Auteur
Sujet précédent Sujet Sujet suivant
Page: de 2 

Luc Standon
Contributeur vétéran



2549 message(s)
Statut: Luc Standon est déconnecté

Posté - 09 janv. 2010 :  16:02:00  Lien direct vers ce sujet  Voir le profil
Je reconnais avoir peu être abusé lors de mon dernier hors-sujet, qui a depuis été effacé à juste raison (donc aucun griefs).
Ceci dit, je suis fier d'avoir été le premier "censuré" cette année 2010

Bon, il faut bien dire qu'il aurait été possiblement préférable que je me dévergonde dans la cours de récré plutôt que dans la salle de classe des tendances du marché immo Le lieux ne s'en trouvant pas très approprié, mais j'ai souvent toujours été un élève assidument agitateur. D'ailleurs, une des annotations constituant l'un de mes livrets scolaires (faites que personne ne remette la main dessus), il était rédigé par Mme Lazure, prof de mathématiques aillant graphiquement de belles courbes, comme Angie serait les apprécier : "Élève venant en cours comme un touriste, et encore un touriste viendrait avec, au moins, un appareil photo.". J'arrivai donc en cours de math, la semaine suivante de la réception de ce billet doux, avec un caméscope en espérant pouvoir filmer des scènes torrides d'hyperboles de l'axe des X et de paraboles sur l'axe des Y. Regrettablement, je n'ai eut le droit qu'à quelques heures de colle, comme vous pouvez vous en douter

Cet aparté étant clos, je reprends.... promis, je serais sage, du moins, je vais essayer, puisque c'est le mois des bonnes résolutions intentions.

- Vidéo : Sarkozy se contredit sur les Statistiques
Signature de Luc Standon 
Conformément à la Loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée (cf. CNIL), je bénéficie et dispose d'un droit d'accès, de rectifications, de modifications et de suppression des données et des informations me concernant.
Ce droit s'appliquant aussi à l'ensemble de mes contributions, interventions et commentaires sur les forums d'UniversImmo.com dont la société AEDèv SAS ne peut se prévaloir automatiquement de l'exclusivité des droits d'édition.

Luc Standon
Contributeur vétéran



2549 message(s)
Statut: Luc Standon est déconnecté

 1 Posté - 09 janv. 2010 :  16:09:07  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Un ancien cadre du FMI prédit une nouvelle catastrophe économique....


Tout est en place pour une nouvelle catastrophe économique mondiale, a estimé jeudi Simon Johnson, ancien économiste en chef du Fonds monétaire international.

Aux Etats-Unis, « nous avons désormais un système financier qui repose entièrement » sur la croyance que l’Etat lui sauvera indéfiniment la mise, comme il l’a fait en septembre 2008 et dans les mois qui ont suivi, a déclaré M. Johnson sur la télévision CNBC.

« Toutes les grosses banques qui sont encore là pensent qu’elles sont à l’abri d’une future faillite parce que c’est ce qui s’est passé l’année dernière, et c’est ce que leur ont vendu » le secrétaire au Trésor américain Tim Geithner et Larry Summers, conseiller économique du président américain Barack Obama, a-t-il ajouté.

« Une idée reçue veut que deux crises financière majeures ne peuvent pas se suivre de près, mais je pense que nous allons avoir la preuve du contraire », a-t-il prédit. Pour lui, « les douze mois à venir pourraient être vraiment passionnants, les gens pourraient être très positifs pendant que nous nous préparons à une catastrophe énorme ».

Selon M. Johnson, les banques n’ont tiré aucune leçon de la crise. Si l’on prend « les six plus grosses banques aux Etats-Unis, le total de leurs actifs représente plus de 60% du PIB américain. Elles ont grossi pendant la crise, dit-il, « et tous les gros sont là, prêts à prendre des risques, comme vous ou moi si nous nous sentions parfaitement protégés ».

Vu la faiblesse des taux aux Etats-Unis, il y a déjà beaucoup d’opérations spéculatives sur écart de rendement consistant à emprunter de l’argent en Amérique pour l’investir dans les pays émergents, qui sont la « nouvelle frontière » pour les investissements comme pour la crise, a ajouté M. Johnson, qui enseigne aujourd’hui au MIT, à Boston (Nord-Est).

Les banques rechignent à prêter, mais « elles voient de grandes occasions sur les marchés », a-t-il dit, « certains responsables politiques s’en inquiètent, mais ils ne savent pas quoi faire ». Ce regain de goût pour le risque pourrait conduire les banques à investir dans « les matières premières », « des choses bizarres aux Etats-Unis » (comme lors de la dernière crise), mais surtout, là où tout le monde est convaincu que les prix ne peuvent que monter, et c’est la Chine » et les autres pays émergents.

Pour la Chine, M. Johnson envisage un « scénario à la japonaise ». »En 1989, tout le monde était convaincu que le Japon allait devenir le numéro un mondial » et tout à coup on a eu un « krach gigantesque », a-t-il dit. »Or, comme au Japon à la fin des années 1980, il y a en Chine une ruée extraordinaire sur l’immobilier », et on entend déjà « beaucoup de choses sur la Chine numéro un », a-t-il ajouté, estimant qu’une crise à la japonaise en Chine provoquerait de nouveau une « énorme crise bancaire » qui aurait des conséquences dramatiques pour l’économie mondiale.

Paris, 7 janvier 2010 (AFP)
Source : news-banques.com
Signature de Luc Standon 
Conformément à la Loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée (cf. CNIL), je bénéficie et dispose d'un droit d'accès, de rectifications, de modifications et de suppression des données et des informations me concernant.
Ce droit s'appliquant aussi à l'ensemble de mes contributions, interventions et commentaires sur les forums d'UniversImmo.com dont la société AEDèv SAS ne peut se prévaloir automatiquement de l'exclusivité des droits d'édition.

Luc Standon
Contributeur vétéran



2549 message(s)
Statut: Luc Standon est déconnecté

Revenir en haut de la page 2 Posté - 09 janv. 2010 :  17:10:07  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Crise : 2010, l’année de tous les périls


Passée la première phase aiguë de la crise, la convalescence s’annonce pénible et douloureuse, tant étaient profonds et graves les déséquilibres de la période précédente. L’économie mondiale était tirée par l’inflation des actifs, la surconsommation américaine à crédit et le recyclage financier des déséquilibres, et elle ne repartira pas sur les mêmes bases. Certains États, à commencer par le Japon, plombés par le poids du sauvetage de la dette privée et le coût de la relance, sont menacés de sombrer dans un maelström de surendettement. Les écueils, nombreux, pourront-ils être évités ou provoqueront-ils de nouveaux naufrages ? Evans-Pritchard se livre au périlleux exercice des prévisions et dresse la carte des dangers, avec son habituel biais anti-européen.



La contraction de la masse monétaire M3 aux États-Unis et en Europe au cours des six derniers mois pénalisera la reprise économique tout au long de l’année 2010, avec le déphasage habituel d’un an ou deux. Ben Bernanke sera pris au dépourvu, comme il l’a été à la mi-2008 lorsque la Fed a grillé un feu rouge en évoquant la possibilité d’une hausse imminente de son taux directeur. Ce fut l’erreur de trop qui a déclenché l’implosion de Lehman, d’AIG et du système bancaire occidental.

Lorsque le rallye boursier de 2009 se heurtera à cette grande muraille de Chine qu’est la surcapacité mondiale, il deviendra évident que nous sommes aux prises avec la dépression du 21e siècle – qui s’apparentera davantage à celle de la « décennie perdue » du Japon plutôt qu’a celles des années 1840 ou 1930, mais ne sera en rien comparable aux cycles observés depuis la fin de guerre froide. Les pays exportateurs (Chine, Allemagne, Golfe) n’ont pas généré une demande suffisante pour compenser la réduction d’activité des pays déficitaires (monde anglo-saxon, club Méditerranée, Europe de l’est). L’immense déséquilibre commercial Est-Ouest qui a provoqué la crise du crédit n’a pas été comblé depuis un an et s’est peut-être aggravé. L’endettement des ménages relativement au PIB se situe près des niveaux record dans les deux cinquièmes de l’économie mondiale. Notre longue purge a à peine commencé. C’est l’éléphant que tout le monde feint d’ignorer, planté au beau milieu du salon planétaire.

citation:
Nous devrons admettre que le blitz de relance budgétaire, lancé pour arrêter la spirale d’effondrement de l’an dernier, a tout au plus transféré la charge de la dette privée sur les épaules des États, où elle pourra provoquer encore plus de dégâts si elle est traitée avec la même insouciance que manifeste aujourd’hui la Grande Bretagne.


Les rendements des obligations AAA de l’Allemagne, la France, les USA et le Canada vont redescendre pendant certain temps, par crainte d’une nouvelle poussée déflationniste. Les stratégies de sortie de crise vont rester au frigo. Loin de mettre fin à l’assouplissement quantitatif, la Fed va accroître ses achats d’obligations. Bernanke se convertira à une baisse des rendements des bons du Trésor de 10 ans, ciblant les 2.5%. Les fonds spéculatifs vont essayer de jouer avec la liquidité une fois de plus, empilant les positions sur les marchés du brut, de l’or, et des actions russes, mais cette fois, les gains seront bien maigres. Ils devront apprendre à considérer avec respect la tendance déflationniste.

Les États faibles vont tanguer. Le choc viendra du Japon, qui est notre République de Weimar potentielle. 2010 sera l’année où Tokyo découvrira qu’il ne peut plus emprunter à 1% dans un marché d’obligations captif et devra régler la note pour toutes ces dépenses budgétaires qui paraissaient si judicieuses en leur temps. Toutes les émissions de bons japonais vont se transformer en évènement lorsque l’endettement dépassera les 225% du PIB. Hirohisa Fujii, le ministre des finances japonais, sera bientôt aussi célèbre qu’une rock star. [NDLR: Suite à un problème d'hypertension, le ministre Hirohisa Fujii a démissionné le 6 janvier et sera remplacé par l'actuel Premier ministre adjoint Naoto Kan]

Une fois les digues rompues, le coût du service de la dette fera exploser le budget. La Banque du Japon devra régler en urgence sa manette sur la position QE (Assouplissement Quantitatif). Le pays va basculer de la déflation à un début d’hyperinflation. Le Yen va dévisser, dépassant le Yuan chinois dans le sauve-qui-peut généralisé à la dévaluation compétitive. D’ici là, la Chine sera elle aussi en difficulté. Une croissance sauvage du crédit peut masquer la faiblesse de son modèle mercantiliste de nation exportatrice durant un certain temps, mais seulement au prix de la naissance d’une bulle d’actifs. Pékin devra appuyer sur le frein cette année, sinon la Chine s’expose à de sérieux ennuis. Le problème sera équivalent à celui qu’ont connu les banques centrales occidentales en 2007-2008.

La Banque centrale européenne s’en tiendra à son choix crépusculaire wagnérien, restant impassible alors que les prêts en difficulté déclencheront la deuxième vague frappant le système bancaire européen. La Bundesbank mettra son veto à la solution QE jusqu’à ce qu’il soit trop tard, car elle la considère comme une caution implicite de l’Allemagne pour un renflouement du Club Med.

De plus en plus de fonds spéculatifs vont jouer sur les forces centrifuges au sein de l’Union Monétaire européenne, en prenant le pari que le clivage Nord-Sud a dépassé le point de non retour pour une union monétaire. Ce qui rendra enragé l’Eurogroupe. Bruxelles va remuer la poussière de ses traités en y recherchant un fondement juridique pour un contrôle des capitaux. L’italien Giulio Tremonti suggérera d’utiliser la législation européenne anti-terroriste contre les « spéculateurs. »

La politique de réductions des salaires se révélera auto-destructrice pour le Club Med, les piégeant dans un cas d’école de déflation de la dette. Les victimes vont commencer à s’en apercevoir. La presse espagnole, grecque et portugaise va publier des articles doutant de l’Union Monétaire. Les universitaires eurosceptiques auront le droit de sortir du placard, de s’exprimer à nouveau, et les idées hétérodoxes se répandront.

Le Premier ministre grec, M. Papandréou, se rebiffera à la perspective d’être immolé sur l’autel de l’Union Monétaire. Les socialistes grecs s’en prendront à l’Europe, et obtiendront des prêts permettant de gagner du temps sans rien résoudre. Berlin devra céder et accepter de payer, mais seulement une fois. Ensuite, qu’ils aillent au diable !

En fin de compte, le sort de l’euro sera déterminé par les grèves, les manifestations de rue et les attentats à la voiture piégée, marquant un retour de la primauté du politique. Je doute que le dénouement ait lieu en 2010, mais l’humeur et l’ambiance générale seront suffisamment mauvaises pour ébranler l’euro.

La hausse du dollar va s’accélérer. L’économie américaine – bien que malade – brillera au sein du club de l’OCDE, qui est encore plus mal en point. Les britanniques auront besoin du choc d’une crise de la dette souveraine pour se défaire de leurs illusions. A ce moment, l’esprit de Dunkerque soufflera à nouveau. La politique préemptive de QE de Mervyn King et une dévaluation en temps opportun porteront leurs fruits cette année, nous épargnant ainsi le pire.

Vers le milieu ou la fin de 2010, nous aurons crevé les plus gros abcès du système économique mondial. Ce sera alors seulement, au milieu de la peur et la répulsion des investisseurs, que nous aurons touché le fond. Ce sera une occasion unique pour faire des acquisitions.

Source : Contre Info

Signature de Luc Standon 
Conformément à la Loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée (cf. CNIL), je bénéficie et dispose d'un droit d'accès, de rectifications, de modifications et de suppression des données et des informations me concernant.
Ce droit s'appliquant aussi à l'ensemble de mes contributions, interventions et commentaires sur les forums d'UniversImmo.com dont la société AEDèv SAS ne peut se prévaloir automatiquement de l'exclusivité des droits d'édition.

Luc Standon
Contributeur vétéran



2549 message(s)
Statut: Luc Standon est déconnecté

Revenir en haut de la page 3 Posté - 10 janv. 2010 :  13:54:08  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Société Générale : une banque poubelle pour des actifs pourris


Société Générale se prépare à regrouper ses actifs toxiques en France dans une structure dédiée. Hors produits dérivés, ces actifs risqués et illiquides présentent une valeur nominale de 45 milliards d’euros, pour une valeur comptable, après provisions, de 35 milliards.

"Nos actifs illiquides sont gérés par une équipe unique depuis plusieurs trimestres afin de diminuer notre profil de risque", a indiqué ce jeudi une porte parole du groupe interrogée par La Tribune. "Ils étaient enregistrés sur plusieurs localités. Nous procédons à une centralisation opérationnelle sur Paris de ces actifs au sein d’une structure juridique unique pour réduire notre risque opérationnel."

citation:
L’opération permettra en outre une intégration fiscale totale, alors que certains de ces actifs sont aujourd’hui localisés à New-York, Londres et même Sydney. En clair, Société Générale pourra ainsi défalquer les pertes liées aux actifs toxiques de son résultat imposable en France.


Le projet, qui doit être présenté au comité central d’entreprise le 14 janvier, se déroulera en deux phases. Une filiale dénommée Inter Europe Conseil (IEC) sera d’abord vidée de ses activités, qui doivent être transférées à une autre structure, Génébanque, d’ici fin mars. IEC, choisie à cet effet car elle dispose déjà d’un agrément bancaire, récupérera ensuite les actifs toxiques, aujourd’hui logés dans le bilan de SG CIB, et sera entièrement dédiée à leur gestion. Une opération qui pourrait prendre jusqu’à fin juillet, voire fin octobre. « De tels transferts exigent le renouvellement des contrats avec les contreparties, qui sont le plus souvent conclus de gré à gré. »

En Bourse, la nouvelle enthousiasme les investisseurs. Le titre Société Générale prend 1,31% à 51,98 euros, 30 minutes après l’ouverture de la séance.

Ces tours de passe-passe ne changent en rien le problème de l’existence de ces actifs pourris. Qu’ils soient centralisés dans une bad bank à Paris ou répartis dans le monde entier, ils ne disparaissent pas pour autant et laissent une trace indélébile dans les banques de leurs erreurs passées. Des erreurs qui leur coûtent cher encore aujourd’hui.
Signature de Luc Standon 
Conformément à la Loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée (cf. CNIL), je bénéficie et dispose d'un droit d'accès, de rectifications, de modifications et de suppression des données et des informations me concernant.
Ce droit s'appliquant aussi à l'ensemble de mes contributions, interventions et commentaires sur les forums d'UniversImmo.com dont la société AEDèv SAS ne peut se prévaloir automatiquement de l'exclusivité des droits d'édition.

Luc Standon
Contributeur vétéran



2549 message(s)
Statut: Luc Standon est déconnecté

Revenir en haut de la page 4 Posté - 10 janv. 2010 :  14:08:25  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Et si on reprenait la situation Islandaise pour vois où cela en est....

L’Islande a décidé de soumettre au peuple un référendum sur le remboursement de « sa » dette. Le peuple Islandais est le premier peuple d’Europe à se révolter contre le capitalisme, dans sa forme néolibérale. Serait-ce une nouvelle illustration du divorce entre le peuple et les élites ?


La revanche du Peuple contre les Banques, les Institutions, les Élites ?





L’Islande paiera pour ses banques, qu’elle le veuille ou non…


La révolte des citoyens islandais pourrait bien coûter plus cher à leur pays que l’indemnisation pure et simple des clients étrangers floués par la faillite des banques locales emportées par le tsunami financier de 2008. En décidant, mardi, de soumettre la loi organisant le remboursement par le budget de l’État des 3,8 milliards d’euros perdus par les quelque 320.000 clients britanniques et néerlandais de la banque Icesave à un référendum, le président islandais, Olafur Ragnar Grimsson, a déclenché les foudres de la communauté internationale.

« Le peuple islandais, s’il devait arriver à cette conclusion (négative) dirait en réalité que l’Islande ne veut pas faire partie du système financier international, que l’Islande ne veut pas avoir accès au financement multinational, national et bilatéral et ne veut pas être considéré comme un pays sûr, avec lequel faire des affaires » a crûment résumé Paul Myners, le secrétaire d’État britannique aux finances.

citation:
C’est aussi toute la stratégie de sortie de crise mise en œuvre par la première ministre sociale-démocrate Johanna Sigurdardottir qui est menacée : le gouvernement, inquiet, a fait savoir, mardi soir, que l’Islande reste « pleinement engagée » à respecter ses engagements. Mais il faudra d’abord gagner le référendum…


La loi d’indemnisation, votée à une très courte majorité dans la nuit du 30 au 31 décembre après plusieurs semaines de débats, a indigné une bonne partie de la population qui n’a guère l’intention de payer pour les erreurs de ses banques. En effet, cette indemnisation, qui s’étendra au moins jusqu’en 2024, représente 40 % du PIB actuel d’une île qui est toujours au bord de la banqueroute.

Dès le vote de la loi, 60.000 Islandais, soit le quart de l’électorat, ont signé une pétition pour que le président la soumette à référendum, ce qu’il a accepté. Cette consultation, qui devrait avoir lieu d’ici à la fin du mois de février, s’annonce difficile pour l’avenir de ce texte : selon un sondage publié hier par l’institut MMR, 58 % des personnes interrogées le rejetterait.

Le problème est que cette affaire dépasse largement la seule Islande ou ses relations bilatérales avec la Grande-Bretagne ou les Pays-Bas. C’est en effet la qualité même de la signature islandaise qui est en jeu : si la loi est rejetée, la communauté internationale risque de mettre longtemps à refaire confiance à l’île. Ainsi, les agences de notation Standard&Poor’s et Fitch ont immédiatement dégradé la note de sa dette à long terme (la première l’a placé sous « surveillance négative », la seconde l’a fait passer de BBB- à BB+), ce qui a pour effet d’augmenter la prime de risque exigée par les marchés financiers et donc le coût de l’endettement. « La décision du président islandais (…) crée une nouvelle vague d’incertitudes politiques, économiques et financières. Elle représente aussi un revers significatif pour les efforts de l’Islande de restaurer des relations financières normales avec le reste du monde. » a expliqué Fitch.

Les États ne se montreront pas plus indulgents que les marchés. Car l’île n’a été sauvée que grâce à l’aide internationale et la perspective de sa future adhésion à l’Union européenne, Reykjavik ayant déposé sa demande le 19 juillet dernier, au lendemain du changement de majorité. Dès l’annonce du référendum, le FMI a ainsi annoncé qu’il allait consulter ses États membres pour savoir si la troisième et dernière tranche de l’aide de 1,5 milliard d’euros devait être débloquée. Les pays nordiques (Danemark, Suède, Finlande et Suède) qui ont accepté, en juillet dernier, de prêter 1,78 milliard d’euros à Reykjavik, envisagent eux aussi de retarder les premiers versements, ceux-ci étant conditionnés aux progrès économiques du pays…

Enfin, la Commission, qui examine actuellement la demande de candidature islandaise, estime que ce référendum pourrait avoir un effet négatif, un refus d’honorer les dettes de ses banques pouvant être considéré comme une incapacité à respecter ses engagements financiers et économiques. Surtout, Londres et La Haye pourraient bloquer, lors du Conseil européen de mars prochain, la candidature islandaise : « la Grèce n’a pas hésité à le faire pour la Macédoine, on ne voit pas pourquoi ces deux pays se gêneraient… » analyse un fonctionnaire européen. D’autant que tous les sondages montrent que les Islandais voteraient « NON » au futur référendum d’adhésion, ce qui devrait encourager les Européens à se montrer inflexibles.

Bref, d’une façon ou d’une autre, les Islandais payeront pour les bêtises de leurs banques…
Signature de Luc Standon 
Conformément à la Loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée (cf. CNIL), je bénéficie et dispose d'un droit d'accès, de rectifications, de modifications et de suppression des données et des informations me concernant.
Ce droit s'appliquant aussi à l'ensemble de mes contributions, interventions et commentaires sur les forums d'UniversImmo.com dont la société AEDèv SAS ne peut se prévaloir automatiquement de l'exclusivité des droits d'édition.

Luc Standon
Contributeur vétéran



2549 message(s)
Statut: Luc Standon est déconnecté

Revenir en haut de la page 5 Posté - 10 janv. 2010 :  14:11:56  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Après la faillite des banques, faut-il craindre la faillite des États ?

Débat entre Philippe Frémeaux, directeur de la rédaction d’Alternatives Economiques, et François Lenglet, rédacteur en chef de la Tribune, qui s’est déroulé sur les ondes de France Culture, le mercredi 16 décembre :

- Source Vidéo Dailymotion : FranceCulture.com > Philippe Frémeaux et François Lenglet
Signature de Luc Standon 
Conformément à la Loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée (cf. CNIL), je bénéficie et dispose d'un droit d'accès, de rectifications, de modifications et de suppression des données et des informations me concernant.
Ce droit s'appliquant aussi à l'ensemble de mes contributions, interventions et commentaires sur les forums d'UniversImmo.com dont la société AEDèv SAS ne peut se prévaloir automatiquement de l'exclusivité des droits d'édition.

Luc Standon
Contributeur vétéran



2549 message(s)
Statut: Luc Standon est déconnecté

Revenir en haut de la page 6 Posté - 12 janv. 2010 :  21:45:46  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
- France : les patrons des grandes entreprises liquident leurs stock-options.

- Troublante liquidation des stock-options chez les grands patrons français


L’empressement des patrons français à liquider leurs stock-options
est-il annonciateur de l’imminence d’un crash boursier ?


Heu.... Et sinon, il fera quel temps demain chez vous dans votre région ?
Signature de Luc Standon 
Conformément à la Loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée (cf. CNIL), je bénéficie et dispose d'un droit d'accès, de rectifications, de modifications et de suppression des données et des informations me concernant.
Ce droit s'appliquant aussi à l'ensemble de mes contributions, interventions et commentaires sur les forums d'UniversImmo.com dont la société AEDèv SAS ne peut se prévaloir automatiquement de l'exclusivité des droits d'édition.

Luc Standon
Contributeur vétéran



2549 message(s)
Statut: Luc Standon est déconnecté

Revenir en haut de la page 7 Posté - 17 janv. 2010 :  19:36:00  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Le Crédit Agricole se lance dans la finance islamique...


citation:
Bénéficiant de plus de 15 ans d’expérience dans la gestion de fonds conformes à la Shariah, Crédit Agricole Asset Management Group (CAAM Group) lance CAAM Islamic, sa première SICAV investie en conformité avec les principes de l’Islam. Cette SICAV UCITS III de droit luxembourgeois, enregistrée en France, a pour but d’offrir aux particuliers et institutionnels des compartiments investis sur différentes classes d’actifs respectant strictement les règles de la Shariah avec 3 compartiments disponibles en France : CAAM Islamic BRIC Quant, CAAM Islamic Asian Active Equity Ex-Japan et CAAM Islamic Multimanagers Global Equities.

Développés à la fin des années 90, les fonds islamiques intègrent les règles de la Shariah dans la construction des portefeuilles d’investissement. Parmi ces règles figurent l’exclusion de tous les secteurs d’activité interdits par la Shariah (l’alcool, les jeux, la production porcine et ses dérivés, l’armement, le tabac...) et des sociétés considérées comme inacceptables en raison de leur niveau d’endettement, de créances et de liquidités.

.../...

Sur la base d’un rapport trimestriel, le Comité Shariah effectue une revue de chacun des portefeuilles de la SICAV CAAM Islamic. Il veille à l’application des règles de la Shariah dans la gestion et analyse la nature des dividendes distribués par les sociétés et OPCVM/OPC sur lesquels les portefeuilles sont investis. Ainsi, il évalue la part des dividendes résultant de la perception d’intérêt ou d’activités non-conformes. Le cas échéant, le montant correspondant est retiré des actifs du portefeuille et reversé à une œuvre caritative. En accord avec son Comité Shariah, CAAM Group a décidé d’en faire bénéficier l’association Action Contre la Faim* dont il est le mécène.

Pascal Blanqué, Directeur de la gestion de CAAM Group déclare : "Avec le lancement de CAAM Islamic, CAAM Group réaffirme son engagement vis-à-vis de la gestion d’actifs Shariah. Nous souhaitons ainsi développer notre présence sur ce marché en pleine expansion au travers de fonds adaptés aux besoins des investisseurs. Nous comptons ainsi étendre progressivement notre offre à d’autres classes d’actifs".

Jean-Michel Bourgoin, Responsable adjoint de la clientèle internationale ajoute : « Grâce à CAAM Islamic, nous souhaitons apporter à nos clients une offre de fonds ouverts bénéficiant du meilleur des expertises de gestion de CAAM Group et nous mettons à leur disposition notre longue expérience en matière de gestion de fonds Shariah. ».



*Action Contre la Faim est une organisation non gouvernementale, privée, apolitique, non-confessionnelle, non lucrative. Elle a été créée en France pour intervenir dans le monde entier. Sa vocation est de sauver des vies en luttant contre la faim, la misère physiologique, les situations de détresse qui menacent de mort des hommes, des femmes, des enfants sans défense.





Le Crédit Agricole via le « Crédit Agricole Asset Management Group » (CAAM Group) vient de lancer en avant-première la CAAM Islamic, sa première SICAV « Sharia compatible » et « respectueuse des grands principes fondateurs de l’Islam ».

Pour se faire, et selon ses dires, le CAAM Group s’est « entouré d’un aréopage d’érudits musulmans, réunis dans un comité de conformité Sharia, pour homologuer une forme innovante de financement de droit luxembourgeois ».


Destinée à la fois aux particuliers et aux institutionnels, cette sicav se conforme aux règles édictées par la Sharia, à savoir l’exclusion de tous les secteurs d’activité formellement interdits tels que l’alcool, les jeux, la production porcine et ses dérivés, l’armement, le tabac…, mais également des sociétés jugées inacceptables en raison de leur niveau d’endettement, de créances et de liquidités.

En France, trois subdivisions de cette sicav sont désormais disponibles :


1 - CAAM Islamic BRIC Quant : un fonds de gestion quantitative actions émergentes, investi sur le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine, avec pour référence l’indice Dow Jones Islamic Market BRIC equally weighted.

2 - CAAM Islamic Asian Active Equity Ex-Japan : un fonds de gestion fondamentale, investissant dans une sélection de titres compris ou non dans un univers d’indice Islamique, avec pour référence le Dow Jones Islamic Market Asia Pacific ex. Japan, Australia and New Zealand.

3 - CAAM Islamic Multimanagers Global Equities : un fonds de fonds Islamiques actions internationales, avec pour indice le Dow Jones Islamic Market World Index.

Heu.... Et sinon, il fera quel temps demain chez vous dans votre région ?
Signature de Luc Standon 
Conformément à la Loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée (cf. CNIL), je bénéficie et dispose d'un droit d'accès, de rectifications, de modifications et de suppression des données et des informations me concernant.
Ce droit s'appliquant aussi à l'ensemble de mes contributions, interventions et commentaires sur les forums d'UniversImmo.com dont la société AEDèv SAS ne peut se prévaloir automatiquement de l'exclusivité des droits d'édition.

Édité par - Luc Standon le 17 janv. 2010 19:42:48

Luc Standon
Contributeur vétéran



2549 message(s)
Statut: Luc Standon est déconnecté

Revenir en haut de la page 8 Posté - 06 févr. 2010 :  12:54:29  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
La BCE maintient ses taux directeurs à 1%, et voit une croissance modérée en 2010 :

- France24 > La BCE maintient ses taux directeurs à des niveaux historiquement bas.

- Trichet relativise la gravité des déficits budgétaires au sein de la zone euro

Signature de Luc Standon 
Conformément à la Loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée (cf. CNIL), je bénéficie et dispose d'un droit d'accès, de rectifications, de modifications et de suppression des données et des informations me concernant.
Ce droit s'appliquant aussi à l'ensemble de mes contributions, interventions et commentaires sur les forums d'UniversImmo.com dont la société AEDèv SAS ne peut se prévaloir automatiquement de l'exclusivité des droits d'édition.

ribouldingue
Pilier de forums



17233 message(s)
Statut: ribouldingue est déconnecté

Revenir en haut de la page 9 Posté - 06 févr. 2010 :  14:27:40  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
citation:
L’Islande a décidé de soumettre au peuple un référendum sur le remboursement de « sa » dette. Le peuple Islandais est le premier peuple d’Europe à se révolter contre le capitalisme, dans sa forme néolibérale.
Dire que cettephrase est tendencieuse n'est rien. Je pense que c'est abérrant.


La société S emprunte a la banque B. Suite à la crise, la société S ne peut plus rembourser.
La banque S entre temps recoit quelques subsides de son état.
La société S refuse de payer les intérets à la banque S, mais aussi à T, U, V etc..

Je m'apercois, moi Ribouldingue, de ce fait, et j'écris sur universimmo: La société S est le première à se révolter contre le capitalisme.

C'est .... ridicule...



Concernant votre post sur le crédit agricole qui se 'met à la finance islamique', quel est votre message REEL, car il n'est pas transparent, c'est le moins que l'on puisse dire?
Le crédit agricole s'est mis a la bancassurance il y a quelques années, puis à la diversification internationale en rachetant d'autres banques européennes comme la concurrence, puis aux opérations sur fond propre comme la concurrence, puis aux énergies renouvelables, comme les autres, puis maintenant a la finance islamique.

On pourrait en conclure que le Crédit agricole est une girouette, que c'est un suiveur, qu'il vogue dans l'air du temps, mais comme il fait ni plus ni moins que la même chose que ses concurrents j'ai du mal a comprendre ce que vous voulez dire.



citation:
Il n'y aura point de salut, tant que l'infecte bière républicaine coule à flots
Que voulez-vous dire?
On est sur un forum traitant de l'immobilier, je" ne suis pas certain de comprendre votre signature



citation:
Un ancien cadre du FMI prédit une nouvelle catastrophe économique....
Vous retransmettez, non pas une information, mais une opinion.
Vious partagez, critiquez?

Édité par - ribouldingue le 06 févr. 2010 14:36:03

Jaime Sintra
Nouveau Membre

1 message
Statut: Jaime Sintra est déconnecté

Revenir en haut de la page 10 Posté - 06 févr. 2010 :  17:46:02  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
@ l'attention de la rédaction

Je fais référence à votre article du 3/2/2010 : "L'immobilier en 2010 : pas de vraie reprise sans déblocage du marché de la revente..."

Les affirmations réitérées par le comité de rédaction, en marge des commentaires des lecteurs, frisent la désinformation, il s'agit de contre vérités, comme vous l'a aussi précisé un autre intervenant.
Ceci concerne :
1. La confusion que vous entretenez sur le nombre de transactions, ou vous mélangez ancien et neuf.
2. Les chiffres réels du nombre de transactions, qui ne correspondent absolument pas aux votres.
D'ou vient ce chiffre de 490000 ?
3. L'évolution réelle des prix au cours de la retombée de la bulle précédente qui contredit vos propos.
C'est très regrettable, pour la crédibilité de votre site !

rédaction Universimmo
Contributeur vétéran

1195 message(s)
Statut: rédaction Universimmo est déconnecté

Revenir en haut de la page 11 Posté - 08 févr. 2010 :  17:14:48  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
citation:
Initialement posté par Jaime Sintra

@ l'attention de la rédaction

Je fais référence à votre article du 3/2/2010 : "L'immobilier en 2010 : pas de vraie reprise sans déblocage du marché de la revente..."

Les affirmations réitérées par le comité de rédaction, en marge des commentaires des lecteurs, frisent la désinformation, il s'agit de contre vérités, comme vous l'a aussi précisé un autre intervenant.
Ceci concerne :
1. La confusion que vous entretenez sur le nombre de transactions, ou vous mélangez ancien et neuf.
2. Les chiffres réels du nombre de transactions, qui ne correspondent absolument pas aux votres.
D'ou vient ce chiffre de 490000 ?
3. L'évolution réelle des prix au cours de la retombée de la bulle précédente qui contredit vos propos.
C'est très regrettable, pour la crédibilité de votre site !



Nous nous sommes expliqués sur les chiffres dans les commentaires à l'article concerné ; si vous les contestez, quels sont les vôtres et pourquoi seraient-ils plus crédibles ?

Luc Standon
Contributeur vétéran



2549 message(s)
Statut: Luc Standon est déconnecté

Revenir en haut de la page 12 Posté - 09 févr. 2010 :  22:36:13  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
citation:
Initialement posté par ribouldingue

citation:
L’Islande a décidé de soumettre au peuple un référendum sur le remboursement de « sa » dette. Le peuple Islandais est le premier peuple d’Europe à se révolter contre le capitalisme, dans sa forme néolibérale.
Dire que cette phrase est tendancieuse n'est rien. Je pense que c'est aberrant...

Je m'aperçois, moi Ribouldingue, de ce fait, et j'écris sur universimmo: La société S est le première à se révolter contre le capitalisme.

C'est .... ridicule...

Tendancieux. Aberrant. Ridicule.... En attendant l'idée fait son chemin :
- Révolte contre l’UE et le FMI: la Grèce, l’Islande et la Lettonie pourraient montrer la voie

Il y a, à la lecture de cet article par exemple, quelques questions intéressantes à soulever, non ?

citation:
Initialement posté par ribouldingue

citation:
Un ancien cadre du FMI prédit une nouvelle catastrophe économique....
Vous retransmettez, non pas une information, mais une opinion.
Vous partagez, critiquez?


Signature de Luc Standon 
Conformément à la Loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée (cf. CNIL), je bénéficie et dispose d'un droit d'accès, de rectifications, de modifications et de suppression des données et des informations me concernant.
Ce droit s'appliquant aussi à l'ensemble de mes contributions, interventions et commentaires sur les forums d'UniversImmo.com dont la société AEDèv SAS ne peut se prévaloir automatiquement de l'exclusivité des droits d'édition.

Luc Standon
Contributeur vétéran



2549 message(s)
Statut: Luc Standon est déconnecté

Revenir en haut de la page 13 Posté - 11 févr. 2010 :  00:14:09  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
citation:
Initialement posté par ribouldingue

citation:
Un ancien cadre du FMI prédit une nouvelle catastrophe économique....
Vous retransmettez, non pas une information, mais une opinion.
Vous partagez, critiquez?


- Europe1 > Le Journal de l'économie 10/02/2010 : Les effets de la crise grecque sur l’UE
- LeMonde.fr : "La crise grecque montre que l'Europe a besoin d'un vrai gouvernement économique"

Ce qui nous fait 2-0... Pour rééquilibrer le score, l'article suivant n'étant pas "jouer à domicile", il compte double :

- Courrier Internationale.com : Pour sauver la Grèce, tout sauf le FMI

Et voilà 2-2

Le hic c'est que tout ceci ne se fera pas sans douleur, ni d'un côté ni de l'autre. Et lorsqu'il y a des grandes manifs en Grèce, cela vaut bien les émeutes de Banlieues en France, à ceci près, qu'il semblerait que le mouvement insurrectionnel Grecque ait une plus grande conscience politique révolutionnaire que celui en France. Quoiqu'il en soit aucun gouvernement de droite ou de gauche n'aime à être au cœur de la résolution de ce genre de conflit...

Signature de Luc Standon 
Conformément à la Loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée (cf. CNIL), je bénéficie et dispose d'un droit d'accès, de rectifications, de modifications et de suppression des données et des informations me concernant.
Ce droit s'appliquant aussi à l'ensemble de mes contributions, interventions et commentaires sur les forums d'UniversImmo.com dont la société AEDèv SAS ne peut se prévaloir automatiquement de l'exclusivité des droits d'édition.

Daniel777
Nouveau Membre

35 message(s)
Statut: Daniel777 est déconnecté

Revenir en haut de la page 14 Posté - 11 févr. 2010 :  08:50:33  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Bonjour et merci pour tous ces articles.
Mais il me semble qu'il y a un peu de confusion avec le FMI et la Grèce ...
C'est comme si l'on écrivait le FMI va porter secours à l'état de Californie.
C'est la BCE qui peut intervenir pour le Grèce et non le FMI,
Non ???

Édité par - Daniel777 le 11 févr. 2010 08:59:23

Angie
Contributeur vétéran

1825 message(s)
Statut: Angie est déconnecté

Revenir en haut de la page 15 Posté - 11 févr. 2010 :  12:35:40  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil  Visiter la page d’accueil de Angie
Ben, c'est bien ce que dit St Luc (ou tout au moins le lien qu'il donne), non ???

Edition : J'oubliais !!!
J'ai un "ami" en Grèce, propriétaire de deux bistrots .
D'ici que je sois obligé de lui venir en aide !!!


Signature de Angie 
"La plus grande gloire n'est pas de rester debout, c'est de se relever chaque fois qu'on tombe"
(Confucius).

Édité par - Angie le 11 févr. 2010 12:39:38

Luc Standon
Contributeur vétéran



2549 message(s)
Statut: Luc Standon est déconnecté

Revenir en haut de la page 16 Posté - 11 févr. 2010 :  15:46:18  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
citation:
Initialement posté par Daniel777

Bonjour et merci pour tous ces articles.
Mais il me semble qu'il y a un peu de confusion avec le FMI et la Grèce ...
C'est comme si l'on écrivait le FMI va porter secours à l'état de Californie.
C'est la BCE qui peut intervenir pour le Grèce et non le FMI,
Non ???

Non la BCE ne peut intervenir directement pour la Grèce, dans le sens où les textes €uropéens ne prévoit pas ce genre de situation : en fait, l'ensemble des membres de l'Union €uropéenne ne peuvent se porter au secours d'un membre défaillant. Par contre chaque membre de l'Union €uropéenne peut directement intervenir, d'où l'importance de la réunion de ce jour à Bruxelles pour trouver le compromis technique d'un montage financier de l'ensemble des membres de l'Union afin que chaque membre viennent venir secourir la Grèce.

Le hic est que, par exemple, le contribuable d'un pays ne va pas forcément comprendre pourquoi à présent ses impôts vont servir en parti à aider un autre pays, fusse t'il de l'Union. Grosso modo, et politiquement, il ne sera pas évident de faire comprendre à un citoyen Français que ses impôts sur le revenu vont servir à sauver la Grèce de sa mauvaise gestion (depuis des années, car la crise n'a jouer qu'un rôle d'accélérateur).

Au moment au j'écris ses ligne, il semblerait qu'un compromis technique eut été trouvé, mais nous n'en connaissons pas encore les détails.

Quoiqu'il en soit, la Grèce ne voulait pas de l'intervention du FMI (et cela peut se comprendre), et la Grèce n'a pas demander d'aides financières de l'Union €uropéenne : donc l'Union ne peut de toute façon pas intervenir "de force" (sans que la Grèce ne le demande); autre problématique des membres comment porter secours à un pays contre son gré et sans que les pays intervenants ne soient en quelque sorte dans un conflit proche de l'équivalent du délit d'ingérence. Car en fait, En voulant sauver la Grèce de sa faillite, outre l'aspect politique du bien fondée de l'Union, c'est aussi pour éviter un effet Domino économique, et dans un même temps ne pas déstabiliser l'€uro face au Dollar.

Signature de Luc Standon 
Conformément à la Loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée (cf. CNIL), je bénéficie et dispose d'un droit d'accès, de rectifications, de modifications et de suppression des données et des informations me concernant.
Ce droit s'appliquant aussi à l'ensemble de mes contributions, interventions et commentaires sur les forums d'UniversImmo.com dont la société AEDèv SAS ne peut se prévaloir automatiquement de l'exclusivité des droits d'édition.

Édité par - Luc Standon le 11 févr. 2010 15:48:02

Daniel777
Nouveau Membre

35 message(s)
Statut: Daniel777 est déconnecté

Revenir en haut de la page 17 Posté - 11 févr. 2010 :  16:41:55  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Merci pour vos éclaircissements,
J'ai un mal fou à comprendre les mécanismes du "Machin"
Donc les USA peuvent s' endetter beaucoup plus que l'Europe.
Si c'est le cas je comprend plus la parité Dollars/€uro...

océan
Contributeur actif

337 message(s)
Statut: océan est déconnecté

Revenir en haut de la page 18 Posté - 11 févr. 2010 :  16:54:53  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
"J'ai un "ami" en Grèce, propriétaire de deux bistrots .
D'ici que je sois obligé de lui venir en aide !!!

le Xérès et autre Ouzo valent bien quelques sacrifices au moins pour les vins de messe ici-bas
ou une reconvertion dans les placements immobiliers en mer Egée
par solidarité avec notre Mère Intérieure Phocéenne Méd....

branchez-vous vite (ou en rediffusion ensuite) sur "C'est à dire" dette de la Grèce et de sa situation de "banqueroute" et de l'aide de l'Europe

Édité par - océan le 11 févr. 2010 17:38:04

Luc Standon
Contributeur vétéran



2549 message(s)
Statut: Luc Standon est déconnecté

Revenir en haut de la page 19 Posté - 22 févr. 2010 :  21:19:04  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Après une petite absence non remarqué, je reviens pour m'apercevoir que plus personne ne semble s'intéresser à ce sujet. Ce qui est fort regrettable au moment où le Sénat a adopté dans la nuit de mardi à mercredi, après l'Assemblée Nationale, le projet de loi de finances rectificatif pour 2010 (dit collectif budgétaire) qui met en place le grand emprunt de 35 milliards d'euros et la taxation exceptionnelle des traders. Et pourtant la campagne de propagande promotion du grand emprunt qui a démarré mercredi, à moins d'un mois des régionales, ne peux passer inaperçue.... ni laisser insensibles les plus féministes machistes d'entre nous ? Le message est clair :

Marianne n'a pas le monopole nationale de...

...la fécondité économique.


Signature de Luc Standon 
Conformément à la Loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée (cf. CNIL), je bénéficie et dispose d'un droit d'accès, de rectifications, de modifications et de suppression des données et des informations me concernant.
Ce droit s'appliquant aussi à l'ensemble de mes contributions, interventions et commentaires sur les forums d'UniversImmo.com dont la société AEDèv SAS ne peut se prévaloir automatiquement de l'exclusivité des droits d'édition.

Luc Standon
Contributeur vétéran



2549 message(s)
Statut: Luc Standon est déconnecté

Revenir en haut de la page 20 Posté - 07 mars 2010 :  21:05:50  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
citation:
Initialement posté par ribouldingue

citation:
L’Islande a décidé de soumettre au peuple un référendum sur le remboursement de « sa » dette. Le peuple Islandais est le premier peuple d’Europe à se révolter contre le capitalisme, dans sa forme néolibérale.
Dire que cettephrase est tendencieuse n'est rien. Je pense que c'est abérrant.


Retour sur l'Islande et le résultat de son référendum...
Libé.fr consacrait la semaine dernière un article sur la chute du PIB Islandais avec cette phrase : "Les Islandais, ces Grecs du nord, peuvent enfin mettre un chiffre sur leur annus horribilis : - 6,5 %, c’est la fonte record de leur PIB en 2009."

Cette semaine, pourtant les Islandais ont fait part de leur position lors d'un référendum :
- LaTribune.fr > Référendum islandais sur la banque Icesave : "non" à plus de 93%

- France Info.fr > Référendum : les Islandais refusent de payer la dette de leur pays

Bon disons que dans un même temps en France, alors que le gouvernement a aidé les banques à sortir de la m... dans laquelle ils nous avaient eux même foutu... Les banques virent les clients non rentables...

Et dire qu'il parait qu'il y a des élections la semaine prochaine ?!...
Signature de Luc Standon 
Conformément à la Loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée (cf. CNIL), je bénéficie et dispose d'un droit d'accès, de rectifications, de modifications et de suppression des données et des informations me concernant.
Ce droit s'appliquant aussi à l'ensemble de mes contributions, interventions et commentaires sur les forums d'UniversImmo.com dont la société AEDèv SAS ne peut se prévaloir automatiquement de l'exclusivité des droits d'édition.
Page: de 2 
Sujet précédent Sujet Sujet suivant  
 Page suivante  
Aller à:  
Imprimer le sujet Imprimer le sujet
Partager ce sujet Partager ce sujet
 
Universimmo.com © 2000-2012 AEDev Revenir en haut de la page
   












Accueil I Copros I Bailleurs I Locataires Articles I Dossiers I Lexique I Guide Technique I WWW I Fiches Pratiques I Revue de Presse
Forums I Guide Entreprises I Argus de l'Immobilier I UniversImmo-Pro.com

Copyright © 2000-2021 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés.
Informations légales | Contactez nous | Votre Publicité sur UniversImmo.com