Rappel : le Forum d’Universimmo a migré sur cette nouvelle plate-forme en 2009.
Le forum ancienne version (36545 membres, 65355 sujets et 524136 messages) reste accessible ici
             
Inscrivez-vous pour revevoir gratuitement notre lettre hebdo

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spcialement conu pour les professionnels de l'immobilier
universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Le Forum de discussion (nouveau)
Le Forum ancienne version
Consultation juridique en ligne
Des réponses à vos questions...
Nos Services "A la Carte"
Nos Dossiers d'Actualité
La Revue de Presse
Le Dico de l'immobilier
Le Guide Juridique
Le Guide Bâtiment
Les Dossiers
Les Fiches Pratiques
Sites utiles
Indices et chiffres clés
Ce site est membre de
Fédération Française de l'Internet ImmobilierAssociation Planète copropriété
  Abonnez-vous à nos flux RSS. Les flux RSS permettent d’être informé automatiquement des dernières publications du Forum UniversImmo
Universimmo.com
Identifiant:
Mot de passe: Se souvenir de moi?
Mot de passe oublié?

 Sélectionnez un thème:
 
Accueil | Portail | S’enregistrer | Sujets actifs | Recherche | FAQ  
Sondages actifs | Sujets sans réponse | Règles du forum

 Tous les forums
 Coproprietaires
 Conseils syndicaux et divers copropriétaires
 L’ARC est compétente...
Imprimer le sujet Imprimer le sujet
Partager ce sujet Partager ce sujet
  Ce sujet est en lecture seule, AUCUN ENVOI autorisé  
Auteur
Sujet précédent Sujet Sujet suivant  

T Rence
Contributeur débutant

72 message(s)
Statut: T Rence est déconnecté

Posté - 01 mai 2018 :  10:12:31  Lien direct vers ce sujet  Voir le profil
L’ARC est compétente, mais il faut qu’elle arrête de « casser » du syndic
http://arc-copro.fr/documentation/l...er-du-syndic


Depuis l’annonce de la réforme du droit de la copropriété par voie d’ordonnance, l’ARC est sollicitée de toute part, et notamment par les parlementaires et les ministères pour qu’elle communique sur sa position face à cette réforme.

Cette démarche est très stimulante, permettant d’exposer les problèmes rencontrés dans les copropriétés, et surtout de présenter nos propositions de réformes.

A l’occasion de ces consultations, nous avons souvent les mêmes commentaires de nos interlocuteurs : « Les professionnels reconnaissent vos compétences, mais en ont marre que vous cassiez les syndics à travers notamment votre site internet et sa rubrique Abus ». »

C’est ainsi que nous expliquons notre démarche, qui pourrait se résumer de la façon suivante : ne confondez pas la victime et l’agresseur.


I. Le pourquoi de notre rubrique « Abus »

Depuis la création de l’ARC, nous avons pris le parti de l’autonomie financière, en ne percevant aucune subvention publique, ne proposant aucun encart publicitaire aux sociétés commerciales, que ce soit sur notre site internet, ou dans notre revue trimestrielle.

L’intérêt est de pouvoir dénoncer et garder notre liberté de ton, sans entrave, ni pression à notre encontre, face aux agissements et dispositions contraires aux intérêts des syndicats des copropriétaires.

Ces dérives peuvent émaner des gouvernements, ou des instances publiques, mais aussi, et surtout, des sociétés commerciales et, en premier lieu, des syndics professionnels.

Ainsi, chaque semaine, nous publions sur notre site internet au moins deux à trois abus émanant des professionnels et, il faut bien le reconnaître, principalement des syndics.

Le ton est souvent sarcastique car l’objectif recherché est de mettre en évidence le grave malaise de la profession de syndic et surtout avec quelle légèreté ces professionnels commettent des abus ou des illégalités sans être inquiétés.

Et pour cause, ni la loi, ni le contrat type ne prévoient de sanction en cas de manquement aux obligations légales, règlementaires ou déontologiques.


II. Se poser les bonnes questions

Bien évidemment, lorsque nous échangeons avec des copropriétaires qui vivent au quotidien et « de l’intérieur » le secteur de la copropriété, ils comprennent parfaitement et se reconnaissent encore trop souvent parmi les victimes des abus que nous dénonçons.

Mais la vraie question que devraient se poser les chambres professionnelles et les syndics est : Comment expliquer que, depuis 30 ans, l’ARC soit TOUJOURS en mesure de diffuser chaque semaine deux à trois abus émanant, pour la grande majorité, des syndics ?

Même si on peut admettre les erreurs de la profession, pourquoi continuent-ils à les commettre à partir du moment où ils en ont déjà pris connaissance.
Il ne s’agit donc pas d’erreurs « excusables », mais bien de fautes délibérées.

D’ailleurs, les chiffres parlent d’eux-mêmes, depuis la création de l’ARC, plus de 4 000 abus ont été publiés, sans que cette profession n’ait engagé la moindre action pour corriger le tir et se réformer.

Deux visions s’affrontent :

Soit l’ARC fait du « buzz » et les professionnels n’ont rien à se reprocher, soit nous sommes face à un véritable problème, obligeant les syndics à se remettre sérieusement en question.

Un des grand principes fondateurs du droit, énonce « Nemo auditur propriam turpitudinem » ce qui se traduit par « Personne ne peut se plaindre de ses propres turpitudes » et cela vient parfaitement s’adapter ici :

En clair, Messieurs les syndics, ne venez pas vous lamenter que vos mauvais agissements soient pointés du doigt, cessez plutôt de les commettre.



Source : http://arc-copro.fr/documentation/l...er-du-syndic

Cdlt.
T Rence

NB - Faute de faire la révolution le matin du grand soir : Joyeux 1er mai à vous aussi...
Et surtout n'oubliez pas le muguet lors de vos balades.

Viviane
Pilier de forums

4058 message(s)
Statut: Viviane est déconnecté

 1 Posté - 01 mai 2018 :  10:20:59  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Une question : vous avez l'intention de faire de UI une annexe de l'ARC ou .... ? Parceque vous savez, on est grands... et on connait tous l'adresse de leur site...
Signature de Viviane 
Décret de 1967 Loi de 1965 guide juridique UI

Édité par - Viviane le 01 mai 2018 10:27:12

nefer
Modérateur

11169 message(s)
Statut: nefer est déconnecté

Revenir en haut de la page 2 Posté - 01 mai 2018 :  10:32:34  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
citation:
Initialement posté par T Rence

L’ARC est compétente, mais il faut qu’elle arrête de « casser » du syndic
http://arc-copro.fr/documentation/l...er-du-syndic


Depuis l’annonce de la réforme du droit de la copropriété par voie d’ordonnance, l’ARC est sollicitée de toute part, et notamment par les parlementaires et les ministères pour qu’elle communique sur sa position face à cette réforme.

Cette démarche est très stimulante, permettant d’exposer les problèmes rencontrés dans les copropriétés, et surtout de présenter nos propositions de réformes.

A l’occasion de ces consultations, nous avons souvent les mêmes commentaires de nos interlocuteurs : « Les professionnels reconnaissent vos compétences, mais en ont marre que vous cassiez les syndics à travers notamment votre site internet et sa rubrique Abus ». »

C’est ainsi que nous expliquons notre démarche, qui pourrait se résumer de la façon suivante : ne confondez pas la victime et l’agresseur.


I. Le pourquoi de notre rubrique « Abus »

Depuis la création de l’ARC, nous avons pris le parti de l’autonomie financière, en ne percevant aucune subvention publique, ne proposant aucun encart publicitaire aux sociétés commerciales, que ce soit sur notre site internet, ou dans notre revue trimestrielle.

L’intérêt est de pouvoir dénoncer et garder notre liberté de ton, sans entrave, ni pression à notre encontre, face aux agissements et dispositions contraires aux intérêts des syndicats des copropriétaires.

Ces dérives peuvent émaner des gouvernements, ou des instances publiques, mais aussi, et surtout, des sociétés commerciales et, en premier lieu, des syndics professionnels.

Ainsi, chaque semaine, nous publions sur notre site internet au moins deux à trois abus émanant des professionnels et, il faut bien le reconnaître, principalement des syndics.

Le ton est souvent sarcastique car l’objectif recherché est de mettre en évidence le grave malaise de la profession de syndic et surtout avec quelle légèreté ces professionnels commettent des abus ou des illégalités sans être inquiétés.

Et pour cause, ni la loi, ni le contrat type ne prévoient de sanction en cas de manquement aux obligations légales, règlementaires ou déontologiques.


II. Se poser les bonnes questions

Bien évidemment, lorsque nous échangeons avec des copropriétaires qui vivent au quotidien et « de l’intérieur » le secteur de la copropriété, ils comprennent parfaitement et se reconnaissent encore trop souvent parmi les victimes des abus que nous dénonçons.

Mais la vraie question que devraient se poser les chambres professionnelles et les syndics est : Comment expliquer que, depuis 30 ans, l’ARC soit TOUJOURS en mesure de diffuser chaque semaine deux à trois abus émanant, pour la grande majorité, des syndics ?

Même si on peut admettre les erreurs de la profession, pourquoi continuent-ils à les commettre à partir du moment où ils en ont déjà pris connaissance.
Il ne s’agit donc pas d’erreurs « excusables », mais bien de fautes délibérées.

D’ailleurs, les chiffres parlent d’eux-mêmes, depuis la création de l’ARC, plus de 4 000 abus ont été publiés, sans que cette profession n’ait engagé la moindre action pour corriger le tir et se réformer.

Deux visions s’affrontent :

Soit l’ARC fait du « buzz » et les professionnels n’ont rien à se reprocher, soit nous sommes face à un véritable problème, obligeant les syndics à se remettre sérieusement en question.

Un des grand principes fondateurs du droit, énonce « Nemo auditur propriam turpitudinem » ce qui se traduit par « Personne ne peut se plaindre de ses propres turpitudes » et cela vient parfaitement s’adapter ici :

En clair, Messieurs les syndics, ne venez pas vous lamenter que vos mauvais agissements soient pointés du doigt, cessez plutôt de les commettre.



Source : http://arc-copro.fr/documentation/l...er-du-syndic

Cdlt.
T Rence

NB - Faute de faire la révolution le matin du grand soir : Joyeux 1er mai à vous aussi...
Et surtout n'oubliez pas le muguet lors de vos balades.



Bonjour

Puisque vous reconnaissez intervenir sur ce forum en tant que représentant de l'ARC, vous devriez avoir l’honnêteté d'intervenir sous votre nom et ne pas vous cacher sous un pseudo.

C'est mon point de vue personnel.

Viviane
Pilier de forums

4058 message(s)
Statut: Viviane est déconnecté

Revenir en haut de la page 3 Posté - 01 mai 2018 :  10:40:22  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
citation:
Puisque vous reconnaissez


Ou prétendez.... ou voulez faire croire....

Mais je vous rejoins...

Et à un moment il y a une distance entre information (tiens, sur tel site, y'a telle info intéressante pour telle raison...) .... et propagande....consistant à faire constamment et à chaque post le panégyrique d'un site donné... qui si ça se trouve, en plus, n'en demande pas tant...
Signature de Viviane 
Décret de 1967 Loi de 1965 guide juridique UI

Édité par - Viviane le 01 mai 2018 10:47:31

rambouillet
Pilier de forums

15030 message(s)
Statut: rambouillet est déconnecté

Revenir en haut de la page 4 Posté - 01 mai 2018 :  10:50:51  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
nefer, vous qui etes modérateur, cette intervention ne serait-elle pas mieux là : "Débats & Suggestions sur la loi" plutôt que dans conseils syndicaux.
Ainsi on pourrait débattre, suggérer, etc... sur la loi ELAN et ses conséquences....

Ce qui n'enlève rien à ni à vos propos, ni à ceux de T Rence, ... (qui a oublié de répondre à ma question matérielle : quel logiciel de conversion oral, il utilise )

Gédehem
Modérateur

14209 message(s)
Statut: Gédehem est déconnecté

Revenir en haut de la page 5 Posté - 01 mai 2018 :  11:44:07  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
1 : je ne vois pas l'intérêt de cet exposé, qui n'est pas un "sujet" entrainant une réponse.

2 : je ne comprends pas le "copier/coller" de Nefer qui en remet une couche en recopiant cet article.

3 : article qui confirme un point, si nécessaire : cette association comme d'autres a pour objet avéré et revendiqué "la défense des copropriétaires", ce qui n'a rien d'extraordinaire en soi. Sauf qu'elle ne peut en même temps prétendre être neutre 'juridiquement parlant', la défense d'un tiers (d'une catégorie, d'une profession, d'une activité) passant obligatoirement par un positionnement partisan.

4 : S'agissant de "compétence" : défense du copropriétaire, sans doute. Sur un plan juridique, "en droit", on peut se poser des questions.

5 : ce type d'intervention à sens unique, sorte de panégyrique, n'a pas sa place ici.

Je m'autorise à le fermer, à moins qu'UI estime qu'il doit être maintenu. Ou transféré ailleurs.

Édité par - Gédehem le 01 mai 2018 11:52:05

universimmo
Admin du forum



2441 message(s)
Statut: universimmo est déconnecté

Revenir en haut de la page 6 Posté - 03 mai 2018 :  07:08:10  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil  Visiter la page d’accueil de universimmo
On va prendre ça comme l'expression d'une opinion...
Fermeture approuvée.
 
Sujet précédent Sujet Sujet suivant  
 
Aller à:  
Imprimer le sujet Imprimer le sujet
Partager ce sujet Partager ce sujet
 
Universimmo.com © 2000-2012 AEDev Revenir en haut de la page
   












Accueil I Copros I Bailleurs I Locataires Articles I Dossiers I Lexique I Guide Technique I WWW I Fiches Pratiques I Revue de Presse
Forums I Guide Entreprises I Argus de l'Immobilier I UniversImmo-Pro.com

Copyright © 2000-2018 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés.
Informations légales | Contactez nous | Votre Publicité sur UniversImmo.com