Rappel : le Forum d’Universimmo a migré sur cette nouvelle plate-forme en 2009.
Le forum ancienne version (36545 membres, 65355 sujets et 524136 messages) reste accessible ici
             
Inscrivez-vous pour revevoir gratuitement notre lettre hebdo

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spcialement conu pour les professionnels de l'immobilier
universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Le Forum de discussion (nouveau)
Le Forum ancienne version
Consultation juridique en ligne
Des réponses à vos questions...
Nos Services "A la Carte"
Nos Dossiers d'Actualité
La Revue de Presse
Le Dico de l'immobilier
Le Guide Juridique
Le Guide Bâtiment
Les Dossiers
Les Fiches Pratiques
Sites utiles
Indices et chiffres clés
Ce site est membre de
Fédération Française de l'Internet ImmobilierAssociation Planète copropriété
  Abonnez-vous à nos flux RSS. Les flux RSS permettent d’être informé automatiquement des dernières publications du Forum UniversImmo
Universimmo.com
Identifiant:
Mot de passe: Se souvenir de moi?
Mot de passe oublié?

 Sélectionnez un thème:
 
Accueil | Portail | S’enregistrer | Sujets actifs | Recherche | FAQ  
Sondages actifs | Sujets sans réponse | Règles du forum

 Tous les forums
 Coproprietaires
 A propos des syndics professionnels
 ARC article Etat daté
Imprimer le sujet Imprimer le sujet
Partager ce sujet Partager ce sujet
  Tous les utilisateurs peuvent poster de NOUVEAUX sujets dans ce forum
  Tous les utilisateurs peuvent répondre aux sujets dans ce forum
Page suivante 
Auteur
Sujet précédent Sujet Sujet suivant
Page: de 2 

Sunbird
Contributeur vétéran

2613 message(s)
Statut: Sunbird est déconnecté

Posté - 05 janv. 2018 :  13:24:22  Lien direct vers ce sujet  Voir le profil
Ci-joint un article de l'ARC sur l'état daté



citation:

Après l’immatriculation initiale des copropriétés, le masque tombe en matière de temps nécessaire pour l’établissement de l’état daté

Nous avons diffusé sur notre site internet un article très instructif concernant le temps nécessaire pour immatriculer une copropriété, voir : www.arc-copro.com/qbg7.

Cette information n’émane pas de l’ARC, mais bien de la société leader en logiciels spécialisée dans le métier de l’administration de biens qui, par définition, connaît parfaitement la technique et les usages en la matière.

Ainsi, cette société a affirmé que grâce à son interface cette tâche se réalisait en moins d’une minute et, en tout état de cause, en un quart d’heure et non en plusieurs heures comme le prétendent les syndics professionnels, mobilisant un nombre important de personnel.

Voyons à présent ce qu’indique une autre société de logiciels spécialisée dans le métier de syndic professionnel, il s’agit de « COPROMATIC », au sujet du temps nécessaire pour qu’un syndic réalise un « pré-état daté » et un état daté qui, rappelons-le, sont facturés unitairement entre 300 et 800 euros.
I. Des documents qui se réalisent en deux minutes
Voici quelques extraits des articles que l’on peut lire sur le site de COPROMATIC :
« Le pré-état daté : 2 min et quelques clics !
Depuis Copromatic, la mutation d’un lot dans le cadre d’une vente est automatisée à chaque étape : du changement de copropriétaire suite à la vente ou la donation, au calcul des sommes dues par le copropriétaire cédant pour les lots objets de la mutation, sans oublier la génération des documents de mutation

Tout se fait en quelques clics depuis l’espace syndic Copromatic. »

Et oui, avec un logiciel professionnel, le syndic établit un pré-état daté en deux minutes. Encore une fois, ce n’est pas l’ARC qui le dit, mais la société elle-même.

On peut donc supposer que si cette dernière a prévu ce module, l’ensemble des prestataires qui vendent des logiciels proposent une interface similaire impliquant une rentabilité record pour établir un pré-état daté, qui est donc de 150 euros à 300 euros la minute.

Et l’état daté ?
II. Un état daté généré automatiquement
Voici la suite de l’article diffusé sur le site de COPROMATIC :

« Toutes ces informations ne sont pas à renseigner au moment de la création du document : elles sont déjà présentes dans Copromatic.

Ainsi, à cette étape, le syndic n’a besoin que d’indiquer la date supposée de la vente pour générer l’état daté de la mutation. »

Eh oui, pour générer l’état daté il suffit tout simplement d’indiquer la date supposée de la vente !
III. La moralité de l’abus
Encore une fois, nous avons la démonstration de la mauvaise foi épatante des syndics qui profitent de leur monopole pour réclamer des sommes exorbitantes pour générer un document qui se réalise, allons, soyons généreux, en une quinzaine de minutes.

Nous comprenons mieux pourquoi la loi ALUR a prévu de plafonner le prix de l’état daté et pourquoi les syndics professionnels font pression pour que ce décret ne voie jamais le jour.

Après avoir fait tomber les masques en matière d’immatriculation initiale des copropriétés et de l’état daté, il ne reste plus qu’aux sociétés de logiciels à nous indiquer combien de temps prend réellement la réalisation d’une mise en demeure, qui est facturée entre 40 et 100 euros.

Nous attendons donc...

P.-S. précisons à la société COPROMATIC que nous avons imprimé la page indiquant ces affirmations, dissuadant de la supprimer de son site, comme l’a fait la société SEIITRA avec sa page au sujet du temps requis pour immatriculer une copropriété.


https://arc-copro.fr/documentation/...ere-de-temps

ribouldingue
Pilier de forums



16738 message(s)
Statut: ribouldingue est déconnecté

 1 Posté - 05 janv. 2018 :  14:02:30  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
citation:
précisons à la société COPROMATIC que nous avons imprimé la page indiquant ces affirmations, dissuadant de la supprimer de son site, comme l’a fait la société SEIITRA avec sa page au sujet du temps requis pour immatriculer une copropriété.
Il faut sans doute comprendre que si les informations glanées sur les sites en question sont exactes, ce sont les interprétations qui en sont faite qui causent problème.


Je partage cette opinion.

Quand je rédige des conclusions pour le tribunal, j'imprime en dix minutes, je remplis le formulaire de déclaration au greffe en 3 minutes.
IL y a derrière 5 à 6 jours de travail.

Je ne prétend nullement que l'immatriculation prend six jours de travail,mais que le raisonnement conduisant à 1 minutes (voire 15, bon prince) n'est basé sur rien, et que le seul fait que celui qui calcule 1 minutes soit amené a supprimer son calcul des accès en ligne le corrobore.

Sunbird
Contributeur vétéran

2613 message(s)
Statut: Sunbird est déconnecté

Revenir en haut de la page 2 Posté - 05 janv. 2018 :  14:48:48  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
La bonne comparaison serait quand vous gérez des logements en tant que bailleur. Vous saisissez toutes les informations dans votre logiciel, et lorsque vous souhaitez éditer un état pour établir votre déclaration d'impôt vous ne prenez pas 5 jours, mais quelques minutes car vous avez saisi toutes les informations dans votre logiciel....

On pourrait également comparer lorsque vous faites le calcul pour le départ d'un locataire et le dépôt de garantie, sachant que dans ce cas c'est même un peu plus long à faire car il faut comparer l'EDL d'entrée et de sortie, faire établir des devis si nécessaire, et appliquer un taux de vétusté pour certaines retenues. Vous ne facturez pas 500 euros pour faire ce travail?

Pour un syndic c'est le même mécanisme.

ribouldingue
Pilier de forums



16738 message(s)
Statut: ribouldingue est déconnecté

Revenir en haut de la page 3 Posté - 05 janv. 2018 :  15:46:09  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Je dissocie trois faits:

1/ Les facturations honteuseument insupportables des syndic pour les état datés et les immatriculations des copropriétés

2/ Les temps passé pour justifier de ces facturations, le cas échant (Etat daté) le cout financier du risque

3/ Les argumentations tendant a convaincre que l'opération facturée coute 1 a 2 minutes.


1/ et 3/ sont également insupportables à mon esprit cartésien.

On ne fait pas de bonne démonstration avec des arguments pourris.


Édité par - ribouldingue le 05 janv. 2018 15:47:16

FBO
Contributeur actif



France
466 message(s)
Statut: FBO est déconnecté

Revenir en haut de la page 4 Posté - 07 janv. 2018 :  13:13:39  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Bonjour,

Une chose est absolument certaine à 100000% : l'ARC fait dans le démago à fond à fond à fond !
Donc si on les lit, on pourrait donc faire 30 états datés en 1 heure... c'est d'une stupidité sans nom.
C'est surtout empreint d'une hypocrisie et mauvaise foi formidables. Il faut bien alimenter son fonds de commerce et "faire croire que". C'est honteux, mais l'ARC (M. HAGEGE) ne semble pas se rendre compte qu'il détruit la "crédibilité" de l'association. Tout du moins, son manque de crédibilité est davantage flagrant au travers d'articles de ce genre.

Concernant le niveau des honoraires pour ces prestations, on va répéter une chose mais qu'on ne veut surtout pas entendre et comprendre.
Et pourtant, c'est la stricte réalité, et la pure vérité.
Le niveau d'honoraires global ne permet pas de "vivre". Il y a besoin des prestations annexes pour fonctionner si ce n'est correctement, "normalement".
Si les copropriétaires en majorité / moyenne acceptaient de payer le "prix juste" leur syndic, nous pourrions facturer au coût réel une telle prestation. Du moins les syndics les plus honnêtes et droits dans leurs bottes. Car il y aurait forcément une frange de la profession qui en profiterait pour faire une plus grande marge (suivez mon regard...).

Les copropriétaires sont les premiers responsables de la situation : je sais de quoi je parle, car je sais ce qu'ils m'octroient à titre personnel, et les longues discussions que l'on a ensemble à propos des honoraires.
Ils ne veulent pas entendre que le niveau "normal" serait à tant d'euros par lot.
Et après, on va dire en parallèle que le niveau d'honoraires sur les mutations est trop important et ne correspond pas à la réalité du travail fourni.

Mais c'est de la "mauvaise foi" (entre guillemets) là aussi : les copropriétaires préfèrent payer plus cher au moment où ils vendent leur bien (donc tous les 15 ans...), plutôt que payer plus cher chaque année (de quelques euros).

Donc cessons de faire comme si ce n'était pas vrai, et soyons un peu honnêtes SVP. Les syndics en général ne peuvent pas proposer des honoraires plus bas, car leur niveau global moyen d'honoraires de gestion courante est trop bas. C'est la simple et pure explication.
Mais malheureusement, c'est tellement plus simple de dénoncer un prix pour une prestation donnée, tellement plus vendeur...

Dans mon cabinet on a fait des projections en tout début d'activité, nous étions à 100 € l'état daté. Plus tard après 1 an ou 2 d'activité, nous nous sommes rendu compte que c'était impossible de boucler ainsi, nous sommes passés à 200 €. Et malgré cela, nous nous en sortons pas, nous sommes donc passés à 300 €.
Nous avons expliqué ces hausses, comprises par nos clients. Mais si on se bornait à prendre nos mandats de l'année X, puis X+2, puis X+4, on dirait "oui c'est scandaleux, vous augmentez de 100% tous les 2 ans, blabla... !". Ben non, c'est juste que les honoraires du marché et acceptés par les copropriétaires ne permettent tout simplement pas de boucler l'activité de la société à l'équilibre en essayant d'avoir des prix "justes" pour les prestations ponctuelles.

Tant que les copropriétaires ne l'accepteront pas, alors il ne faudra plus dénoncer cela : trop facile, et trop malhonnête d'un point de vue intellectuel et moral.
Il faut être juste.

Sunbird
Contributeur vétéran

2613 message(s)
Statut: Sunbird est déconnecté

Revenir en haut de la page 5 Posté - 07 janv. 2018 :  14:05:33  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Vous dénoncez une vérité
citation:
"Le niveau d'honoraires global ne permet pas de "vivre". Il y a besoin des prestations annexes pour fonctionner si ce n'est correctement, "normalement".


Donc les hors forfaits, ne sont qu'un moyen de faire payer à un copropriétaire le manque à gagner sur les honoraires du SDC.

Depuis des années je pense que le contrat devrait interdire ces prestations particulières qui sont dans le cadre le gestion du SDC. Un syndic comme toute société devrait répondre au client en étudiant son dossier, et faire le prix en conséquence.






ribouldingue
Pilier de forums



16738 message(s)
Statut: ribouldingue est déconnecté

Revenir en haut de la page 6 Posté - 07 janv. 2018 :  14:44:30  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
FBO

Même si je comprends le fond de votre propos (comprendre ne veut pas dire être d'accord) je ne vois pas en quoi il répond à l'exposé initial de Sunbird, ui est celui de l'ARC


Sauf à traduire:
L'ARc est un fiéfé menteur, pour obtenir 10 il prétend 1 mais de notre côté nous syndics pour obtenir 20, nous sommes bien obligé de demander 100, en particulier sur cette question de l'immatriculation.

Je suis ni syndic ni arc, et j'ai bien pris conscience depuis longtemps que des deux côtés on ment.

Ca ne sert à rien de nous dire que vous êtes ... si... de bonne foi en mentant.... Ce serait mieux de dire quelle est la durée moyenne qui devrait être prise en compte dans un forfait, on de démontrer en quo ce n'est pas forfaitisable.



Pour ma part je suis bête mais têtu: On immatricule des dizaines de milliers d'entreprise chaque année, ça coute moins de 100 euros et les greffes vivent très bien, personne ne s'est jamais plaint.
Faire payer plus de 100 euros devraient au niveau de l'état induire l'arrêt complet et immédiat de cette immense arnaque.

Sunbird
Contributeur vétéran

2613 message(s)
Statut: Sunbird est déconnecté

Revenir en haut de la page 7 Posté - 07 janv. 2018 :  17:54:23  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Si je prends le cout horaire des syndics que je connais, et le prix qu'ils facturent pour l'état daté, je trouve une fourchette de 4 heures à 8 heures pour faire un état daté. Il semble évident qu'il y a une marge entre 30 états-datés / heure (ARC) et 1 état daté en 8 heures.

En discutant avec les syndics, l'ensemble de la tâche prend 1/4 d'heure, avec le contrôle. A condition que la gestion de la copropriété est rigoureuse et à jour.




Édité par - Sunbird le 07 janv. 2018 17:55:02

rambouillet
Pilier de forums

14961 message(s)
Statut: rambouillet est connecté

Revenir en haut de la page 8 Posté - 07 janv. 2018 :  19:41:16  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
citation:
En discutant avec les syndics, l'ensemble de la tâche prend 1/4 d'heure, avec le contrôle. A condition que la gestion de la copropriété est rigoureuse et à jour.


Il faut savoir que les notaires en demandent toujours de plus en plus et qui souvent n'ont rien à voir avec le minimum légal que devrait fournir le syndic, comme l'assainissement, les recharges électriques, etc... nulle part, il est dit que le syndic doit fournir ces infos... qui souvent d'ailleurs ne sont même pas lues....
Toujours est-il qu'1/4 d'heure me semble un peu juste. Aujourd'hui on est plus près de 3/4 h à 1h (mais pas 8h, si c'était le cas, ses journées n'y suffirait pas....)

Gédehem
Modérateur

14168 message(s)
Statut: Gédehem est déconnecté

Revenir en haut de la page 9 Posté - 07 janv. 2018 :  21:55:25  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Sans entrer dans le débat sur le sujet spécifique de l'état daté, il faut tout de même relever que nous sommes passés en peu de temps du boulier ou de la calculette à l'informatique connectée.

Et que pour un peu n'importe quoi en 3 clics on obtient à peu près tout ce qu'on veut.
Du moins ceux qui n'en sont pas restés au boulier ou à la calculette, ce qui doit être la généralité des cabinets de syndics ....

D'autre part, n'en déplaise à FBO qui ne m'en voudra pas, il est de pratique courante depuis toujours que les syndics (en général) facturent depuis toujours en supplément de leur honoraires 'gestion courante' tout un tas de prestations diverses et variées.
Qui est une des raisons des honoraires "courants" tirés vers le bas, les facturations en sus permettant de rentrer dans les fonds ....

Lorsqu'on est passé au contrat "tout sauf ...." , nous avons été nombreux à relever la nécessaire augmentation des honoraires "gestion courantes" forfaitisés, que nous estimions en gros à 20%, certains avançant même 30%, alors lissés sur 2 années.
Augmentation justifiée par la réintroduction de certains honoraires facturés en sus (gestion particulière), alors qu'ils relevaient de la gestion courante.
Et ainsi de taches supplémentaires demandées au syndic dans le cadre des dernières réformes, taches relevant de la gestion courante.
Il faut constater qu'en général il n'en a rien été.

Dans la réalité, il n'en a rien été. Personne ou peu de syndicats ont vu leur forfait gestion courante augmenter de 20 ou 30%.
Cela aurait été su .....
A la différence des cotisations d'assurance ....

Résultat, il ne fait pas de doute que certaines facturations "gestion particulière" sont encore exagérées. Que l'état daté prenne 3 ou 30 minutes ne change rien du tout : il faut rester sur le tarif "boulier/calculette", même si l'état est édité en 5 clics ....

Sunbird
Contributeur vétéran

2613 message(s)
Statut: Sunbird est déconnecté

Revenir en haut de la page 10 Posté - 08 janv. 2018 :  11:58:10  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
citation:
Initialement posté par rambouillet
Il faut savoir que les notaires en demandent toujours de plus en plus et qui souvent n'ont rien à voir avec le minimum légal que devrait fournir le syndic, comme l'assainissement, les recharges électriques, etc... nulle part, il est dit que le syndic doit fournir ces infos... qui souvent d'ailleurs ne sont même pas lues....


Il suffit de ne pas répondre à la demande si pas nécessaire.

Maintenant, si les syndics mettaient TOUS les documents concernant la copropriété et qui peuvent être demandés dans le cadre d'une vente sur l'extranet cela éviterait de la perte de temps pour tous. Certains syndics, aujourd'hui font simplement l'état daté et indiquent que les documents sont disponibles sur l'extranet.

ribouldingue
Pilier de forums



16738 message(s)
Statut: ribouldingue est déconnecté

Revenir en haut de la page 11 Posté - 08 janv. 2018 :  13:15:22  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Bien d'accord.

Pour ce qui est des notaires, a part d'en changer, c'est souvent difficile de les raisonner. Le souci est que parfois si on passe par une agence, tout se fait hors la connaissance et donc le controle du copropriétaire;

rambouillet
Pilier de forums

14961 message(s)
Statut: rambouillet est connecté

Revenir en haut de la page 12 Posté - 08 janv. 2018 :  17:13:42  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
citation:
Il suffit de ne pas répondre à la demande si pas nécessaire.


Après ce sont les vendeurs qui "harcèlent" le syndic, car le notaire se défaussera sur eux dans les discussions avec leurs clients. Jamais, ils ne vont expliquer à leurs clients qu'ils en demandent plus que prévu aux syndics

Gédehem
Modérateur

14168 message(s)
Statut: Gédehem est déconnecté

Revenir en haut de la page 13 Posté - 08 janv. 2018 :  18:10:07  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Il faudrait tout de même se pencher sur un problème : en quoi le syndicat serait concerné par la vente d'un lot, d'une mutation ???

Le propriétaire qui vend son pavillon ne va pas ameuter les voisins.
C'est à lui de répondre aux demandes des candidats, de son acquéreur, du notaire .
"Art.20 : Lors de la mutation à titre onéreux d’un lot, et si le vendeur n’a pas présenté au notaire un certificat du syndic ayant moins d’un mois de date, attestant qu’il est libre de toute obligation à l’égard du syndicat, ......"

Syndic qui répondrait donc à la passivité du vendeur : celui-ci n'est pas fondé à se plaindre de facturations diverses et variées !
Je ne comprend donc pas toute ces polémiques à ce sujet, dont l'état daté, qui relève des prestations privatives.

La question se pose aussi pour la surface dite "Carrez" : que vient faire ici le syndicat pour ce qui concerne L.art.46 ?
Le syndicat se contrefiche de la surface privative du lot de Mme Michu, qu'elle aurait l'intention de vendre. C'est son affaire.

Si le vendeur ne fait rien et se voit facturer des prestations pour 950 €, il n'est pas fondé à se plaindre.
Pour le syndicat, cette mutation doit être une "opération blanche".

Resterait uniquement les sommes que le vendeur devrait au syndicat.
Que le syndic (son comptable) peut obtenir en 3 clics sur demande du vendeur, du moins si le suivi est bien effectué...

Édité par - Gédehem le 08 janv. 2018 18:13:30

Sunbird
Contributeur vétéran

2613 message(s)
Statut: Sunbird est déconnecté

Revenir en haut de la page 14 Posté - 08 janv. 2018 :  18:15:49  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
citation:
Initialement posté par rambouillet
Après ce sont les vendeurs qui "harcèlent" le syndic, car le notaire se défaussera sur eux dans les discussions avec leurs clients. Jamais, ils ne vont expliquer à leurs clients qu'ils en demandent plus que prévu aux syndics


De toute façon cela ne pourra que s'amplifier avec le temps, car la réforme du Droit des contrats applicable depuis le 1er octobre 2016 apporte une obligation de pré-information, et le vendeur ou l'AI doit pouvoir démontrer qu'il a communiqué les informations demandées par le futur acquéreur. C'est pareil, c'est également fini la signature d'un compromis ou promesse sans avoir communiqué le projet avant la signature avec toutes les annexes.

Aujourd'hui plus personne ne peut prétendre avoir répondu à une question ou communiquer les informations sans le démontrer (au minima par mail).

Le seul moyen d'éviter une explosion de la charge de travail ce sont les extranets.

rambouillet
Pilier de forums

14961 message(s)
Statut: rambouillet est connecté

Revenir en haut de la page 15 Posté - 08 janv. 2018 :  18:39:56  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
citation:
une obligation de pré-information

c'est tout à fait normal, que le futur acquéreur soit bien informée, mais cette obligation ne s'impose pas au syndic. D'ailleurs 90% des pre-informations peuvent être fournies par le vendeur, s'il faisait un minimum de rétention des documents annuels qui lui sont fournis.

Si on reprend la fameuse liste obligatoire, seul le carnet d'entretien n'est pas à disposition du vendeur, et encore on le trouve parfois sur l'extranet.

Est ce qu'il est nécessaire de demander au syndic s'il a connaissance que la partie privative du vendeur ait fait l'objet d'une recherche de termites !!! le vendeur n'est-il pas capable de le savoir ?....

Franck1966
Contributeur vétéran



France
1334 message(s)
Statut: Franck1966 est déconnecté

Revenir en haut de la page 16 Posté - 08 janv. 2018 :  22:09:38  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Je ne vais jamais sur le site de l'Arc, ni jamais inscrit.
Je pense simplement qu'il (l'Arc) lance son bouchon pour voir ce qu'il peut attraper.
Il y a eu plusieurs thèmes sur l'immatriculation des copro, qui ont démontré que cela ce faisait en quelques clics (pour les meilleurs logiciels) et en moins d'une heure sinon.
Il en va de même pour l'Etat daté (avec plus de choses demandées).
André78 pourrait répondre très facilement.
Un logiciel, il suffit de bien lui donner à manger, c'est à dire de rentrer les bonnes données au bon endroit et de savoir quoi rechercher et où le chercher.
Ensuite c'est au logiciel de faire le travail.
Donc je pense qu'avec un bon logiciel bien à jour, l'état daté peut sortir à l'écran en deux minutes (max) puis 10 minutes max pour l'impression.
LE seul inconvénient d'un tel logiciel, c'est qu'à chaque fois que le législateur rajoute quelque chose à l'état daté, il faudra faire une mise à jour, donc surcoût pour le syndic.
Par contre, il faut quelqu'un pour rentrer ces données, et ça, ça se paye.

Signature de Franck1966 
Franck V

andre78fr
Contributeur vétéran

France
2315 message(s)
Statut: andre78fr est déconnecté

Revenir en haut de la page 17 Posté - 09 janv. 2018 :  01:14:29  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
J'ai commencé à mettre en place une fusion Word à partir des données d'un progiciel comptable pour produire l'état daté il y a une dizaine d'année... je bossais à l'époque pour un syndic qui gérait 60 000 lots et ils en ont fait ensuite des questionnaires...

Evidemment qu'il faut des données comptables à jour (surtout les encaissements du vendeur en fait) mais attention aux subtilités ; la vente peut par exemple concerner un ou certains lots mais pas tous, les avances (travaux, spéciales...) peuvent avoir été constituées sur des clés différentes, les notaires demandent en effet toutes sortes de choses dont on ne sait plus très bien ce qui doit être communiqué ou pas par le syndic... si c'est obligatoire ou pas... Pour ceux que ça intéresse, voici les écrans pour produire l'état daté dans un logiciel qui coûte 199 € soit la moitié de ce que facturent beaucoup de syndic pour ce document :
http://www.valcompta.net/forum/view...c.php?id=447

Même chose pour l'immatriculation ; ça m'a demandé des adaptations (qualifier les lots pour dire si c'est habitation, commerce, stationnement... donner les étiquettes énergétiques pour les bâtiments, le nombre de copropriétaires à plus de 300 € d'impayé...) mais une fois en place, deux écrans et quelques copiés / collés (parce que le certificat numérique coûte là encore plus cher que le logiciel...) suffisent pour immatriculer ou mettre à jour :
http://www.valcompta.net/forum/view...c.php?id=769

Pour Gédéhem, oui bien sûr que l'informatique remplace le boulier ou la calculatrice mais avec le logiciel - souvent des progiciels très complexes avec 1000 pages de documentation - il faut aussi des collaborateurs formés et compétents, là aussi il y a des coûts, le temps et l'argent pour les formations, les mises à niveau, alors pour reprendre la rhétorique de l'ARC, OK un bon pianiste qui a étudié depuis son plus jeune âge et qui a bien bossé un morceau va le jouer en 30 secondes mais ça ne veut pas dire pour autant que tout le monde peut simplement et évidemment en faire autant ; je bosse le solfegiatto depuis 6 mois et je le jour environ 3 fois moins vite (et 10 fois moins bien) que ce gars : https://www.youtube.com/watch?v=hRnSLYEICZ0
Quand l'ARC nous raconte que tout le monde peut en faire autant ben... en effet, ils perdent un peu de crédit même si on les connait ;-)

De même, peut-on comparer un comptable expérimenté d'un gros syndic qui fait 10 états datés par jour et un syndic bénévole (ou d'un petit cabinet...) qui va en faire un tous les 2 ans ou même pour la première fois ? Ok, un bon comptable avec un bon logiciel et une vente facile le fera en 5 mn mais d'autres vont y passer la journée, n'en doutez pas et la généralisation dans un sens comme dans l'autre n'a finalement pas beaucoup de sens !


rambouillet
Pilier de forums

14961 message(s)
Statut: rambouillet est connecté

Revenir en haut de la page 18 Posté - 09 janv. 2018 :  08:06:42  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
je plussoie totalement andré et pour ma part, je préfère les faire au boulier à chaque fois (1 à 3 par an), même si le logiciel que je possède le fait, car au moins j'ai compris ce que je signe au bout et je peux l'expliquer en toute sérénité au vendeur ou à l'acquéreur ! et ces explications sont demandées quasi systématiquement....

ribouldingue
Pilier de forums



16738 message(s)
Statut: ribouldingue est déconnecté

Revenir en haut de la page 19 Posté - 09 janv. 2018 :  08:38:07  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
J'ajoute que transformer le cout d'une immatriculation en temps passé est trompeur.

Si on remplace une écriture manuelle par un temps de logiciel, c'est bien que le logiciel permet une augmentation très forte de la productivité;
C'est comme dans l'agriculture, quand on utilise un tracteur avec un GPS a la place de la houe.
Le pendant est que chaque agriculteur a un compte négatif au crédit agricole.

Ici le cout de l'immatriculation s'identifie en un temps très faible de transmission via les logiciels, un temps non négligeable de préparation des donénes, et un cout en capital, qui est le cout du logiciel, de ses mises à jour, de l'ordinateur.

Les présentations caricaturales en minutes occultent les vrais calculs.

citation:
je plussoie totalement andré et pour ma part, je préfère les faire au boulier à chaque fois (1 à 3 par an)
Vous énoncez d'une autre façon le fait que le tout petit syndic n'est pas du tout efficace en cette opération, et que lui compte sont temps, éventuellement un millimètre de mine de crayon, alors que le grand syndic qui en fait 10 par jour augmente considérablement sa productivité par le logiciel.

C'est vrai, et le simple fait d'employer un logiciel démontre, sauf à ce qu'il soit utilisé par des idiots, que le cout total est inférieur, parfois considérablement au temps manuel passé autrefois à l'opération (du moins une opération identique)

Ca démontre aussi que si on voulait faire faire des immatriculations en quantité, Rambouillet serait peu compétitif.... (Pif paf pof, on est sur universimmo, hein?)

Édité par - ribouldingue le 09 janv. 2018 08:45:08

rambouillet
Pilier de forums

14961 message(s)
Statut: rambouillet est connecté

Revenir en haut de la page 20 Posté - 09 janv. 2018 :  09:46:29  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
citation:
Ca démontre aussi que si on voulait faire faire des immatriculations en quantité, Rambouillet serait peu compétitif.... (Pif paf pof, on est sur universimmo, hein?)


pif, paf, pof, je suis au tapis... mais dans ce cas, je prendrai des honoraires .... ou je ne ferai pas ce genre de "passe-temps".....
Page: de 2 
Sujet précédent Sujet Sujet suivant  
 Page suivante  
Aller à:  
Imprimer le sujet Imprimer le sujet
Partager ce sujet Partager ce sujet
 
Universimmo.com © 2000-2012 AEDev Revenir en haut de la page
   












Accueil I Copros I Bailleurs I Locataires Articles I Dossiers I Lexique I Guide Technique I WWW I Fiches Pratiques I Revue de Presse
Forums I Guide Entreprises I Argus de l'Immobilier I UniversImmo-Pro.com

Copyright © 2000-2018 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés.
Informations légales | Contactez nous | Votre Publicité sur UniversImmo.com