Rappel : le Forum d’Universimmo a migré sur cette nouvelle plate-forme en 2009.
Le forum ancienne version (36545 membres, 65355 sujets et 524136 messages) reste accessible ici
             
Inscrivez-vous pour revevoir gratuitement notre lettre hebdo

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spcialement conu pour les professionnels de l'immobilier
universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Le Forum de discussion (nouveau)
Le Forum ancienne version
Consultation juridique en ligne
Des réponses à vos questions...
Nos Services "A la Carte"
Nos Dossiers d'Actualité
La Revue de Presse
Le Dico de l'immobilier
Le Guide Juridique
Le Guide Bâtiment
Les Dossiers
Les Fiches Pratiques
Sites utiles
Indices et chiffres clés

Ce site est membre de
Fédération Française de l'Internet ImmobilierAssociation Planète copropriété
Le Droit Pour Moi
Comment récupérer les loyers impayés de votre locataire ?
  Abonnez-vous à nos flux RSS. Les flux RSS permettent d’être informé automatiquement des dernières publications du Forum UniversImmo
Universimmo.com
Identifiant:
Mot de passe: Se souvenir de moi?
Mot de passe oublié?

 Sélectionnez un thème:
 
Accueil | Portail | S’enregistrer | Sujets actifs | Recherche | FAQ  
Sondages actifs | Sujets sans réponse | Règles du forum

 Tous les forums
 Urbanisme et voisinage
 Droits de l'urbanisme et du voisinage
 Rénovation chaussée crée une «baignoire» chez moi
Imprimer le sujet Imprimer le sujet
Partager ce sujet Partager ce sujet
  Tous les utilisateurs peuvent poster de NOUVEAUX sujets dans ce forum
  Tous les utilisateurs peuvent répondre aux sujets dans ce forum
 
Auteur
Sujet précédent Sujet Sujet suivant  

BAR
Nouveau Membre

3 message(s)
Statut: BAR est déconnecté

Posté - 05 août 2017 :  10:44:24  Lien direct vers ce sujet  Voir le profil
Bonjour,
En 2016, la mairie a décidé de rénover la chaussée. L'ensemble est plutôt plaisant :-)
Par contre, le choix effectué par celle ci a été de rehausser la niveau général de la chaussée au lieu de garder le même niveau... La conséquence est relativement simple à imaginer, d'un seuil de porte qui était légèrement au dessus de la chaussée, je me retrouve avec un seuil qui se retrouve 5/7 cm en dessous... Ils ont fait cela proprement en créant une «baignoire» devant la porte qui permet d'accéder l'ensemble!!!
Le tout est donc propre ;-) mais une question demeure en cas de pluie, l'eau si elle est mal canalisée arrivera dans cette baignoire... Et donc chez moi (une fois le seuil franchit)
Il y a une micro évacuation dans le fond de la baignoire (style douche)
Que me conseillez vous?
1) dénoncer les travaux et exiger une mise en conformité pour écarter tout risque
2) ne rien faire
3) le signaler à la mairie en les informant que les conséquences d'éventuelles inondations seront dénoncées avec remises en places des dégâts si il y en a...

Pour ma part, je penche pour la troisième solution, mais n'ai aucun texte ni aucune assises juridique pour cela...
Une chose est sûr, ce sont les travaux de rénovation de la chaussée qui créés le risque.
Merci de vos avis et éclairages.
Bonne vacances à ceux qui en prennent
Signature de BAR 
Gilles

Édité par - BAR le 05 août 2017 10:46:34

quelboulot
Modérateur

3210 message(s)
Statut: quelboulot est déconnecté

 1 Posté - 05 août 2017 :  14:46:23  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Réponse, ni 1, ni 2, ni 3 mais un courrier se basant sur les éléments qui suivent


citation:
http://www.lagazettedescommunes.com...ie-publique/

Responsabilité du maire

Les communes ont-elles une obligation de collecte des eaux de pluie ruisselant sur la voie publique ?

Publié le 07/07/2016 • Par Gabriel Zignani • dans : Réponses ministérielles

Les dispositions de l’article R. 141-2 du code de la voirie routière prévoient que les profils en long et en travers des voies communales doivent être établis de manière à permettre l’écoulement des eaux pluviales et l’assainissement de la plate-forme. En outre, l’article L. 2224-10 du code général des collectivités territoriales (CGCT) dispose que les communes ou leurs établissements publics de coopération délimitent, après enquête publique, les zones où des mesures doivent être prises pour limiter l’imperméabilisation des sols et pour assurer la maîtrise du débit et de l’écoulement des eaux pluviales et de ruissellement.

La jurisprudence a considéré qu’un propriétaire victime d’une inondation pouvait invoquer les dispositions de l’article L. 2224-10 du CGCT pour établir la responsabilité de la collectivité, à condition de démontrer « l’existence d’un lien de causalité entre le préjudice qu’il estime avoir subi et l’absence de délimitation par la collectivité d’une zone où des mesures devraient être prises pour limiter l’imperméabilisation des sols et assurer la maîtrise du débit et de l’écoulement des eaux pluviales et de ruissellement » (CAA Douai, 28 nov. 2012, req. no 12DA00534).

Par conséquent, si la mise en place d’un réseau de collecte des eaux de pluie ne constitue pas une obligation pour les communes, leur responsabilité est susceptible d’être engagée du fait d’un défaut de conception de la voirie entraînant un ruissellement sur les propriétés riveraines.


Vous pouvez compléter votre propos dans le courrier adressé au Maire (ou au Pt de l'intercommunalité en fonction des délégations qui lui ont été accordées) en précisant qu'il y a "aggravation" du fait des travaux avec si possible des photos avant/après travaux !


citation:
https://www.senat.fr/questions/base...1023419.html

Ruissellement des eaux de pluie

14e législature

Question écrite n° 23419 de M. Jean Louis Masson (Moselle - NI)

publiée dans le JO Sénat du 06/10/2016 - page 4251

M. Jean Louis Masson demande à M. le ministre de l'intérieur si des propriétaires de terrains situés en contrebas d'une voie communale sont tenus de recevoir les eaux de pluie venant de cette voie publique ou s'ils peuvent exiger de la commune qu'elle réalise un ouvrage collectant les eaux provenant de la voie publique.

Transmise au Ministère de l'intérieur

Réponse du Ministère de l'intérieur


publiée dans le JO Sénat du 29/12/2016 - page 5651

Conformément aux dispositions de l'article 640 du code civil, selon lesquelles « les fonds inférieurs sont assujettis envers ceux qui sont plus élevés à recevoir les eaux qui en découlent naturellement sans que la main de l'homme y ait contribué », la commune a le droit, au même titre que tout propriétaire, de laisser s'écouler vers des fonds inférieurs les eaux pluviales qui ruissellent sur son domaine public comme sur son domaine privé. Toutefois, il résulte des mêmes dispositions que la commune ne doit pas aggraver l'écoulement naturel de l'eau de pluie qui ruisselle de son domaine vers les fonds inférieurs. Par ailleurs, une responsabilité particulière pèse sur les communes en ce qui concerne le ruissellement des eaux sur le domaine public routier. En effet, conformément aux dispositions de l'article R. 141-2 du code de la voirie routière, la commune est tenue d'établir un profil en long et en travers des voies communales de manière à permettre l'écoulement des eaux pluviales de la plate-forme vers les fossés chargés de collecter ou d'infiltrer ces eaux. Cette responsabilité revient à la commune dans la mesure où l'article L. 2122-21 du code général des collectivités territoriales charge le maire de pourvoir aux mesures relatives à la voirie communale. Ainsi, si l'écoulement vers un fond inférieur est aggravé par le mauvais entretien, ou l'absence d'ouvrages bordant la voie communale, la commune propriétaire de la voie publique doit effectuer les travaux appropriés pour y mettre un terme. Enfin, la jurisprudence du Conseil d'État considère que les caniveaux et les fossés situés le long d'une route ou encore les bassins de rétention collectant exclusivement les eaux pluviales ruisselant sur la chaussée relèvent de la collectivité en charge de la compétence « voirie » (CE, 1er décembre 1937, commune d'Antibes).
Signature de quelboulot 
Christophe

Location - Loi n°89-462 du 6 juillet 1989 - Décret n° 87-713 du 26 août 1987 - Décret n°87-712 du 26 août 1987 - Copropriété - Loi n°65-557 du 10 juillet 1965 - Décret n°67-223 du 17 mars 1967

Édité par - quelboulot le 05 août 2017 14:47:41
 
Sujet précédent Sujet Sujet suivant  
 
Aller à:  
Imprimer le sujet Imprimer le sujet
Partager ce sujet Partager ce sujet
 
Universimmo.com © 2000-2012 AEDev Revenir en haut de la page
   












Accueil I Copros I Bailleurs I Locataires Articles I Dossiers I Lexique I Guide Technique I WWW I Fiches Pratiques I Revue de Presse
Forums I Guide Entreprises I Argus de l'Immobilier I UniversImmo-Pro.com

Copyright © 2000-2017 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés.
Informations légales | Contactez nous | Votre Publicité sur UniversImmo.com