Rappel : le Forum d’Universimmo a migré sur cette nouvelle plate-forme en 2009.
Le forum ancienne version (36545 membres, 65355 sujets et 524136 messages) reste accessible ici
             
Inscrivez-vous pour revevoir gratuitement notre lettre hebdo

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spcialement conu pour les professionnels de l'immobilier
universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Le Forum de discussion (nouveau)
Le Forum ancienne version
Consultation juridique en ligne
Des réponses à vos questions...
Nos Services "A la Carte"
Nos Dossiers d'Actualité
La Revue de Presse
Le Dico de l'immobilier
Le Guide Juridique
Le Guide Bâtiment
Les Dossiers
Les Fiches Pratiques
Sites utiles
Indices et chiffres clés
Ce site est membre de
Fédération Française de l'Internet ImmobilierAssociation Planète copropriété
  Abonnez-vous à nos flux RSS. Les flux RSS permettent d’être informé automatiquement des dernières publications du Forum UniversImmo
Universimmo.com
Identifiant:
Mot de passe: Se souvenir de moi?
Mot de passe oublié?

 Sélectionnez un thème:
 
Accueil | Portail | S’enregistrer | Sujets actifs | Recherche | FAQ  
Sondages actifs | Sujets sans réponse | Règles du forum

 Tous les forums
 Locataires
 Divers Locataires
 Visite forcée pour vente d'un appartement loué
Imprimer le sujet Imprimer le sujet
Partager ce sujet Partager ce sujet
  Tous les utilisateurs peuvent poster de NOUVEAUX sujets dans ce forum
  Tous les utilisateurs peuvent répondre aux sujets dans ce forum
Page suivante 
Auteur
Sujet précédent Sujet Sujet suivant
Page: de 2 

Patte orange
Nouveau Membre

25 message(s)
Statut: Patte orange est déconnecté

Posté - 23 sept. 2009 :  20:25:24  Lien direct vers ce sujet  Voir le profil
Bonjour,

Aujourd'hui, peu après avoir frappé à ma porte, quelqu'un ayant le double de mes clefs a essayé de s'introduire dans mon appartement avant que je n'aie eu le temps de regarder par le judas!

J'arrive à l'empêcher de s'introduire chez moi. L'inconnu se présente comme représentant d'un cabinet immobilier. Il m'annonce que mon appartement est en vente (!) et qu'il a laissé un message sur mon téléphone portable annoncant la visite d'un possible acquéreur (qui se trouve derrière lui). Il me déclare également qu'il s'est autorisé à rentrer chez moi avec un double de clef, mon absence de réponse téléphonique étant un accord tacite.

Ayant claqué ma porte au nez de l'individu, je vérifie ma messagerie. Effectivement, il m'a bien laissé un message à 17H20. Quand il a essayé de s'introduire chez moi, il était 18H20, dans la même journée!

Le temps de consulter ma messagerie, mon visiteur a du téléphoner à mon propriétaire car ce dernier a tenté de me joindre. Son message dit que mon contrat de location stipule bien un droit aux visites et que l'appartement est en vente depuis 2006. La clause à laquelle il fait allusion existe. Elle dit que "le preneur est tenu (à l'obligation) de laisser visiter en cas de mise en vente, les locaux loués". Petit problème: il ne m'a jamais été précisé que l'appartement que je loue depuis fin août 2009 était en vente.

J'avoue être perdu. Bien évidemment, je me doute que ni mon propriétaire, ni le représentant, n'ont respecté mon droit à la jouissance paisible du logement. J'ai donc cherché sur le sîte quels étaient mes droits et mes devoirs mais, entre ma colère et l'idée que des inconnus aient pu s'introduire chez moi pendant tout un mois, j'ai fais chou blanc.

Bref.

1. Quelqu'un pourrait-il me renseigner sur les droits et devoirs du locataire ET du propriétaire dans pareilles situations?
Celà irait de l'organisation des visites jusqu'aux risques de rupture prématurée du bail signé dans l'ignorance de la vente en cours.

2. Mon sympathique "visiteur du Mercredi" avait-il le droit de s'introduire chez moi en mon absence et sans mon accord? Je me doute (ou j'espère) que non, mais j'aurais besoin d'arguments pour la lettre de plainte que je compte envoyer à son cabinet ou au commissariat.

Je vous remercie d'avance.

Christophe L.


ribouldingue
Pilier de forums



17233 message(s)
Statut: ribouldingue est déconnecté

 1 Posté - 23 sept. 2009 :  21:18:43  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
1/ Changer d'urgence votre cylindre, on peut en trouver a moisn de dix euros, et c'est facile a faire, il suffit d'un trounevis.

2/ Ne pas croire ce que disent ces gens stupides qui se croient les maitres du monde.
Vous leur devez un droit de visite, mais dans des conditions spécifiques.
L'agence ne devrait pas avoir un double des clés

3/ Vous pouvez porter palinte à la police pour violation de domicile. L'agent immobilier n'a ABSOLUMENT AUCUN DROIT à utiliser une clé pour entrer chez voous sans votre autorisation. Il n'a meme pas le droit de conserver une clé sans votre autorisation.

4/ Envoyez un RAR pour faire scandale a votre bailleur, en lui disant qu'il n'est pas capable de vous garantir la sécurité des lieux puisqu'un double de votre clé traine dans la nature et est utilisée par n'importe qui sans que vous en soyez averti.

5/ Convenez avec votre bailleur des heures et date des visites potentielles, et du mode par lequel il vous prévient.
refusez absolument les visites du dernier moment ou l'AI n'a soit disant pas le temps de vous prévenir.

ribouldingue
Pilier de forums



17233 message(s)
Statut: ribouldingue est déconnecté

Revenir en haut de la page 2 Posté - 23 sept. 2009 :  21:20:55  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
citation:
mon absence de réponse téléphonique étant un accord tacite.
Et si j'attends qu'il sorte de son bureau, que je lui demande par répondeur interposé qu'il me donne 10 000 euros, puis-je penser que son absence de réponse téléphonique est un accord tacite?

Il y a décidément des c... partout.....

Patte orange
Nouveau Membre

25 message(s)
Statut: Patte orange est déconnecté

Revenir en haut de la page 3 Posté - 23 sept. 2009 :  22:40:37  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Merci pour la réponse.

Comme j'ai eu affaire à des gens qui ne se sont pas contentés de franchir la frontière de l'acceptable et de la décence mais ont également continué de courir vers l'horizon, j'ai cherché des articles plus centrés sur mon problème pour pouvoir me protéger et j'ai trouvé celui-ci:

http://www.universimmo.com/actu/uni...cle_Code=386

J'avoue qu'il ne répond pas à toutes mes questions, surtout concernant une éventuelle précarisation de ma situation. L'idée de voir venir un congé pour vente alors que j'ai emménagé il y a juste un mois m'ulcère passablement... D'ailleurs, le propriétaire avait-il le droit d'"omettre" de me signaler la mise en vente de l'appartement lors de la signature du bail? Je n'aurais pas signé si j'avais su que je devrais faire visiter mon probable futur-ex appartement pour la vente avant d'avoir fini de monter tous mes meubles.

Merci et bonne soirée.

Christophe L.

joulia
Contributeur vétéran

1769 message(s)
Statut: joulia est déconnecté

Revenir en haut de la page 4 Posté - 23 sept. 2009 :  22:48:51  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil  Visiter la page d’accueil de joulia

citation:
L'idée de voir venir un congé pour vente alors que j'ai emménagé il y a juste un mois m'ulcère passablement... D'ailleurs, le propriétaire avait-il le droit d'"omettre" de me signaler la mise en vente de l'appartement lors de la signature du bail?


puisque vous venez d'emménager, le bailleur ne peut pas vous donner congé !
par contre il peut vendre son bien ... occupé, avec le locataire dedans.
cela ne vous enléve aucun droit: vous êtes lá pour la durée du bail (au minimum).

faites ce que vous dit Ribouldingue et ce, en urgence !

changez la serrure et mettez vous d'accord sur une procédure de visite :
jamais votre numéro de tel donné á des visiteurs,
heures et jours de visite, et uniquement en vous en informant x heures à l'avance,
etc, etc ....

revoyez votre bail si il contient une clause concernant des visites


joulia
Contributeur vétéran

1769 message(s)
Statut: joulia est déconnecté

Revenir en haut de la page 5 Posté - 23 sept. 2009 :  22:50:44  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil  Visiter la page d’accueil de joulia
citation:
Initialement posté par Patte orange
..... j'ai cherché des articles plus centrés sur mon problème pour pouvoir me protéger et j'ai trouvé celui-ci:
http://www.universimmo.com/actu/uni...cle_Code=386

J'avoue qu'il ne répond pas à toutes mes questions,



cet article ne vous concerne pas du tout ...

nefer
Modérateur

11477 message(s)
Statut: nefer est déconnecté

Revenir en haut de la page 6 Posté - 24 sept. 2009 :  01:05:22  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
une question : quelle est la nature de votre bail ?

loi 89 ou bail meublé ?

Patte orange
Nouveau Membre

25 message(s)
Statut: Patte orange est déconnecté

Revenir en haut de la page 7 Posté - 24 sept. 2009 :  07:30:50  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Pour Nefer: Je suis dans un bail meublé.

nefer
Modérateur

11477 message(s)
Statut: nefer est déconnecté

Revenir en haut de la page 8 Posté - 24 sept. 2009 :  07:45:10  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
donc tant que vous n'avez pas reçu de congés selon les formes légales, vous n'avez pas à appliuer les éventuelles conditions de visite prévus au bail

il est impératif de changer immédiatement un barillet

ensuite vous déposez plainte au commissariat ou à la gendarmerie pour violation de domicile

axe
Contributeur actif

193 message(s)
Statut: axe est déconnecté

Revenir en haut de la page 9 Posté - 24 sept. 2009 :  09:06:18  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
comme les précédents intervenants je vous invite à changer le barillet !


sur la différence entre la "violation de domicile" et l'atteinte au respect de la vie privée


cet houleux et instructif débat avec un ex forumeur ...
vous en expliquera toute la subtilité

http://www.universimmo.com/forum/to...&whichpage=1

une éventuelle plainte ne sera probablement pas enregistrée,
vous aurez au mieux une main courante !



Tagada12
Nouveau Membre



43 message(s)
Statut: Tagada12 est déconnecté

Revenir en haut de la page 10 Posté - 24 sept. 2009 :  15:32:31  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Un conseil, allez deposer rapidement une main courante au commisariat de votre ville pour violation de domicile.

Et faite parvenir a l'agence immoiliere une copie de cette declaration. Cela va trés vite les calmer et les ramener sur terre.
Copie à votre bailleur !

Ne soyez pas passif !



Patte orange
Nouveau Membre

25 message(s)
Statut: Patte orange est déconnecté

Revenir en haut de la page 11 Posté - 24 sept. 2009 :  16:09:36  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Merci à tous. Je note pour la main courante. Je n'ai pas les moyens de porter plainte (surtout que je l'ai empéché de rentrer, il n'y a donc pas réellement eu de violation, non?)

Je note également pour le barillet. Ouille, les frais supplémentaires... Si je devais être aussi honnête que mon propriétaire, je déduirais les frais de serrurerie de mon prochain loyer (que je verserais à la caisse des dépots.).

Cher Nefer, connaissez les formes légales du congé pour vente que vous évoquez?

Merci et bonne journée.

Christophe L.

ribouldingue
Pilier de forums



17233 message(s)
Statut: ribouldingue est déconnecté

Revenir en haut de la page 12 Posté - 24 sept. 2009 :  17:45:04  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
citation:
Je note également pour le barillet. Ouille, les frais supplémentaires...
Non, c'est pour quasiment rien

citation:
Si je devais être aussi honnête que mon propriétaire, je déduirais les frais de serrurerie de mon prochain loyer (que je verserais à la caisse des dépots.).
Oubliez ca, ca na pas de valeur légale du tout.


maoyann
Contributeur vétéran

2819 message(s)
Statut: maoyann est déconnecté

Revenir en haut de la page 13 Posté - 24 sept. 2009 :  18:08:40  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Patte orange,
Les formes légales du congé pour vente se trouvent ici, si le logement est nu :

citation:
Article 15 de la loi du 6/7/89
Modifié par Loi n°2006-685 du 13 juin 2006 - art. 5 JORF 14 juin 2006

I. - Lorsque le bailleur donne congé à son locataire, ce congé doit être justifié soit par sa décision de reprendre ou de vendre le logement, soit par un motif légitime et sérieux, notamment l'inexécution par le locataire de l'une des obligations lui incombant. A peine de nullité, le congé donné par le bailleur doit indiquer le motif allégué et, en cas de reprise, les nom et adresse du bénéficiaire de la reprise qui ne peut être que le bailleur, son conjoint, le partenaire auquel il est lié par un pacte civil de solidarité enregistré à la date du congé, son concubin notoire depuis au moins un an à la date du congé, ses ascendants, ses descendants ou ceux de son conjoint, de son partenaire ou de son concubin notoire.

Le délai de préavis applicable au congé est de trois mois lorsqu'il émane du locataire et de six mois lorsqu'il émane du bailleur. .../... Le congé doit être notifié par lettre recommandée avec demande d'avis de réception ou signifié par acte d'huissier. Ce délai court à compter du jour de la réception de la lettre recommandée ou de la signification de l'acte d'huissier.

Pendant le délai de préavis, le locataire n'est redevable du loyer et des charges que pour le temps où il a occupé réellement les lieux si le congé a été notifié par le bailleur. .../...

II. - Lorsqu'il est fondé sur la décision de vendre le logement, le congé doit, à peine de nullité, indiquer le prix et les conditions de la vente projetée. Le congé vaut offre de vente au profit du locataire : l'offre est valable pendant les deux premiers mois du délai de préavis. Les dispositions de l'article 46 de la loi n° 65-557 du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis ne sont pas applicables au congé fondé sur la décision de vendre le logement.

A l'expiration du délai de préavis, le locataire qui n'a pas accepté l'offre de vente est déchu de plein droit de tout titre d'occupation sur le local.

Le locataire qui accepte l'offre dispose, à compter de la date d'envoi de sa réponse au bailleur, d'un délai de deux mois pour la réalisation de l'acte de vente. Si, dans sa réponse, il notifie son intention de recourir à un prêt, l'acceptation par le locataire de l'offre de vente est subordonnée à l'obtention du prêt et le délai de réalisation de la vente est porté à quatre mois. Le contrat de location est prorogé jusqu'à l'expiration du délai de réalisation de la vente. Si, à l'expiration de ce délai, la vente n'a pas été réalisée, l'acceptation de l'offre de vente est nulle de plein droit et le locataire est déchu de plein droit de tout titre d'occupation.

Dans le cas où le propriétaire décide de vendre à des conditions ou à un prix plus avantageux pour l'acquéreur, le notaire doit, lorsque le bailleur n'y a pas préalablement procédé, notifier au locataire ces conditions et prix à peine de nullité de la vente. Cette notification est effectuée à l'adresse indiquée à cet effet par le locataire au bailleur ; si le locataire n'a pas fait connaître cette adresse au bailleur, la notification est effectuée à l'adresse des locaux dont la location avait été consentie. Elle vaut offre de vente au profit du locataire. Cette offre est valable pendant une durée d'un mois à compter de sa réception. L'offre qui n'a pas été acceptée dans le délai d'un mois est caduque.

Le locataire qui accepte l'offre ainsi notifiée dispose, à compter de la date d'envoi de sa réponse au bailleur ou au notaire, d'un délai de deux mois pour la réalisation de l'acte de vente. Si, dans sa réponse, il notifie son intention de recourir à un prêt, l'acceptation par le locataire de l'offre de vente est subordonnée à l'obtention du prêt et le délai de réalisation de la vente est porté à quatre mois. Si, à l'expiration de ce délai, la vente n'a pas été réalisée, l'acceptation de l'offre de vente est nulle de plein droit.

Les termes des cinq alinéas précédents sont reproduits à peine de nullité dans chaque notification.

Ces dispositions ne sont pas applicables aux actes intervenant entre parents jusqu'au quatrième degré inclus, sous la condition que l'acquéreur occupe le logement pendant une durée qui ne peut être inférieure à deux ans à compter de l'expiration du délai de préavis, ni aux actes portant sur les immeubles mentionnés au deuxième alinéa de l'article L. 111-6-1 du code de la construction et de l'habitation.

Dans les cas de congés pour vente prévus à l'article 11-1, l'offre de vente au profit du locataire est dissociée du congé. En outre, le non-respect de l'une des obligations relatives au congé pour vente d'un accord conclu en application de l'article 41 ter de la loi n° 86-1290 du 23 décembre 1986 tendant à favoriser l'investissement locatif, l'accession à la propriété de logements sociaux et le développement de l'offre foncière, et rendu obligatoire par décret, donne lieu à l'annulation du congé.

Est nul de plein droit le congé pour vente délivré au locataire en violation de l'engagement de prorogation des contrats de bail en cours, mentionné au premier alinéa du A du I de l'article 10-1 de la loi n° 75-1351 du 31 décembre 1975 relative à la protection des occupants de locaux à usage d'habitation.







Signature de maoyann 
Yann

Patte orange
Nouveau Membre

25 message(s)
Statut: Patte orange est déconnecté

Revenir en haut de la page 14 Posté - 24 sept. 2009 :  20:09:12  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Hop, petite mise à jour: Cet après-midi, je me suis rendu au cabinet immobilier pour réclamer le double de clés qu'ils avaient en leur possession. Ils ne me les donneront pas. Comme c'est mon propriétaire qui les leur a données, ils les lui réexpédiront demain (disent-ils), à moi de voir avec lui pour la suite.

Refusant de s'expliquer sur sa tentative d'intrusion, l'agent immobilier a toujours essayé de noyer le poisson en détournant la conversation vers le propriétaire. Quelque part, il n'a pas tort. C'est mon propriétaire qui leur aurait donné le double des clés (AVANT que je ne signe le bail), c'est lui aussi qui leur aurait assuré mon consentement quant-à l'organisation des visites. L'agent immobilier, lui, se serait contenté de s'organiser selon les consignes des son client, ma volonté ayant forcément été relayée par mon propriétaire, seul et unique interlocuteur dans cette histoire de vente et seul et unique coupable de maladresse, négligeance ou de malhonnêteté.

Jamais il n'a reconnu avoir voulu rentrer chez moi sans mon accord. Comment s'est-il justifié? En substance, son message téléphonique précisant qu'il fallait le rappeler en cas de problème, l'absence de réponse de ma part signifiait qu'il n'y en avait pas! Donc, mon silence avait valeur d'invitation muette à s'introduire chez moi, avec ou sans ma présence. J'ai beau eu insister sur l'extrême faiblesse de ce raisonnement, il n'en a jamais dévié. Cerise sur le gateau, il m'a clairement fait comprendre qu'en cas de litige, il ferait "disparaitre" de son agenda le visiteur-acheteur qui l'accompagnait, me laissant sans témoin ni preuve.

J'oubliais. Pour lui, le fait que je loue un meublé ne m'autorise pas à attendre un congé de vente pour commencer les visites.

S'en suit un passage éclair au commissariat pour remplir une main courante. Un agent me conseille de revenir demain, l'attente risquant d'être très longue. C'est ce que je ferai.

Je vous laisse, je vais téléphoner à mon propriétaire pour avoir sa version de l'histoire avant de rédiger mo recommandé-accusé de réception.

Je n'arrive pas à m'enlever de la tête que cette vente est un vice caché. En tout cas, je n'aurais pas loué cet appartement si ce "détail" m'avait été précisé.

Merci et bonne soirée.

Christophe L.

ribouldingue
Pilier de forums



17233 message(s)
Statut: ribouldingue est déconnecté

Revenir en haut de la page 15 Posté - 24 sept. 2009 :  20:26:33  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Patte orange,
Je serais a votre palce, je ferais la séparatoin bein franche entre la tentative d'intrusion de l'agent immobilier, et le 'vice caché' de la vente.

La vente ne change rien pour vous, vous aurez juste un nouveau prorpiétaire. Si ca se trouve, en plus, il sera plus réglo.

Il n'y a aucun vice caché, vous etes comme un preneur de voiture de location qui apprend que europcar vient de racheter avis...

axe
Contributeur actif

193 message(s)
Statut: axe est déconnecté

Revenir en haut de la page 16 Posté - 24 sept. 2009 :  20:36:17  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
un barillet ce n'est pas des frais supplémentaires ...

c'est un investissement !!!

pour 8 à 10 € c'est la tranquillité, d'être chez soi, assurée ...

bonus: vous l'emportez quand vous déménagez et l'installez dans une nouvelle habitation avant même les visites inopportunes !



la manip est d'une facilité déconcertante et à la portée d'un enfant de 10 ans ...

http://www.serrurerie.com/cylindres-europeens.html


Patte orange
Nouveau Membre

25 message(s)
Statut: Patte orange est déconnecté

Revenir en haut de la page 17 Posté - 24 sept. 2009 :  21:21:11  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Ribouldingue,

Si, la vente change bien quelque chose à mes yeux: la jouissance paisible du logement d'habitation.

Je ne dit pas que le silence de mon propriétaire au moment de signer le bail est légal ou non. Seulement, je trouve vicieux d'imposer des visites quand je n'ai pas encore fini de me faire livrer des meubles. En celà, il n'a pas "(...) assur(é) la jouissance paisible du logement et (...) garanti(t) le locataire contre les vices ou défauts qui en empêchent l'usage, quand même (je) ne les aurai(s) connus lors de la conclusion du contrat de location, sans préjudice de l'application du second alinéa de l'article 1721 du code civil", comme le précise mon bail.

Et ce mercredi, il m'a clairement prouvé qu'il était incapable de tenir cette obligation du bailleur en distribuant des clefs et en invitant des inconnus à se rendre chez moi comme il l'avait déjà planifié AVANT la location. De là, oui, je crie au vice caché. Mais peut-être me trompe-je de terme.

Mais veuillez m'excuser, Ribouldingue! Je viens sur ce forum pour demander conseil et me voilà à reprendre ceux qui viennent à mon aide! Je suis bien impoli de venir mettre les pieds sous la table pour venir ensuite commenter la qualité du manger gratuit!^^

Encore une fois, merci à vous tous pour vos conseils.

Christophe L.

joulia
Contributeur vétéran

1769 message(s)
Statut: joulia est déconnecté

Revenir en haut de la page 18 Posté - 25 sept. 2009 :  23:30:21  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil  Visiter la page d’accueil de joulia
citation:
Initialement posté par maoyann

Patte orange,
Les formes légales du congé pour vente se trouvent ici, si le logement est nu :

Article 15 de la loi du 6/7/89
Modifié par Loi n°2006-685 du 13 juin 2006 - art. 5 JORF 14 juin 2006


le problème .... c'est que c'est un meublé !!!!


citation:
Ribouldingue,
Vous ne savez pas mieux écrire,on se croirait à l'école primaire,merci d'avance.
Vous avez quel âge enfin de compte?


crucho: vous faites fort !
après 2 messages, vous vous permettez d'apostropher de la sorte un intervenant régulier et chevroné
il y a certainement d'autres facons de s'exprimer ...


citation:
Je n'arrive pas à m'enlever de la tête que cette vente est un vice caché. En tout cas, je n'aurais pas loué cet appartement si ce "détail" m'avait été précisé.
la notion de "vice caché" ne s'applique pas au bailleur qui veut vendre son appart sans en avoir averti son locataire.

vous louez un logement meublé: le bail est de 1 an, tacitement reconductible.
vous pouvez donner congé avec 1 mois de preavis (a tout moment)
le bailleur peut vous donner congé pourr vente, avec 3 mois de preavis avant la fin du bail.
il peut aussi vendre son bien avec vous dedans ... comme je l'ai dejà dit plus haut ==> c'est son droit le plus strict auquel vous n'avez rien á redire pour la bonnne raison que votre contrat continue de même.

pour les clés on vous a dit et redit qu'il fallait changer le barillet. inutile de reclamer les clés a droite et a gauche (et meme ailleurs !!!! car vous ne savez pas combien exactement de clés se balladent dans la nature ...) -

maintenant si vous ne voulez pas écouter ce qu'on vous dit ...

Colette
Contributeur actif



183 message(s)
Statut: Colette est déconnecté

Revenir en haut de la page 19 Posté - 26 sept. 2009 :  10:15:42  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
citation:
Initialement posté par joulia

crucho: vous faites fort !
après 2 messages, vous vous permettez d'apostropher de la sorte un intervenant régulier et chevroné
il y a certainement d'autres facons de s'exprimer ...
D'autant, Crucho, que pour donner des leçons, il faut, soi-même, être irréprochable ...
citation:
Vous avez quel âge enfin de compte?


Signature de Colette 
Amicalement

Patte orange
Nouveau Membre

25 message(s)
Statut: Patte orange est déconnecté

Revenir en haut de la page 20 Posté - 26 sept. 2009 :  12:31:52  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Joulia,

Il y a méprise. si je pose une question, ce n'est pas pour ignorer la réponse (d'ailleurs, le barillet est changé comme on me l'a également conseillé de nombreuses fois). C'est juste que pour moi qui n'y connait rien, les avis de tous les colistiers ont le même poids. Ainsi, si je réclame les clefs "à droite et à gauche", c'est que j'ai bien lu le premier message de Ribouldingue, "l'intervenant régulier et chevroné". Vous savez, celui où il est écrit:
(...)
3/ Vous pouvez porter palinte à la police pour violation de domicile. L'agent immobilier n'a ABSOLUMENT AUCUN DROIT à utiliser une clé pour entrer chez voous sans votre autorisation. Il n'a meme pas le droit de conserver une clé sans votre autorisation."
(...)
Pourquoi alors réclamer à l'agent immobilier des clefs qui n'ouvrent plus ma porte? Pour lui souligner le fait qu'il ne peut, et ne pourra rien faire sans mon autorisation. Pour moi, les actes symboliques ont beaucoup de force.

Oui, mon propriétaire peut vendre son bien avec moi dedans. Mon contrat continuerait quand même, comme vous l'avez écrit. Cependant, Nefer m'a bien précisé que les visites ne peuvent être organisées qu'après que j'aie reçu les congés sous formes légales, formes légales incluant alors un préavis de trois mois avant la fin du bail (comme vous le confirmez vous même). Si je dois recevoir mon préavis de trois mois maintenant, j'aurais à organiser deux déménagements en quatre mois. C'est le genre de situation qui ne vous laisse pas l'esprit léger, au contraire de votre portefeuille. Malheureusement pour moi, la loi autoriserait bien ce nomadisme forcé et donc, j'ai utilisé le terme "vice caché" de façon incorrecte.

Je ne suis pas venu sur le forum pour mettre les pieds sous la table et commenter la qualité du manger gratuit. Je suis navré si j'ai pu vous donner cette impression.

Merci et bonne journée.

Christophe L.


Page: de 2 
Sujet précédent Sujet Sujet suivant  
 Page suivante  
Aller à:  
Imprimer le sujet Imprimer le sujet
Partager ce sujet Partager ce sujet
 
Universimmo.com © 2000-2012 AEDev Revenir en haut de la page
   












Accueil I Copros I Bailleurs I Locataires Articles I Dossiers I Lexique I Guide Technique I WWW I Fiches Pratiques I Revue de Presse
Forums I Guide Entreprises I Argus de l'Immobilier I UniversImmo-Pro.com

Copyright © 2000-2018 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés.
Informations légales | Contactez nous | Votre Publicité sur UniversImmo.com