Rappel : le Forum d’Universimmo a migré sur cette nouvelle plate-forme en 2009.
Le forum ancienne version (36545 membres, 65355 sujets et 524136 messages) reste accessible ici
             
Inscrivez-vous pour revevoir gratuitement notre newsletter

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier
universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Le Forum de discussion (nouveau)
Le Forum ancienne version
Consultation juridique en ligne
Des réponses à vos questions...
Nos Services "A la Carte"
Nos Dossiers d'Actualité
La Revue de Presse
Le Dico de l'immobilier
Le Guide Juridique
Le Guide Bâtiment
Les Dossiers
Les Fiches Pratiques
Sites utiles
Indices et chiffres clés
Ce site est membre de
Fédération Française de l'Internet ImmobilierAssociation Planète copropriété
  Abonnez-vous Ă  nos flux RSS. Les flux RSS permettent d’être informĂ© automatiquement des dernières publications du Forum UniversImmo
Universimmo.com
Identifiant:
Mot de passe: Se souvenir de moi?
Mot de passe oublié?

 SĂ©lectionnez un thème:
 
Accueil | Portail | S’enregistrer | Sujets actifs | Recherche | FAQ  
Sondages actifs | Sujets sans réponse | Règles du forum

 Tous les forums
 Coproprietaires
 Appel Ă  expĂ©riences similaires copropriĂ©tĂ©
 Quelle formation pour le syndic d'ALUR?
Imprimer le sujet Imprimer le sujet
Partager ce sujet Partager ce sujet
  Tous les utilisateurs peuvent poster de NOUVEAUX sujets dans ce forum
  Tous les utilisateurs peuvent rĂ©pondre aux sujets dans ce forum
Page suivante 
Auteur
Sujet prĂ©cĂ©dent Sujet Sujet suivant
Page: de 3 

SyndicPro
Nouveau Membre

France
22 message(s)
Statut: SyndicPro est déconnecté

PostĂ© - 03 mai 2014 :  18:21:15  Lien direct vers ce sujet  Voir le profil  Visiter la page d’accueil de SyndicPro
La loi ALUR du 24 mars 2014, met en exergue la spécificité du métier de syndic en créant l'inscription de la motion "S" pour l'activité de syndic, sur la carte professionnelle.
Cette reconnaissance peut être un premier pas vers une valorisation du métier du syndic, toutefois il y a lieu de mettre du contenu dans le contenant prévu par la loi ALUR.
Quelles seront les conditions pour accéder au métier de syndic?
Quelle formation sera nécessaire pour l'exercice du métier de syndic?
Quel sera le contenu de la formation continue obligatoire dans le cadre de l'exercice du métier de syndic?
Telles seront les thèmes sur lesquelles les syndics devront plancher afin de pérenniser l'avenir de leur profession.
SUR QUELS ASPECTS PENSEZ VOUS QUE LA PROFESSION DEVRAIT SE PENCHER POUR PARFAIRE LA FORMATION DE SES MEMBRES?
Signature de SyndicPro 
Syndic Pro
Le Blog des syndics professionnels.
http://www.syndicpro.fr


ribouldingue
Pilier de forums



17238 message(s)
Statut: ribouldingue est déconnecté

 1 PostĂ© - 03 mai 2014 :  20:12:15  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
citation:
Cette reconnaissance peut être un premier pas vers une valorisation du métier du syndic, toutefois il y a lieu de mettre du contenu dans le contenant prévu par la loi ALUR.
Je suis désolé, mais quand je lis votre phrase, ne le prenez pas mal, j'hallucine:
Je me dis qu'on vit dans un bureau Louis XVI maroquin cuir avec deux huissiers à la porte payés à ne rien faire.


La valorisation du métier de syndic, elle est donnée par ce que versent les copropriétaires. ceux-ci vivant en France avec un PIB qui stagne, des charges qui augmentent, un chômage en décroissance continue, mais plutôt vers le haut, dépensent de moins en moins, donc le syndic se trouve coincé entre une non-revalorisation (pour prendre votre terme) de sa prestation, et une hausse de ses dépenses (taxes, impots, loyers, prestations externes, etc...)


On peut rappeler qu'un homme politique en général désormais augmente les frais fixes quand il pond quelque chose, et non l'inverse. Le revalorisation du syndic, elle est illusoire.....



j'ai compris par ailleurs que ALUR revalorisait aussi le métier de copropriétaire et aussi le métier de locataire....

Édité par - ribouldingue le 03 mai 2014 20:16:12

Louis92
Contributeur vétéran

France
2795 message(s)
Statut: Louis92 est déconnecté

Revenir en haut de la page 2 PostĂ© - 04 mai 2014 :  09:46:32  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
ribouldingue
citation:
La valorisation du métier de syndic, elle est donnée par ce que versent les copropriétaires.
Eh oui ! En Union Soviétique, les employés disaient "On n'est pas payés cher mais on fait pour ce qu'on est payé." Les syndics font de même et c'est normal.
Pour qu'une copropriété soit tout de même gérée correctement, le Conseil Syndical ne doit pas se contenter de contrôler le syndic, il doit beaucoup l'assister !

SyndicPro
citation:
SUR QUELS ASPECTS PENSEZ VOUS QUE LA PROFESSION DEVRAIT SE PENCHER POUR PARFAIRE LA FORMATION DE SES MEMBRES?
"PARFAIRE LA FORMATION" ne correspond pas à la situation, combler les énormes lacunes, oui. La formation des comptables me paraît être une priorité : qu'ils sachent utiliser les comptes 408, 409 et 486 et moins utiliser les comptes d'attente ! qu'ils sachent appliquer le décret de 2005 ! qu'ils sachent exploiter les PV d'AG (appels de fonds) ! qu'ils sachent diviser par 4 le budget annuel voté !

Mais peut-être que La valeur des comptables des syndics dépend aussi ce que versent les copropriétaires !

Cdlt. Louis92.

Édité par - Louis92 le 04 mai 2014 09:52:45

JPM
Modérateur

8594 message(s)
Statut: JPM est déconnecté

Revenir en haut de la page 3 PostĂ© - 04 mai 2014 :  19:02:51  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil  Visiter la page d’accueil de JPM

La loi ALUR ne peut modifier en quoi que ce soit les observations que l'on peut déjà faire dans la situation actuelle.

La compétence professionnelle doit être appréciée au niveau d'une personne physique exerçant cette activité en nom propre.

Les conditions de compétence énoncées par les articles 11 et ss du décret Hoguet du 20 juin 1972 sont d'autant plus critiquables qu'il n'existe aucune distinction l'activité de syndic et celle d'agent immobilier, pour ce parler que ces deux branches.

La référence à des études juridiques, économiques ou commerciales est éculée depuis longtemps.

La profession de syndic est d'un niveau identique à celui d'activités comme avocat ou notaire avec bien entendu des connaissances différentes mais beaucoup plus variées, notamment sur le plan technique.

Présentement les gestionnaires sont souvent mieux formés que le patron mais ne peuvent exprimer toutes leurs qualités.

Signature de JPM 
La copropriété sereine

dan69
Contributeur actif

354 message(s)
Statut: dan69 est déconnecté

Revenir en haut de la page 4 PostĂ© - 05 mai 2014 :  11:56:13  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
Je pense que les propos de Louis92 méritent "méditation".
Je cite : ".... le Conseil Syndical ne doit pas se contenter de contrĂ´ler le Syndic, il doit beaucoup l'assister !".
Mais qui est le professionnel, le sachant?
Un peu plus loin, il est dit que ".....la valeur des comptables des syndics dépend aussi de ce que versent les copropriétaires".
Le rôle des syndics ne doit pas être seulement celui de l'agent comptable des copropriétés. Les services comptables sont souvent deconnectées des réalités de terrain. Il faut donc de bon "gestionnaires de copropriétés" dont on attend des conseils professionnels et efficaces. Même si les honoraires de syndic sont souvent critiqués, je fais partie de ceux qui ne verraient pas d'objection à des honoraires plus élevés si la qualité de la prestation de mon syndic s'améliorait mais c'est vrai que pour bon nombre d'autres, on se satisfait, en maugréant, du "moins cher"!!!!!

Louis92
Contributeur vétéran

France
2795 message(s)
Statut: Louis92 est déconnecté

Revenir en haut de la page 5 PostĂ© - 05 mai 2014 :  12:40:04  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
dan69, vous émettez des voeux pertinents. Il y a effectivement à méditer. Pour rester dans le sujet : l'efficacité de la formation sera faible tant que les copropriétaires ne voudront pas augmenter les honoraires de syndic pour permettre aux gestionnaires et aux comptables d'avoir assez de temps à consacrer aux copropriétés qu'ils ont en charge. Cela vaudrait le coup d'ouvrir un nouveau sujet : comment convaincre les copropriétaires d'augmenter les honoraires de leur syndic ?
En attendant laissons les uns et les autres répondre aux questions de SyndicPro.
Cdlt. Louis92.

Édité par - Louis92 le 05 mai 2014 12:41:40

ribouldingue
Pilier de forums



17238 message(s)
Statut: ribouldingue est déconnecté

Revenir en haut de la page 6 PostĂ© - 05 mai 2014 :  13:02:35  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
Je répète qu'on est en période de crise.

Je comprends les revendications des syndics cherchant a améliorer leurs honoraires, mais d'un point de vue simplement macroéconomique c'est impossible.
Les propriétaires ont en moyenne des revenus qui stagnent ou qui baissent, ils font face a des dépenses qui augmentent et qui augmenteront encore plus (merci les politiques) genre
taxe foncière, taxe d'habitation,
et surtout taxe sur les ordures ménagères (merci les écolos),
ou encore électricité, eau, gaz (tout cela va largement plus vite que l'inflation),
ou même les ampoules des cages d'escalier (merci a nouveau les écolos, e en plus elles n'apportent que rarement des bénéfices réels)
à des exigences de sécurité qui augmentent (plomb, ascenseurs, électricité)
quand ce ne sont pas pour des raisons parfois quasi-ahurissantes:
des revenus locatifs qui baissent, ou sont plus taxés, ou sont carrément coupés avec des frais de procédure énormes.


On peut toujours rĂŞver, mais les contraintes physiques sont incontournables.



PS: Je ne suis pas de ceux qui pensent que tous les syndics abusent, et j'estime que souvent les copropriétaires se plaignent a mauvais escient.

PS2: SI il y a des problèmes comptables, et il y en a, et tous ne sont pas dus uniquement aux comptables des cabinets de syndic, il faut les résoudre, mais je ne vois pas en quoi une augmentation des honoraires va les résoudre, on marche sur la tête la. SI les comptables ne sont pas assez formés, c'est juste qu'ils ne sont donc pas 'assez comptables' et qu'on paye pour un mauvais produit, en exagérant.
Tous les services de comptabilité de syndic ne sont pas mauvais loin de la; il faut peut-etre simplement que les mauvais se mettent à niveau ou disparaissent. Il n'y a la en aucune manière un problème intrinsèque de formation.

PS3/ La ou il y a un réel gain a attendre pour tout le monde, et je vais dans le sens inverse total du post initial, c'est d'exiger de nos hommes politiques qu'il ne décident d'aucune modification ou d'aucun tripatouillage pendant mettons dix ans. appliquions le moratoire a de vraies sujet de tous les jours et qui nous facilitent la vie a tous.

Édité par - ribouldingue le 05 mai 2014 13:13:04

GĂ©dehem
Pilier de forums

15985 message(s)
Statut: Gédehem est déconnecté

Revenir en haut de la page 7 PostĂ© - 05 mai 2014 :  23:30:56  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
Il ne faut pas mélanger une prétendue "valorisation" et/ou une niveau de rémunaration avec le "professionnalisme" d'une activité.

"La profession de syndic est d'un niveau identique à celui d'activités comme avocat ou notaire avec bien entendu des connaissances différentes mais beaucoup plus variées, notamment sur le plan technique."

La "profession" est !!
Mais les personnes qui l'exerce le sont-elles, Ă  ce niveau ????
Non seulement "le" détenteur de la carte, mais aussi ses employés, à commencer par les gestionnaires "de terrain" ??
C'esr lĂ  que la question se pose !
Entre des pratiques commerciales des syndics (en général) et un professionnalisme il y a parfois (souvent ?) un fossé (*)

On ne peut aborder cette question en oubliant le fait que cette activité est exercée très majoritairement par des socités commerciales, dont l'objet (louable) est de faire du chiffre, du profit !

Il faut voir les choses en face et ne plus se cacher derrières des pratiques du passé.
- Les sydicats ont obligation d'avoir un syndic : il ne peuvent s'en affranchir.
- Pour la plupart des syndicats/des copropriétaires, cette obligation passe par la désignation d'une société commerciales.
- que syndicats/copropriétaires seront de fait contraints par cette obligation, qui ne permet pas de faire véritablement un choix !

Le consommateur de petits pois est bien mieux "protégés" que le même "consommateur" de copropriété, on le sait.
Mieux protégéer non pas au noveau du prix, mais de la"quaité" du produit.
Rien de tel pour les syndicats/copropriétaires : on n'a pas encore inventé d'étiquette pour apprécier le niveau de "professionnalisme" de tel syndic !


(*) refrain 100 fois entendu : ce n'est pas parce qu'un syndicat constate des dérives que cela concerne une généralité !
Peut-ĂŞtre !
Mais on ne fera croire à personne que telle pratique déviante (ces résolutions bidon sur le "dompte séparé !!) ne frappe qu'un seul syndicat géré par tel même syndic !
Si un seul proteste, combien d'autres restent passifs face à cette même pratique instititionnalisée.

On ne fera croire à personne que sur 100 syndicats géré par tel syndic 1 seul serait concerné !!






Édité par - Gédehem le 05 mai 2014 23:39:22

JPM
Modérateur

8594 message(s)
Statut: JPM est déconnecté

Revenir en haut de la page 8 PostĂ© - 06 mai 2014 :  08:31:15  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil  Visiter la page d’accueil de JPM

Cher Gedehem, vous ne répondez pas à la question posée.

citation:
Quelles seront les conditions pour accéder au métier de syndic?
Quelle formation sera nécessaire pour l'exercice du métier de syndic?
Quel sera le contenu de la formation continue obligatoire dans le cadre de l'exercice du métier de syndic?
Tels seront les thèmes sur lesquelles les syndics devront plancher afin de pérenniser l'avenir de leur profession


Le syndic type est une personne physique. il faut répondre dans ce cadre initial, en retenant l'hypothèse de l'exercice de l'activité à titre professionnel.

Tout copropriétaire peut être désigné comme syndic sans rien savoir de ce qu'est la copropriété. C'est un problème distinct, typiquement français.

C'est ensuite seulement que l'on peut aborder les problèmes posés par l'intervention de sociétés commerciales en distinguant soigneusement les petites structures des grands groupes.

Et il ne faut pas hésiter à envisager des restrictions à l'exercice de l'activité de syndic par des structures commerciales incompatibles avec le respect des prescriptions de l'article 18 de la loi relatives à l'interdiction de substitution. Exemple d'incompatibilité : le régime des fusions absorptions qui génère sans nul doute le transfert de l'intégralité du patrimoine de la société absorbée dans celui de l'absorbante en ce compris les mandats de syndic.

La position de la Cour de cassation qui juge que l'interdiction de substitution de l'art. 18 suffit Ă  paralyser le transfert de patrimoine est juridiquement intenable.

Un texte particulier ne peut pas paralyser les effets fondamentaux d'un mécanisme juridique légal. Il faut donc proclamer que ne peuvent pas exercer l'activité de syndic les personnes morales susceptibles de faire l'objet d'une fusion absorption.

Ceci étant dit, il faut répondre aux questions posées en écartant les brèves de comptoirs, les campagnes de ragots, les plaintes à la DGCCRF dont on ignore le pourcentage de recevabilité (sans prétendre qu'elles le sont toutes !!!) .

Les avocats, les notaires, les experts-comptables sont soumis à un strict régime d'accès à la profession sans délivrance d'une carte par la préfecture. C'est un régime identique qu'il faut prévoir pour les syndics.

Pour la formation il faut également s'inspirer de ces professions voisines en constatant qu'en l'état le niveau du BTS n'est pas suffisant. Il convient de revoir sérieusement les modalités de détermination des entités assurant cette formation dont le principe est excellent.
Signature de JPM 
La copropriété sereine

andre78fr
Pilier de forums

France
3177 message(s)
Statut: andre78fr est déconnecté

Revenir en haut de la page 9 PostĂ© - 06 mai 2014 :  10:47:54  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
citation:
C'est un problème distinct, typiquement français.


Pas du tout, dans la plupart des pays on retrouve le principe du copropriétaire qui administre l'immeuble, la copropriété, la PPE ou le condominium...

JPM
Modérateur

8594 message(s)
Statut: JPM est déconnecté

Revenir en haut de la page 10 PostĂ© - 06 mai 2014 :  11:20:12  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil  Visiter la page d’accueil de JPM

Le problème typiquement français est que le copropriétaire, très souvent, n'est pas formé.

Un autre problème typiquement français est la logomachie législative de type loi ALUR accompagnée de dates d'entrée en vigueur étalées sur un lustre. Pas facile pour les professionnels. Moins encore pour les amateurs.

Enfin, en France, des sources d'information pas toujours très fiables.

Bref au Québec, ces difficultés sont manifestement mieux traitées.

Nous amis belges ont aussi des difficultés. Vous ne parlez pas de la Suisse !

Il faut rester dans le sujet qui est la formation des syndics professionnels

Signature de JPM 
La copropriété sereine

andre78fr
Pilier de forums

France
3177 message(s)
Statut: andre78fr est déconnecté

Revenir en haut de la page 11 PostĂ© - 06 mai 2014 :  11:31:23  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil

Je ne sais pas ce qui vous fait dire que les copropriétaires "administrateurs" (c'est le terme qu'on retrouve le plus souvent dans les pays francophones) sont moins formés en France qu'ailleurs... et l'analyse me semble complexe à mener. On trouve parmi les syndics bénévoles des experts comptables ou des avocats à la retraite (ou pas) comme des maçons et des employés modestes... on trouve aussi de nombreux ouvrages, des formations dispensées par des associations comme l'ARC, etc.

Pour moi le principal problème c'est de donner une carte à une entreprise sous des conditions personnelles de formation et/ou expérience mais ensuite, au sein de la société commerciale, n'importe qui ou presque peut être embauché pour faire le travail de gestionnaire... du coup la carte n'a plus vraiment de sens, c'est comme si un avocat au sein de son cabinet pouvait recruter n'importe qui pour faire un travail d'avocat !

ribouldingue
Pilier de forums



17238 message(s)
Statut: ribouldingue est déconnecté

Revenir en haut de la page 12 PostĂ© - 06 mai 2014 :  12:10:50  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
Il faut quand même avouer que pour un particulier même sain d'esprit et qui a par ailleurs un métier et une famille, il est IMPOSSIBLE de se tenir au courant de la loi, des variations de la loi, de la jurisprudence, et de la variation de la jurisprudence, surtout quand la loi part d'un côté a l'autre au gré de certaines majorité et que sur trente ou quarante ans, rien n'est stable.

Le problème est certes le même pour le syndic professionnel et/ou son personnel, mais il se concentre sur une seule série de sujet et nage dans (théoriquement) une ambiance ou il peut trouver de l'aide.

La différence essentiel entre la France et le reste du monde est que la France se pose une foule de questions sur des sujets qui n'existent pas ailleurs.



Comment voulez-vous qu'un syndic bénévole par exemple sache ce qu'il faut faire pour déposer une simple injonction de payer, censée simplifier la vie, quand il y a eu pendant un temps le TI, pendant un autre temps le TI et le tribunal de proximité,; qu'il y a a nouveau seulement le tribunal d'instance (enfin, j'oublie le cas ou il faut aller au TGI), que pendant un temsp il fallait payer 35 euros pour la procédure gratuite, que a nouveau on n'a plus a payer 35 euros pour la procédure dite gratuite, que selon que la signification est faite a personne ou pas a personne, pouf pouf pouf,
et que le même syndic bénévole en faisant appliquer une décision de justice peut se voire opposer outre l'inertie de la justice (deux ou trois ans pour une simple instance parfois) se voit opposer de plus la résistance active de l'état (d'ou la notion de refus du concours à la force publique, de nature essentiellement politique chez nous).

Avec des lois stables et simples, les trois quart de nos problèmes disparaissent;

Abandonner la croyance que des lois aux jolis noms (alur, Hadopi, .....) peut résoudre TOUT, ce serait revenir a de saines bases.

Édité par - ribouldingue le 06 mai 2014 12:11:55

andre78fr
Pilier de forums

France
3177 message(s)
Statut: andre78fr est déconnecté

Revenir en haut de la page 13 PostĂ© - 06 mai 2014 :  12:19:53  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil

LĂ  oui, un gros OUI et mille fois oui !!!

Quand on regarde les textes de loi, le mic-mac français de la loi du 10 juillet 1965 (revue tous les 2 ou 3 ans), le décret du 17 mars 1967, la loi Hoguet, l'arrête Novelli, l'arrêté et le décret du 14 mars 2005, les autres textes dispersés ici et là, c'est un capharnaüm sans nom là où la plupart des autres pays gèrent tout ça avec quelques articles du Code Civil !

Vous évoquez l'injonction de payer mais c'est tout un système où l'administration est devenue folle et où les réglementations absurdes prolifèrent et s'entassent. Oh oui il faudrait simplifier tout ça, le droit, la fiscalité, la justice, etc.
Faire des économies et gagner en efficacité par la même occasion, quitte à mettre quelques spécialistes au chômage...

Mais le mal de la France c'est justement son incapacité à mener ce genre de réformes !!!

ribouldingue
Pilier de forums



17238 message(s)
Statut: ribouldingue est déconnecté

Revenir en haut de la page 14 PostĂ© - 06 mai 2014 :  12:40:53  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
Andre78fr,

Dans ce que j'ai compris comme étant votre domaine, moins politique, celui de la comptabilité, les modifications sont rares. Elles sont justifiées, se font plus ou moins internationalement, et sont d'application compréhensibles, même pour Monsieur Toutlemonde.

Dans le reste, malheureusement, c'est fait pas des incompétents incapables de prévoir (ascenceurs, détecteuyrs de fumée, plomb dans l'eau. En revanche rien sur le radon, qui est pourtant un porblème important évalué et analysé dans un pays que nosu considérons comme sous-développé, comme les USA)


Quand je lis le post initial de Syndicpro, le lis ALUR dans le titre, et ALUR dans le texte. Je lis revalorisation, qui est un concept franco-francais. Je l'ai compris comme étant vendre plus de salade pour valoriser le métier et donc augmenter les prestations, le cout.



On me fait remarquer que je confonds valorisation et revalorisation.
Voila bien un contrecoup de notre cérébralité francaise. La moitié des participants parlent d'une mise a niveau nécessaire, et comprennent ainsi la revalorisation, Gédehem inclus.
Pour moi, la mise a niveau n'est pas la revalorisation.

Et pire, ce qui me donne de l'urticaire, on me demande mon avis sur la revalorisation grace a ALUR.



Si il y a un problème de niveau de service, on impose un niveau, une formation, une capacité Y COMPRIS PAR LA PRATIQUE (il faut arreter de croire que la Sorbonne mène à tout, y'a pas de Sorbonne en Allemagne)

Si il y a un désir de valorisation, je m'inquiète, peu de syndic ont du temps libre

Si il y a un problème de niveau de revenu, la crise le résout, c'est très vite vu, faut pas chercher du coté des députés ni des clients.

Si il y a un désir de mettre en œuvre la loi ALUR et finalement de la valoriser (), merci, c'est sans moi, ce n'est pas ainsi qu'on doit faire du législatif.

Édité par - ribouldingue le 06 mai 2014 12:48:14

andre78fr
Pilier de forums

France
3177 message(s)
Statut: andre78fr est déconnecté

Revenir en haut de la page 15 PostĂ© - 06 mai 2014 :  13:29:12  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil

Étrange et optimiste vision que vous avez de la comptabilité !!! Même si les bases sont solides et stables (elles remontent à loin...), nous sommes très loin d'une harmonie internationale et je peux vous assurer que l'application et la compréhension ne sont pas si évidentes que ça...

Valorisation est un mot assez simple qui signifie donner de la valeur ; on peut facilement faire le lien avec les récentes opérations de communication "Attention nous allons devoir augmenter nos honoraires à cause de Mme Duflot et tout ce que nous aurons à faire en plus sans pouvoir le facturer séparément..." mais on peut également penser aux problèmes d'image et de considération d'un métier souvent mal aimé...

On a assisté ces dernières années à un phénomène très similaire à l'égard de la banque, notamment depuis la crise de 2008, les banksters, spéculation contre économie réelle, et le point commun c'est quand même le fait de tenir des comptes, de pouvoir "se servir", passer une simple écriture au débit, le plus souvent calculée par le logiciel que personne ne maîtrise totalement (ça c'est mon domaine mais j'aime déborder). A noter aussi les opérations de rachat par des organismes bancaires de gros réseaux de syndics (BPCE / Foncia...) qui finalement sont allé voir ailleurs...


La formation est un aspect, important certes, mais pas le seul... la question de la taille des portefeuilles par exemple est au cœur de tout ; d'un syndic à un autre on trouve des gestionnaires avec 20, 30, 40 copropriétés à gérer !!! Fatalement, ça change tout.

Actuellement on peut devenir syndic avec un BTS "professions immobilières", un BAC + 3 ou plus en droit ou en économie ou bien une validation de l'expérience (oui oui ça existe en France aussi !). Enfin un système assez ouvert et loin d'être homogène, on trouve des gestionnaires de qualités très diverses, qui travaillent et dépendent eux même d'assistant(e)s et de comptables de formation et de qualité divers aussi, au sein de structures là encore très diverses !
Le résultat c'est des syndics très bons et d'autres très mauvais...

A mon avis, ce qui va réellement redistribuer les cartes c'est l'émergence et la montée en puissance, grâce à internet, des services et assistances d'une part (en parallèle aux syndicats coopératifs / non professionnels) et ces nouveaux syndics virtuels (délocalisés) d'autre part. Lorsque ces nouveaux acteurs vont commencer à grignoter des parts de marché, le syndic traditionnel sera obligé de se remettre en question et de s'adapter, retrouver une culture du service, se donner les moyens de faire de la qualité et être compétitif en apportant une vraie valeur ajoutée pour justifier ses honoraires.

ALUR ou pas, quelque soit la législation, malgré une certaine inertie et des clients captifs, c'est le marché et la concurrence qui décident à la fin...

JPM
Modérateur

8594 message(s)
Statut: JPM est déconnecté

Revenir en haut de la page 16 PostĂ© - 06 mai 2014 :  23:52:03  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil  Visiter la page d’accueil de JPM

citation:
A mon avis, ce qui va réellement redistribuer les cartes c'est l'émergence et la montée en puissance, grâce à internet, des services et assistances d'une part (en parallèle aux syndicats coopératifs / non professionnels) et ces nouveaux syndics virtuels (délocalisés) d'autre part.


Bidon et miroirs aux alouettes

Il y a bien entendu les syndics copropriétaires. Le secteur coopératif qui est le plus sérieux, quelques bons syndics bénévoles ou rémunérés et une flopée de braves bénévoles pas toujours assurés qui côtoient quotidiennement le précipice.

Pour le surplus il y a les groupes qui sont de natures diverses : agences d'un gros groupes ou groupements de cabinets.

Mais on voit se manifester certains cabinets moyens (une centaine de syndicats) totalement autonomes. On pourrait bien avoir une surprise de ce côté car ils ont une bonne cote et n'ont pas grand mal à faire passer des contrats raisonnables mais comportant un forfait de gestion courant plus que décent.

Car on leurre le public avec la taxation des prestations exceptionnelles ! La rémunération des syndics est libre ! Pour l'instant du moins !

La concurrence jouera son rôle mais heureusement la qualité des prestations trouvera toujours des amateurs.




Signature de JPM 
La copropriété sereine

SyndicPro
Nouveau Membre

France
22 message(s)
Statut: SyndicPro est déconnecté

Revenir en haut de la page 17 PostĂ© - 12 mai 2014 :  19:17:50  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil  Visiter la page d’accueil de SyndicPro
Un nouvel article vient d'être posté sur le blog "Syndic Pro" intitulé:
"ALUR, l'obligation de formation des syndics" que vous pouvez consulter en cliquant sur le lien suivant: http://shar.es/Sz9iE
Qu'en pensez vous?
Signature de SyndicPro 
Syndic Pro
Le Blog des syndics professionnels.
http://www.syndicpro.fr

JPM
Modérateur

8594 message(s)
Statut: JPM est déconnecté

Revenir en haut de la page 18 PostĂ© - 13 mai 2014 :  09:00:34  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil  Visiter la page d’accueil de JPM

Pour syndicpro :

J'ai placé une brève réponse (mantelet). Il y aurait beaucoup plus à dire !

Je crois vraiment que le problème de la formation initiale l'emporte sur celui de la formation continue, sans que celle ci soit pour autant négligée.

Etant voisin du CIDJ de Paris j'ai eu l'occasion dans le passé de discuter avec des jeunes qui s'informaient sur les métiers de l'immobilier et notamment syndic de copropriété. Il s étaient déboussolés par le fourbis qu'on trouve encore sur la fiche des professions immobilières

Un autre aspect est le caractère payant et relativement couteux de certaines formations.

Le BTS : il y a du bon mais aussi beaucoup de mauvais.

Sans mésestimer diverses formations, je continue à penser que le modèle à prendre en considération est l'ICH.

Signature de JPM 
La copropriété sereine

SyndicPro
Nouveau Membre

France
22 message(s)
Statut: SyndicPro est déconnecté

Revenir en haut de la page 19 PostĂ© - 29 mai 2014 :  16:12:47  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil  Visiter la page d’accueil de SyndicPro
Courant du mois de juin, une cellule de réflexion de syndics de copropriétés de la Cote d'Azur se réunira pour proposer des suggestions de contenu des prérequis indispensables et obligatoires pour accéder au métier de syndic avec comme objectif de rendre cet accès aussi sélectif que l'accès aux professions telles, les experts comptables, avocats ou géomètres experts.
Pensez vous que cette exigence permettra une valorisation de la profession?
Signature de SyndicPro 
Syndic Pro
Le Blog des syndics professionnels.
http://www.syndicpro.fr

JPM
Modérateur

8594 message(s)
Statut: JPM est déconnecté

Revenir en haut de la page 20 PostĂ© - 30 mai 2014 :  10:41:30  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil  Visiter la page d’accueil de JPM

J'ai toujours prétendu que l'activité de syndic de copropriété est au niveau des professions traditionnelles que vous citez.

Cela implique que le professionnel ait la maîtrise de toutes les branches : juridique en priorité, comptable, technique (bâtiment et éléments d'équipement), ... langue et orthographe !) plus des qualités relationnelles normales.

Cela implique aussi qu'il ait la volonté d'exercer le mandat de syndic en tous ses aspects.


Valorisation de la profession ? La profession est attaquée par des jaloux. Certains en font métier. D'autres veulent la place sans supporter ses servitudes. Je fais bien entendu abstraction des critiques légitimes qui peuvent être formulées en présence d'affaires regrettables.

La valorisation des professionnels est Ă  l'aune des renouvellements de mandat

Sur le plan pratique : actuellement un diplômé HEC peut être syndic du jour au lendemain. C'est absurde. Il en va de même pour d'autres formations.

Il faut certainement privilégier la filière de base juridique tant pour les connaissances que pour la formation intellectuelle.
Il faut par ailleurs cogiter sur la mise en place de formations sérieuses pour la comptabilité, la technique, etc...

Le syndic doit savoir faire tout ce qui est fait dans son cabinet même si de fait des collaborateurs en sont chargés. Sic notamment pour la comptabilité.


Signature de JPM 
La copropriété sereine
Page: de 3 
Sujet prĂ©cĂ©dent Sujet Sujet suivant  
 Page suivante  
Aller Ă :  
Imprimer le sujet Imprimer le sujet
Partager ce sujet Partager ce sujet
 
Universimmo.com © 2000-2012 AEDev Revenir en haut de la page
   












Accueil I Copros I Bailleurs I Locataires Articles I Dossiers I Lexique I Guide Technique I WWW I Fiches Pratiques I Revue de Presse
Forums I Guide Entreprises I Argus de l'Immobilier I UniversImmo-Pro.com

Copyright © 2000-2023 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés.
Informations légales | Contactez nous | Votre Publicité sur UniversImmo.com