Rappel : le Forum d’Universimmo a migré sur cette nouvelle plate-forme en 2009.
Le forum ancienne version (36545 membres, 65355 sujets et 524136 messages) reste accessible ici
             
 
  Abonnez-vous Ă  nos flux RSS. Les flux RSS permettent d’être informĂ© automatiquement des dernières publications du Forum UniversImmo
Universimmo.com
Identifiant:
Mot de passe: Se souvenir de moi?
Mot de passe oublié?

 SĂ©lectionnez un thème:
 
Accueil | Portail | S’enregistrer | Sujets actifs | Recherche | FAQ  
Sondages actifs | Sujets sans réponse | Règles du forum

 Tous les forums
 Coproprietaires
 Appel Ă  expĂ©riences similaires copropriĂ©tĂ©
 panneaux solaires pour copro
Imprimer le sujet Imprimer le sujet
Partager ce sujet Partager ce sujet
  Tous les utilisateurs peuvent poster de NOUVEAUX sujets dans ce forum
  Tous les utilisateurs peuvent rĂ©pondre aux sujets dans ce forum
 
Auteur
Sujet prĂ©cĂ©dent Sujet Sujet suivant  

dboyer
Contributeur actif

174 message(s)
Statut: dboyer est déconnecté

PostĂ© - 01 mars 2023 :  11:11:06  Lien direct vers ce sujet  Voir le profil
y a t il des experiences de copro qui a fait installer sur les toits terrases de l'immeuble des panneaux solaires pour alimenter le chauffage de la copro ?
Avec quels resultats ?


MasterGone
Contributeur actif

195 message(s)
Statut: MasterGone est déconnecté

 1 PostĂ© - 01 mars 2023 :  11:31:38  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
Bonjour

Il n'existe pas, à ma connaissance, de panneaux solaires pour l'alimentation du chauffage. Les panneaux solaires sont utilisés pour la production d'eau chaude sanitaire, en complément du mode principal de réchauffage de l'eau. Les économies d'énergie avancées par les spécialistes (et l'ADEME) sont de l'ordre de 20 à 40% sur la production d'eau chaude sanitaire.

Notre résidence, achevée début 2012, dispose de panneaux solaires pour la production d'eau chaude sanitaire (mode de production principale : chauffage urbain). Pour faire simple et court : cela n'a jamais marché.

- l'installation, qui fait appel à du glycol pour le fluide caloporteur, reste très fragile, et la moindre fuite non détectée peut avoir des conséquences catastrophiques. Dans notre cas, cela s'est traduit par le remplacement par 2 fois du glycol en moins de 5 ans (cout : 3500 €/intervention). Le problème s'est reproduit une 3e fois, on a décidé en AG d'arrêter définitivement l'installation (cout de remise en état annoncé pour le nouveau prestataire : 16000 €...).

- il faut une entreprise très sérieuse (et spécialisée) pour le suivi et l'entretien de cette installation, avec un passage très régulier pour détecter très rapidement tout problème (on était, de mémoire, à 1 passage par mois en hiver et 2 passages par mois en été). Nous n'avons malheureusement pas trouvé cette perle rare.

- l'économie d'énergie attendue/supposée sur le mode de production principal ne compense pas les coûts d'entretien de l'installation solaire (du moins, avant la flambée des couts de l'énergie, le calcul serait à refaire aujourd'hui).

Ces points sont spécifiques à notre résidence. Pour en avoir échanger avec notre syndic qui gère d'autres résidences qui possèdent des installations similaires, ca marche parfois, sans pour autant avoir des gains mirobolants.

Mon conseil personnel : ne pas se lancer dans l'aventure.

Bonne journée.


Copropriétaire33
Contributeur vétéran

France
1453 message(s)
Statut: Copropriétaire33 est déconnecté

Revenir en haut de la page 2 PostĂ© - 01 mars 2023 :  12:07:18  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
citation:
Initialement posté par MasterGone

Bonjour

Il n'existe pas, à ma connaissance, de panneaux solaires pour l'alimentation du chauffage. Les panneaux solaires sont utilisés pour la production d'eau chaude sanitaire, en complément du mode principal de réchauffage de l'eau. Les économies d'énergie avancées par les spécialistes (et l'ADEME) sont de l'ordre de 20 à 40% sur la production d'eau chaude sanitaire.

Notre résidence, achevée début 2012, dispose de panneaux solaires pour la production d'eau chaude sanitaire (mode de production principale : chauffage urbain). Pour faire simple et court : cela n'a jamais marché.

- l'installation, qui fait appel à du glycol pour le fluide caloporteur, reste très fragile, et la moindre fuite non détectée peut avoir des conséquences catastrophiques. Dans notre cas, cela s'est traduit par le remplacement par 2 fois du glycol en moins de 5 ans (cout : 3500 €/intervention). Le problème s'est reproduit une 3e fois, on a décidé en AG d'arrêter définitivement l'installation (cout de remise en état annoncé pour le nouveau prestataire : 16000 €...).

- il faut une entreprise très sérieuse (et spécialisée) pour le suivi et l'entretien de cette installation, avec un passage très régulier pour détecter très rapidement tout problème (on était, de mémoire, à 1 passage par mois en hiver et 2 passages par mois en été). Nous n'avons malheureusement pas trouvé cette perle rare.

- l'économie d'énergie attendue/supposée sur le mode de production principal ne compense pas les coûts d'entretien de l'installation solaire (du moins, avant la flambée des couts de l'énergie, le calcul serait à refaire aujourd'hui).

Ces points sont spécifiques à notre résidence. Pour en avoir échanger avec notre syndic qui gère d'autres résidences qui possèdent des installations similaires, ca marche parfois, sans pour autant avoir des gains mirobolants.

Mon conseil personnel : ne pas se lancer dans l'aventure.

Bonne journée.




Merci d'avoir partagé cette expérience qui va me servir très prochainement.

Signature de CopropriĂ©taire33 
Trancher un litige n’est que le deuxième objectif de la Justice. Empêcher le procès, c’est le premier !

dboyer
Contributeur actif

174 message(s)
Statut: dboyer est déconnecté

Revenir en haut de la page 3 PostĂ© - 03 mars 2023 :  11:16:00  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
merci pour la réponse
il y a surement des choses a faire pour améliorer cette idée

MasterGone
Contributeur actif

195 message(s)
Statut: MasterGone est déconnecté

Revenir en haut de la page 4 PostĂ© - 03 mars 2023 :  13:43:06  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
Bonjour

Je précise dans dans notre cas, l'installation solaire a été installée lors de la construction de l'immeuble.

L'installation sur une structure existante - si techniquement envisageable - coute plusieurs dizaines de milliers d'euros qu'il est quasiment impossible de rentabiliser, sans même parler des problèmes que j'ai évoqués avant.

Un calcul détaillé et approfondi est donc nécessaire.

Cordialement

dboyer
Contributeur actif

174 message(s)
Statut: dboyer est déconnecté

Revenir en haut de la page 5 PostĂ© - 21 mars 2023 :  11:36:02  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
D'après mes informations la pompe à chaleur dans un appartement revient aussi chere que les radiateurs electriques , est ce que quelqu'un à des infos supplémentaires ?

Sunbird
Pilier de forums

4889 message(s)
Statut: Sunbird est déconnecté

Revenir en haut de la page 6 PostĂ© - 21 mars 2023 :  13:24:47  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
Les PAC demandent que les logements soient parfaitement isolés, que les émetteurs soient surdimensionnés d'où le chauffage au sol et que les pertes soient minimes.

Une PAC Air/Eau en chauffage central fonctionnera comme un simple chauffage Ă©lectrique et on aura un COP proche de 1 comme un convecteur.

Même une PAC Air/eau dans une maison est déconseillée sauf si on refait l'isolation, qu'on met une VMC double flux, et qu'on adapte le circuit de chauffage en conséquence.

Et je ne parle pas du bruit des groupes à l'extérieur si vous avez des voisins.

Le gouvernement a un projet d'interdire définitivement les chaudières gaz.

GĂ©dehem
Pilier de forums

15985 message(s)
Statut: Gédehem est déconnecté

Revenir en haut de la page 7 PostĂ© - 21 mars 2023 :  17:57:33  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
Sans remettre en cause l'intervention/expérience de MarsterGone, un petit bémole.

Il n'existe pas de panneaux solaires spécifiques 'chauffage', pour la bonne raison que ces panneaux sont destinés à chauffer de l'eau, peu importe son utilisation.
Tout dépend du système installé, qui peut servit à l'ECS comme au chauffage, ou au 2.
Peut être que l'installation d'origine "chauffage urbain", avec chaufferie annexe dans l'immeuble, n'a pas été bien étudié au départ, ou ne permet ps ce type d'installation. D'où l'échec constaté.

Sur le principe, ces panneaux chauffent l'eau d'un ballon échangeur, en circuit fermé, l'eau ainsi chauffée pouvant être injectée dans le système de chauffe de l'immeuble, ECS ou chauffage.
L'affaire est toute simple avec une chaufferie différenciée, ECS d'une part et Chauffage d'autre part. Ce qui est le cas dans un de 'mes' immeubles : (6 chaudières gaz condensations, 2 dédiées ECS, 4 Chauffage, l'ensemble étant "piloté" par programmateur.)
Rien de plus simple sur le principe que d'installer en amont un système solaire thermique, avec des panneaux chauffant l'eau d'un ballon échangeur, l'eau (chaude) de ce dernier étant injectée dans les entrées "ECS et/ou chauffage", sorte de "préchauffage". En été, l'eau chaude sortie du ballon peut seule servir pour l'ECS.

Voila en gros le principe.

Sauf que trouver des installateurs "pro" est un vraie galère : sautons les pub pour gogos que l'on voit ici ou là dédiées à la maison individuelle. Dès que l'on parle "copropriété" il n'y a plus personne.
Même un "gros" du secteur 'chauffage' V.......n" (désolé, ce n'est pas de la pub), n'est pas en mesure de bien répondre à ce type de demande, faute sans doute d'installateurs locaux spécialisés.

Le projet n'a donc pas abouti faute d'installateurs compétents.
Mais aussi parce que les panneaux actuellement sur le marché ne semblent pas du tout adaptés à nos productions d'eau chaude ? Ils semblent tous faits pour la maison individuelle. Dès que l'on grimpe dans la puissance nécessaire à installer, surtout pour ECS+Chauff, tout le monde est dépassé. Sans parler de la surface nécessaires pour installer les panneaux, mais aussi au volume, et donc au poids du ou des ballons (et leur taille !!).

En conclusion, nous avons laissé tombé .....
Dommage.

Édité par - Gédehem le 21 mars 2023 18:02:26

Sunbird
Pilier de forums

4889 message(s)
Statut: Sunbird est déconnecté

Revenir en haut de la page 8 PostĂ© - 21 mars 2023 :  21:19:35  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
Idem pour une maison, on trouve toujours du monde pour vendre, mais après pour le fonctionnement c'est autre chose.

Sans aller dans le solaire où il existe très peu de société compétente, il suffit de voir que la majorité des chaudières à condensation fonctionne comme des chaudières basses températures.


cmdurand1
Contributeur débutant

France
85 message(s)
Statut: cmdurand1 est déconnecté

Revenir en haut de la page 9 PostĂ© - 22 mars 2023 :  08:31:19  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
Bâtiment livré en 2013, avec également 80 m² de panneau (tube) en toiture avec préchauffage pour l'eau et complément par gaz.

Installation avec 2 ballons tampon de 3 m3 environ.

La même expérience que "Mastergone" à l'identique. L'installation n'a jamais vraiment fonctionnée. Après mon achat (6 mois après la livraison). J'ai constaté que l'installation n'était pas en fonctionnement (décembre 2013). L'entreprise a indiqué qu'il fallait pas la mettre en route l'été. L'installation a vivoté durant la garantie de 2 ans. Cela ne fonctionnait jamais, changement du glycol 3 fois (coût 5000 € pour l'entreprise). Le glycol caramelise l'été car il boue. Il faudrait faire de l'ombre au panneau ou les arroser !!! En fait il faut refroidir car il y a moins d'occupant et moins d'eau chaude utilisée. Il y a eu plein de pièce à changer ...
Total mise Ă  l'arrĂŞt: consommation identique, baisse du contrat de maintenance.

Je déconseille cette solution, dès que l'installation est a l'arrêt il faudrait une intervention en urgence. Mais qui surveille ?


rambouillet
Pilier de forums

18176 message(s)
Statut: rambouillet est déconnecté

Revenir en haut de la page 10 PostĂ© - 22 mars 2023 :  09:13:14  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
pour cette dernière installation, eau chaude en copropriété, les portugais (et peut-être d'autres) ont trouvé la solution (peu esthétique) : un système par appartement sur le toit. Je vous dis pas l'effet que cela fait quand vous avez un bâtiment d'une trentaine d'appartement avec 30 panneaux et 30 ballons sur le toit . Mais cela fonctionne .....

MasterGone
Contributeur actif

195 message(s)
Statut: MasterGone est déconnecté

Revenir en haut de la page 11 PostĂ© - 22 mars 2023 :  10:43:50  Lien direct vers cette rĂ©ponse  Voir le profil
@Gédehem : notre installation a été étudiée et conçue dès le départ pour fonctionner, pour l'ECS uniquement (si je ne dis pas de bêtises), avec le complément solaire. Est-elle bien dimensionnée ? Je n'en sais strictement rien, mais je me souviens qu'une entreprise que j'avais consultée m'avait dit au doigt mouillé que nous avions trop de panneaux solaires. Mais le "au doigt mouillé" montre bien la compétence des entreprises "spécialisées" sur ce secteur...

Ce qui est certains, c'est que 75% de la surface de notre chaufferie (ou plutôt sous-station de chauffage urbain) est occupé par l'installation et les ballons solaires...
 
Sujet prĂ©cĂ©dent Sujet Sujet suivant  
 
Aller Ă :  
Imprimer le sujet Imprimer le sujet
Partager ce sujet Partager ce sujet
 
Universimmo.com © 2000-2012 AEDev Revenir en haut de la page
   












Copyright © 2000-2024 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés.
Informations légales | Contactez nous