ATTENTION : Le
Forum d’Universimmo a migré sur une nouvelle plate-forme, sécurisée, et à la pointe de ce qui se fait en matière de forums de discussion. Pour découvrir le nouveau Forum : cliquez ici - découvrez aussi le "Portail" de cette nouvelle plate-forme
Petite contrainte dont nous vous demandons de ne pas nous tenir rigueur, liée à notre souhait de nettoyer un fichier de membres alourdi par le temps :

la nécessité, si vous étiez déjà enregistré(e) dans l’ancien forum, de vous ré-enregistrer sur le nouveau , si possible en conservant le même identifiant (pseudo).

Ce forum est désormais fermé, mais il restera consultable sans limite de durée à l’url : http://www.universimmo.com/forum
Les adresses et les liens que vous avez pu créer vers ses sujets restent bien entendu totalement opérationnels.
Par contre tous les nouveaux sujets doivent être créés sur la nouvelle plate-forme.
Pour toutes remarques, questions ou suggestions concernant cette migration, nous vous proposons un sujet dans la section « A propos de ce forum »
Bon surf ! L’équipe Universimmo

Guide Entreprises Universimmo.com Page d'Accueil UniversImmo.com... Page d'accueil Copropriétaires... Page d'accueil Bailleurs... Page d'accueil Locataires... Espace dédié aux Professionnels de l'Immobilier...
Inscrivez-vous pour revevoir gratuitement notre newsletter

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier
universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Le Forum de discussion (nouveau)
Le Forum ancienne version
Consultation juridique en ligne
Des réponses à vos questions...
Nos Services "A la Carte"
Nos Dossiers d'Actualité
La Revue de Presse
Le Dico de l'immobilier
Le Guide Juridique
Le Guide Bâtiment
Les Dossiers
Les Fiches Pratiques
Sites utiles
Indices et chiffres clés
Ce site est membre de
Fédération Française de l'Internet ImmobilierAssociation Planète copropriété
Il est recommandé pour apprécier le site d'avoir une résolution d'écran de 1024x768 (pixels/inch) ou Plus..
Accueil | Profil | S'enregistrer | Sujets actifs | Sondages actifs | Membres | Recherche | FAQ
Règles du forum | Le livre d’Or
Identifiant :
Mot de passe :
Enregistrer le mot de passe
Vous avez oublié votre mot de passe ?

 Tous les Forums
 A signaler : textes, jurisprudences, articles...
 Débats & Suggestions sur la loi
 crédit - annulation d'une vente immobiliere
 Forum fermé  Sujet fermé
 Imprimer le sujet
Auteur
Sujet Précédent Sujet Sujet Suivant  

PAREDES
Contributeur actif

26 réponses

Posté - 13 déc. 2003 :  11:14:24  Voir le profil
Bonjour,

Pourriez-vous me dire quelles sont les conséquences sur un crédit immobilier quand une décision de justice annule la vente d'un appartement ? Cette décision entraine-t-elle la caducité du crédit ?
Et si caducité il y a, doit-on continuer à rembourser le crédit ? Est-ce qu'un report de la dette est-elle possible sur le vendeur ?

Merci

steve94
Signaler un abus

JPM
Pilier de forums

13591 réponses

Posté - 13 déc. 2003 :  13:18:52  Voir le profil  Voir la page de JPM
Dans une instance judiciaire en annulation d'une vente, l'organisme prêteur, créancier hypothécaire inscrit, est normalement partie à l'instance.

Les conséquences d'une éventuelle annulation sont prévues dans la convention de prêt. Il faut s'y reporter.

Le vendeur restitue le prix encaissé. L'organisme prêteur récupére au passage ce qui lui reste dû. Il y a des comptes à faire en fonction de la décision judiciaire qui peut prévoir des dommages et intérêts imputables au vendeur ou à l'acquéreur en fonction des motifs de l'annulation.

Signaler un abus Revenir en haut de la page

gaudin_antoine
Pilier de forums

633 réponses

Posté - 13 déc. 2003 :  14:11:43  Voir le profil
Dans la mesure où l'opération relève des dispositions de la loi Scrivener bis, le législateur a prévu une liaison entre le contrat principal (la vente) et le contrat accessoire (le crédit) seulement au stade de la conclusion de ces conventions.
Contrairement à la loi de 1978 relative au crédit à la consommation, il n'existe pas d'indivisibilité, sur le plan de l'exécution des obligations de l'un et de l'autre contrat, en matière d'acquisition immobilière.
De telle sorte que la nullité de la vente ne met pas en cause l'exécution des obligations inhérentes au contrat de crédit.
La solution peut légitimement être critiquée puisque la nullité rétroagit. Le contrat de vente est supposé n'avoir jamais été conclu. C'est la formation même du contrat qui est remise en cause. En raison de l'indivisibilité, le contrat de crédit devrait pouvoir ainsi être remis en cause. Il n'est d'ailleurs pas impossible que la jurisprudence adopte une telle vision (uniquement pour les cas de nullité, pas de résolution).
Toujours est-il que rien n'empêche de ressusciter conventionnellement, dans chacun des contrat, au stade de l'exécution des obligations, une indivisibilité. Mais, en pratique, je vois mal le vendeur, et encore moins le banquier, accepter une telle indivisibilité conventionnelle.
Bien cordialement.
Antoine GAUDIN

Signaler un abus Revenir en haut de la page
 
Sujet Précédent Sujet Sujet Suivant  
 Forum fermé  Sujet fermé
 Imprimer le sujet
Aller à :
Universimmo.com © 2000-2006 AEDev Revenir en haut de la page
   



Accueil I Copros I Bailleurs I Locataires Articles I Dossiers I Lexique I Guide Technique I WWW I Fiches Pratiques I Revue de Presse
Forums I Guide Entreprises I Argus de l'Immobilier I UniversImmo-Pro.com

Copyright © 2000-2022 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés.
Informations légales | Contactez nous | Votre Publicité sur UniversImmo.com