Imprimer la page | Fermer la fenêtre

Règles générales d' urbanisme/projet original

Imprimé de: Universimmo.com
URL du sujet: https://www.universimmo.com/forum_universimmo/topic.asp?TOPIC_ID=11117
Imprimé le: 11 déc. 2023

Sujet:


Auteur du sujet: projet_maison
À propos de: Règles générales d' urbanisme/projet original
Posté le: 11 oct. 2011 00:37:53
Message:

Bonjour,

Je souhaiterais avoir des conseils et informations d' ordre général par rapport à mon projet d' habitation.

Mon projet serait de construire une habitation totalement autonome en énergie (énergies renouvelables) et en eau (forage, système d' épuration individuel), avec un budget le plus réduit que possible, sachant que je souhaite réaliser moi-même toute ou partie des travaux, en les étalant sur le temps.

Voici quels sont mes questions (qui sont numérotées):

1)Je souhaiterais, si c' était possible, construire sur un terrain non constructible (terrain agricole, de loisir, etc). Ceci pour une question de budget (terrains moins chers) Est-ce que cela serait faisable? Quelles sont les démarches à effectuer? Avez-vous des exemples de projet d' habitations sur terrains non-constructibles qui ont abouti?

2)Je souhaiterais dans ce projet construire toute ou partie de cette habitation à partir de volumes préfabriqués (par exemple des anciens containers). Est-il possible de construire des habitations composées d' éléments de type container (sans fondations profondes), sur des terrains constructibles et sur des terrains non-constructibles, sans autorisation (permis)?

3)Y-a-t' il une superficie minimale de terrain pour obtenir un permis de construire, quand cela est nécessaire?

4)Quelle est la surface d' une construction neuve, au dessus de laquelle un particulier est obligé de faire appel à un architecte pour sa conception?

Merci déjà pour vos réponses.



Réponses:


Auteur de la réponse: Emmanuel Wormser
Répondu le: 11 oct. 2011 07:39:58
Message:

votre projet est irr√©aliste dans un pays o√Ļ l'urbanisme est r√®glement√©...


Auteur de la réponse: projet_maison
Répondu le: 11 oct. 2011 13:17:35
Message:

citation:
Initialement posté par Emmanuel Wormser

votre projet est irr√©aliste dans un pays o√Ļ l'urbanisme est r√®glement√©...


Si j' ai écrit ce poste, ce n' est pas pour m' entendre dire que c' est "irréaliste". Dire ceci est une réponse bien "facile".

J' ai exposé mon projet et j' ai posé des questions qui méritent réponse, et qui ne peuvent se contenter, de la réponse que vous m' avez donné monsieur Wormser.

D' autre part je vous répondrai que beaucoup de pays ont une législation sur l' urbanisme et pourtant des projets originaux et innovants y voient le jour...

Cordialement.


Auteur de la réponse: Emmanuel Wormser
Répondu le: 11 oct. 2011 13:35:36
Message:

original ne veut pas dire contraire à la règlementation.
mais puisque vous voulez des réponses, vous allez en avoir, au risque d'être déplaisante

citation:
Initialement posté par projet_maison

1)Je souhaiterais, si c' était possible, construire sur un terrain non constructible (terrain agricole, de loisir, etc). Ceci pour une question de budget (terrains moins chers) Est-ce que cela serait faisable?
ces terrains portent bien leur nom : ils ne sont identifiés dans le doc d'urba comme susceptible d'accueillir des habitations. vous pourrez le vérifier en allant lire les articles 1 et 2 des règlements de POS ou PLU local accessible en mairie...
citation:
Quelles sont les démarches à effectuer?
aller en mairie pour vérifier celà
citation:
Avez-vous des exemples de projet d' habitations sur terrains non-constructibles qui ont abouti?
oui, plein : ils ont abouti à des remises en état initial et condamnation pénale du contrevenant. d'autres n'ont pas été mises en cause dans le court délai de 3 ans ouvert pour les contester, mais les élus locaux attendent avec impatience qu'ils croisent une allumette pour ne pas être reconstruits
citation:


2)Je souhaiterais dans ce projet construire toute ou partie de cette habitation à partir de volumes préfabriqués (par exemple des anciens containers). Est-il possible de construire des habitations composées d' éléments de type container (sans fondations profondes)
oui.
vous trouverez même des exemples de logement temporaire dans des volumes du même type. on appelle ça des Algeco
mais voir aussi http://enjoy.over-blog.fr/article-28970070.html et http://www.maison-container.com/
citation:
, sur des terrains constructibles et sur des terrains non-constructibles
donc non : cf supra
citation:
, sans autorisation (permis)?
construire sans permis est un délit
citation:


3)Y-a-t' il une superficie minimale de terrain pour obtenir un permis de construire, quand cela est nécessaire?
voir la r√®gle locale, qui ne s'applique bien s√Ľr qu'en zone constructible
citation:


4)Quelle est la surface d' une construction neuve, au dessus de laquelle un particulier est obligé de faire appel à un architecte pour sa conception?
la loi l'impose pour 170m2. Dans votre cas, vous dev riez en consulter un même pour 2m2... pour éviter de grandes déconvenues !
citation:


Merci déjà pour vos réponses.





Auteur de la réponse: Jean-Michel Lugherini
Répondu le: 11 oct. 2011 19:29:46
Message:

citation:
D' autre part je vous répondrai que beaucoup de pays ont une législation sur l' urbanisme et pourtant des projets originaux et innovants y voient le jour...

Chez nous, pour vous rejoindre, l'on attend sous peu des ordonances sur"l'urbanisme de projet"........qui suppose plus de ......"consistance" dans le projet.......sur des terrains ...constructibles...

Mais, bon, sincèrement, vous n'espériez pas de réponses positives, non ?
Les candidats à des projets similaires aux votres ....sont nombreux mais utopiques......

Et puis, en dehors du code de l'urbanisme , il y a le code de la construction et de l'habitation qui ne prend pas les "algégo" en compte


Auteur de la réponse: biboups
Répondu le: 12 oct. 2011 08:16:30
Message:

y'a bien de la construction modulaire, orient√©e certes plut√īt pro, mais bon c'est pas de la r√©cup de toute fa√ßon, c'est s√Ľr ...


Auteur de la réponse: projet_maison
Répondu le: 12 oct. 2011 13:52:16
Message:

Bonjour à tous,

En réponse à "Emmanuel Wormser":

citation:
original ne veut pas dire contraire à la règlementation.


Je n' ai jamais dit le contraire.

Nous avons seulement deux point de vue différents:

Vous vous positionnez dans un un suivi "strict" de la règlementation.

Contrairement à moi, qui souhaite utiliser "toutes" les possibiltés qu' elle peut offrir, afin de réaliser ce projet; sans immédiatement s' arrêter à tout ce qui constituerait un mur infranchissable.

citation:
puisque vous voulez des réponses, vous allez en avoir, au risque d'être déplaisante


Pourquoi déplaisantes?

Vous avez répondu à une partie des réponses que j' attendais.

Vous avez donné dans vos réponses quelques éléments concernant ce que dit la loi: ce qu' elle autorise ou interdit.

Maintenant, je souhaite conna√ģtre tout ce qui peut m' √™tre utile et qui ne s' arr√™te pas aux interdictions que la r√©glementation impose, mais aller au del√† de cela en utilisant les "recours" juridiques qu' elle permet.

citation:
citation:
Avez-vous des exemples de projet d' habitations sur terrains non-constructibles qui ont abouti?

oui, plein : ils ont abouti à des remises en état initial et condamnation pénale du contrevenant. d'autres n'ont pas été mises en cause dans le court délai de 3 ans ouvert pour les contester


Il va de soit que je ne conçois pas mon projet sur un terrain déclaré non-constructible.

Mais sur un terrain, au départ, non-constructible; qui après recours légaux serait ensuite déclaré constructible.

Je pensais que c' était quelquechose que vous aviez compris...

Sinon, vous parlez d' un délai de 3 ans pour contestation, si un contrevenant construit sur un terrain non-constructible: Que se passe t' il légalement si personne n' utilise ce délai de recours à l' encontre du mis en cause?

citation:
citation:


2)Je souhaiterais dans ce projet construire toute ou partie de cette habitation à partir de volumes préfabriqués (par exemple des anciens containers). Est-il possible de construire des habitations composées d' éléments de type container (sans fondations profondes)

oui.
vous trouverez même des exemples de logement temporaire dans des volumes du même type. on appelle ça des Algeco
mais voir aussi http://enjoy.over-blog.fr/article-28970070.html et http://www.maison-container.com/


Il faut rappeler que "Algeco" est une marque de fabricant de "constructions modulaires", qui est utilisée de manière générique pour désigner ce type de construction.

Les "modules" que construit ce fabricant sont le plus souvent utilisés en tant que batiments temporaires à usage collectif (installations de chantier, bureaux, etc).

Et non comme dans mon projet: Une habitation individuelle durable.

Que dit la législation dans ce cas particulier?

D' autre part les "Algeco" sont généralements des éléments conçus pour ce à quoi ils sont souvent utilisés: C' est-à-dire des batiments.

Dans mon projet, il ne s' agit pas uniquement que: D' utilser des "Algeco".

Mais utiliser tout autre volume, qu' ils soient neufs ou d' occasion: containers (frigorifiques, maritimes, etc), moyens de transport (cars, bus, avions: Voir cette adresse:http://www.casatypik.com/blog/300-u...me-en-hotel/, etc), etc

A noter que dans l' exemple de cet avion, bien que situ√© √† Stochkolm en Su√®de, et qu' il s' agisse d' un h√ītel; qu' il est la preuve que les projets originaux sont possibles.

Bien que je ne connaisse pas la législation suédoise en terme d' urbanisme, tout le monde sait que les pays nordiques sont souvent en avance dans nombres de domaines.

Pour ne citer que cet exemple d' h√ītel, soit dit en passant, je n' ai jamais vu, ni rien entendu de tel en France...

En réponse à "Jean-Michel Lugherini":

citation:
Chez nous, pour vous rejoindre, l'on attend sous peu des ordonances sur"l'urbanisme de projet"........qui suppose plus de ......"consistance" dans le projet.......sur des terrains ...constructibles...


Pouvez-vous m' en dire plus...?

citation:
Mais, bon, sincèrement, vous n'espériez pas de réponses positives, non ?


Bien s√Ľr que si! Ce projet est par d√©finition: Un projet "original".

C' est-à-dire, quelquechose de peu commun (en France...).

Je peux en ce sens me dire, qu' il soulève des problématiques et que les réponses à celles-ci seraient linéaires.

citation:
Les candidats à des projets similaires aux votres ....sont nombreux mais utopiques......


Comme vous l' avez si bien indiqué, nous sommes nombreux à avoir des projets similaires.

Utopiques! Ceci veut-il dire qu' en France nous sommes tant réfractaires que ça à l' originalité?

Que des projets "originaux" sont voués à rester des "projets" irréalisables (et non, "irréalistes": Il y a une nuance.)?

citation:
Et puis, en dehors du code de l'urbanisme , il y a le code de la construction et de l'habitation qui ne prend pas les "algégo" en compte


Sans sous-entendus et concrètement: Si je place sur un terrain (constructible ou non) un ou plusieurs éléments de type "algeco", pour une durée non-limitée? Rien ne peut donc m' être reproché?

En réponse à "biboups"

citation:
y'a bien de la construction modulaire, orient√©e certes plut√īt pro, mais bon c'est pas de la r√©cup de toute fa√ßon, c'est s√Ľr ...


Si vous lisez ce que j' ai écrit un peu plus haut, je me cite:

citation:
Mais utiliser tout autre volume, qu' ils soient neufs ou d' occasion: containers (frigorifiques, maritimes, etc), moyens de transport (cars, bus, avions


Je ne compte donc pas utiliser, que des √©l√©ments d' occasion ou m√™me de "r√©cup" (qui serait donc consid√©r√© comme des d√©chets), mais √©galement tout ce qui est neuf et qui pr√©senterait des avantages en terme de co√Ľt de la construction, dans la finalit√© du projet.

Et puis, utiliser des éléments de "récup", quel genre de problème particulier, ceci poserait à la réalisation de mon projet?

Je voudrais maintenant dire que les les réponses que j' attends, à partir de dorénavant, ne sont pas celles qui disent que ceci; ou cela n' est pas faisable.

Mais celles qui vont me permettre de concrétiser ce projet.

Il faut garder en tête, que c' est un projet "original", qui va plus loin que les projets de construction habituels.

Je souhaiterais que ceux qui ont des projets eux aussi originaux et/ou similaires, fassent part de leurs conseils et expériences.

Je pense alors que ce post pourra intéresser beaucoups de gens.





Auteur de la réponse: Emmanuel Wormser
Répondu le: 12 oct. 2011 14:01:05
Message:

vous n'envisagez donc la réalisation de votre projet que par la voie de recours permettant de faire sauter les règlements locaux alors qu'il suffirait -et bien plus efficacement- de commencer par choisir un terrain apte à recevoir votre projet -donc constructible et soumis à un règlement local le permettant- pour qu'il puisse effectivement voir le jour...???

alors, pour éviter de s'enfoncer dans des discussions sans fin sur les 1000 et une façons de contester l'inconstructibilité d'un terrain, quel délai de réalisation visez vous ?


Auteur de la réponse: projet_maison
Répondu le: 12 oct. 2011 14:12:11
Message:

En réponse à "Emmanuel Wormser":

citation:
alors, pour éviter de s'enfoncer dans des discussions sans fin sur les 1000 et une façons de contester l'inconstructibilité d'un terrain


Pour reprendre votre formule: "Les 1000 et une façons de contester l' inconstructibilité d' un terrain", je dis que SI. C' est bien de cela qu' il s' agit.

Si vous n' avez pas de réponse à apporter en ce sens, alors vous ne pouvez rien pour moi.



Auteur de la réponse: quelboulot
Répondu le: 12 oct. 2011 14:18:34
Message:

Bon courage à "projet_maison", à l'image de la morale du Lion et le Rat de J. de la Fontaine... je vous souhaite bien longue patience et énorme longueur de temps... pour arriver à la concrétaisation de votre projet


Auteur de la réponse: projet_maison
Répondu le: 12 oct. 2011 14:38:05
Message:

En réponse à "quelboulot":

citation:
Bon courage à "projet_maison", à l'image de la morale du Lion et le Rat de J. de la Fontaine... je vous souhaite bien longue patience et énorme longueur de temps... pour arriver à la concrétaisation de votre projet


Merci.

"A coeur vaillant rien d' impossible" dit-t-on?

Pour la patience, je peux dire que j' en ai, mais pour le temps..., si il en faut... j' en ai moins.


Auteur de la réponse: Emmanuel Wormser
Répondu le: 12 oct. 2011 15:00:06
Message:

comptez 2 à 3 ans pour contester un classement inconstructible d'un terrain, et 3 fois plus si la commune fait appel ou va en cassation.

prévoyez avant ça 3 ou 4 ans d'études de droit... et achetez un code de l'urbanisme commenté (Dalloz, Litec...) pour trouver des exemples jurisprudentiels dans un sens ou dans l'autre.
ma base de donnée contient environ 10000 références distinctes...

les moyens pour contester sont innombrables et dépendent à la fois des modalités de la procédure ayant abouti à déclarer que le terrain n'est pas au nombre des terrains constructibles (vices de légalité externe) et aux motifs de ce choix (légalité interne, essentiellement par la voie de l'erreur manifeste de classement, donc quand il est évident que le terrain devait être déclaré constructible car en zone urbanisée et desservi par les réseaux...) mais, finalement, la probabilité d'aboutir favorablement est faiblissime.

si vous pariez sur un projet à 10 ans, pourquoi pas donc... mais à moins, changez votre fusil d'épaule... et je n'ai abordé ici que la question de la constructibilité.... car une fois le terrain déclaré constructible, il faudra que le règlement local qui s'y applique permette la réalisation de votre projet.

sachant que vous serez engagé sur une voie contentieuse, les élus ne vous rateront pas... et vous repartirez sur 10 nouvelles années de contestation juridictionnelle du règlement et du refus de permis qui vous aura été opposé, à l'issue tout aussi incertaine que précédemment.


Auteur de la réponse: Laurent CAMPEDEL
Répondu le: 13 oct. 2011 08:59:32
Message:

citation:
Initialement posté par projet_maison

Bonjour,

Je souhaiterais avoir des conseils et informations d' ordre général par rapport à mon projet d' habitation.

Mes coéquipiers vous ont déjà longuement répondu mais je vais rajouter quelques "bricoles"...

citation:

Mon projet serait de construire une habitation totalement autonome en énergie (énergies renouvelables) et en eau (forage, système d' épuration individuel), avec un budget le plus réduit que possible,

Déjà là il y a contradiction totale.
Malgr√®s ce que peuvent dire les vendeurs de r√™ves, m√™me en faisant tous les travaux vous-m√™me, les mat√©riaux et mat√©riels √† installer co√Ľtent bien plus cher que dans des solutions classiques, ce qui les rend inrentabilisable dans le temps, obligent √† des sacrifices et des retours en arri√®re dans la mani√®re de vivre, tout en √©tant relativement polluantes (les panneaux photovolta√Įques √©tant dans ce domaine le summum de l'attrape nigaud √©colo).

citation:

sachant que je souhaite réaliser moi-même toute ou partie des travaux, en les étalant sur le temps.

Vouloir mettre 10 ou 20 ans à construire est votre droit.
Ca ne me conviendrait pas du tout, mais d'autres ne sont en rien gênés par le camping à vie.
citation:

Voici quels sont mes questions (qui sont numérotées):

1)Je souhaiterais, si c' était possible, construire sur un terrain non constructible (terrain agricole, de loisir, etc). Ceci pour une question de budget (terrains moins chers)

Et vous pensez être le premier à en avoir rêvé ?
Si le terrain est non constructible, comment pouvez-vous imaginer qu'on pourrez vous accorder à vous et vous seulement un passe droit ?
Vous êtes un ami intime du président de la république ?
D'un préfet au stric minimum ?
Non ?
Alors vous ferez comme tout le monde : vous éviterez que la France ne se constelle de construction polluant un peu partout la campagne et la nature.
Réfléchissez que si vous pouvez vous promener en France dans de grande partie de nature vierge, c'est justement parce qu'on interdit à tout le monde d'y construire !

La seule manière en France de construire isolé au milieu des champs, c'est de devenir éleveur et de construire sa ferme au milieu d'un de ses champs (être agriculteur ne suffit pas car il n'y a nul besoin d'habiter au milieu de ses champs pour surveiller la pousse du colza).

citation:

Est-ce que cela serait faisable? Quelles sont les démarches à effectuer? Avez-vous des exemples de projet d' habitations sur terrains non-constructibles qui ont abouti?

Oh, certaines ont aboutis...
Quelques fois la mairie refuse de faire son travail (veiller à la bonne tenue de son territoire et l'obligation qui lui est fait pas la loi de poursuivre en justice les infractions urbanistiques) et la maison obtient un statut digne de l'apatride. Non autorisée et in-autorisable, elle est hors la loi. Mais comme l'infraction n'a pas été relevé dans les temps, on ne peut plus en demander la démolition. Reste donc une maison dans laquelle aucun gros travaux n'est autorisable. A vie.

Ceci écrit, d'autres maison se retrouve passée au bulldozer après quelques années de procédure. Imaginez les conséquences familiales (sans parler de financières...).

citation:

2)Je souhaiterais dans ce projet construire toute ou partie de cette habitation à partir de volumes préfabriqués (par exemple des anciens containers). Est-il possible de construire des habitations composées d' éléments de type container (sans fondations profondes),

Les fondations sont quasiment identique, qu'on construise avec des containers, du parpaing, du bois, etc. En effet, quel que soit le type de construction, il faut que les fondations descendent jusqu'au bon sol et au moins au hors gel (entre 60 et 80cm suivant les régions).
Si vous posez des containers sur des fondations de 20cm d'épaisseurs, juste creusées à la place de l'herbe, vos containers bougeront après le premier hiver et rendront la maison rapidement inhabitable.
citation:

sur des terrains constructibles et sur des terrains non-constructibles, sans autorisation (permis)?

Toute construction permettant d'habiter doit être autorisée, que ce soit une yourte ou un pavillon de banlieu.
Même vivre dans une caravane est réglementé...
citation:

3)Y-a-t' il une superficie minimale de terrain pour obtenir un permis de construire, quand cela est nécessaire?

Ca d√©pend. Dans les communes ne poss√©dant pas de r√©glement d'urbanisme (et o√Ļ c'est donc r√©glement national qui s'applique), non.
Dans les autres, la surface constructible est très souvent réglementé oui.
citation:

4)Quelle est la surface d' une construction neuve, au dessus de laquelle un particulier est obligé de faire appel à un architecte pour sa conception?

170m² de SHON donc.
Et attention, la SHON n'a strictement rien à voir avec la surface habitable... Voir mon éclairage à ce sujet.
citation:

Merci déjà pour vos réponses.


En conclusion, si vous ne voulez pas risquer au poker l'équilibre financier et moral de votre famille, redescendez sur terre et raisonnez.
Partir à pied faire le tour du pays est une chose.
S'endetter de dizaines de milliers d'euros dans une construction illégale et promise à la démolition une autre !


Auteur de la réponse: projet_maison
Répondu le: 13 oct. 2011 14:08:19
Message:

Bonjour à tous,

En réponse à "Emmanuel Wormser":

citation:
comptez 2 à 3 ans pour contester un classement inconstructible d'un terrain, et 3 fois plus si la commune fait appel ou va en cassation.

prévoyez avant ça 3 ou 4 ans d'études de droit... et achetez un code de l'urbanisme commenté (Dalloz, Litec...) pour trouver des exemples jurisprudentiels dans un sens ou dans l'autre.
ma base de donnée contient environ 10000 références distinctes...

les moyens pour contester sont innombrables et dépendent à la fois des modalités de la procédure ayant abouti à déclarer que le terrain n'est pas au nombre des terrains constructibles (vices de légalité externe) et aux motifs de ce choix (légalité interne, essentiellement par la voie de l'erreur manifeste de classement, donc quand il est évident que le terrain devait être déclaré constructible car en zone urbanisée et desservi par les réseaux...) mais, finalement, la probabilité d'aboutir favorablement est faiblissime.

si vous pariez sur un projet à 10 ans, pourquoi pas donc... mais à moins, changez votre fusil d'épaule... et je n'ai abordé ici que la question de la constructibilité.... car une fois le terrain déclaré constructible, il faudra que le règlement local qui s'y applique permette la réalisation de votre projet.

sachant que vous serez engagé sur une voie contentieuse, les élus ne vous rateront pas... et vous repartirez sur 10 nouvelles années de contestation juridictionnelle du règlement et du refus de permis qui vous aura été opposé, à l'issue tout aussi incertaine que précédemment.


Merci pour cette réponse qui m' apporte des éléments utiles à la décision: Ils me donnent des informations sur certaines réalités dans le déroulement de la réalisation de mon projet.

Ces renseignements étant nécessaires, afin d' être préparé au mieux aux différentes étapes que j' aurais à passer, pour le faire aboutir.

En réponse à "Laurent CAMPEDEL":

citation:
Déjà là il y a contradiction totale.
Malgr√®s ce que peuvent dire les vendeurs de r√™ves, m√™me en faisant tous les travaux vous-m√™me, les mat√©riaux et mat√©riels √† installer co√Ľtent bien plus cher que dans des solutions classiques, ce qui les rend inrentabilisable dans le temps, obligent √† des sacrifices et des retours en arri√®re dans la mani√®re de vivre, tout en √©tant relativement polluantes (les panneaux photovolta√Įques √©tant dans ce domaine le summum de l'attrape nigaud √©colo).


Il n' y a aucune contradiction.

Si on se place d' un point de vue, strictement "technique" et "financier" un projet de ce type peut se r√©aliser tr√®s vite et √† moindre co√Ľt.

J' ai d√©j√† proc√©d√© √† des estimations de co√Ľt: Il est clair qu' en dehors des actions juridiques; que j' aurais √©ventuellement √† mener et de leur montant, un tel projet dans sa totalit√© peut se contenter de quelques dizaines de milliers d' euros pour se concr√©tiser.

J' ajouterais que bien qu' on peut trouver un intérêt écologique à mon projet, je me sens pour être honnête, plus concerné par les économies qu' il permet.

citation:
(...)

En conclusion, si vous ne voulez pas risquer au poker l'équilibre financier et moral de votre famille, redescendez sur terre et raisonnez.
Partir à pied faire le tour du pays est une chose.
S'endetter de dizaines de milliers d'euros dans une construction illégale et promise à la démolition une autre !


Les jugements de valeurs et les avis personnels sur: Ce que les uns ou les autres pensent, feraient ou pas, ne m' intéressent pas.

Je m' intéresse plus aux (parties de votre) réponse(s) qui sont en rapport direct avec mes questionnements et les problématiques de mon projet.

Je relance maintenant mon appel: Il serait intéressant que d' autres membres du forum ayant des projets un peu "originaux" fassent part de leur propres parcours et expériences.

Peut-être que je vais créer un autre post, pour ce sujet?



**modération**
suppression d'une partie de citation inutile


Auteur de la réponse: Emmanuel Wormser
Répondu le: 13 oct. 2011 16:30:27
Message:

non, merci de ne pas créer d'autre post... celui là suffit bien


Auteur de la réponse: Laurent CAMPEDEL
Répondu le: 13 oct. 2011 17:22:58
Message:

citation:
Initialement posté par projet_maison
Les jugements de valeurs et les avis personnels sur: Ce que les uns ou les autres pensent, feraient ou pas, ne m' intéressent pas.


Il y a 2-3 ans, une émission de M6 montrait un couple construisant écolo : une ossature bois avec isolation en paille en auto-construction en grande partie.

Papa courageux retroussait ses manches et maman s'occupait des enfants.

Au fur et à mesure du reportage, on voit le projet prendre des airs de Titanic...

Très mal conçu (il découvre après le terrassement qu'il faut faire un sous-sol complet ! ), on constate que le budget et le temps ont été totalement sous-estimés...
Le projet prend l'eau de toute part et il va couler à pic avec toute la famille (crédit supplémentaire refusé, nombreuses dettes, travaux ni fait ni à faire, terrain in-revendable, etc. ).

A l'époque, ému, je leur ai fait un don...

Un second reportage, plus récent, montrait leur emménagement...
La maison ressemble plus a un taudis qu'à autre chose : quasiment pas de cloisons de montées (je me rappelle des "WC" derrière une bache...), aucune finition faite évidemment, etc.

Et en étant trivial, mon don a servi à payer le seau en inox des toilettes sèches...

A la constatation de cette débacle, je sais maintenant que je ne ferais plus de dons de ce type.
Ca ne sert à rien en fait.

http://notrenidenpaille.canalblog.com/
http://lamaisondespailloux.blogspot.com/

Tous ces conseils sont juste prodigués pour vous prévenir de risques qui peuvent gacher une vie entière.

Après, libre à vous d'en tenir compte ou non.

Je ne pourrez pas vous empêcher de vous croire au-dessus des lois de la république, au-dessus des lois financières, au-dessus des lois du temps pour faire les choses, etc.


Auteur de la réponse: biboups
Répondu le: 13 oct. 2011 17:33:31
Message:

citation:
Initialement posté par projet_maison
Si on se place d' un point de vue, strictement "technique" et "financier" un projet de ce type peut se r√©aliser tr√®s vite et √† moindre co√Ľt.

J' ai d√©j√† proc√©d√© √† des estimations de co√Ľt: Il est clair qu' en dehors des actions juridiques; que j' aurais √©ventuellement √† mener et de leur montant, un tel projet dans sa totalit√© peut se contenter de quelques dizaines de milliers d' euros pour se concr√©tiser.

J' ajouterais que bien qu' on peut trouver un intérêt écologique à mon projet, je me sens pour être honnête, plus concerné par les économies qu' il permet.


en se plaçant sur un terrain constructible, les économies faites sur les procédures permettraient de mieux finaliser le projet tout en gagnant beaucoup de temps qui est souvent sous-estimé dans le cas de l'autoconstruction (comme précisé par Laurent)

et ce n'est pas l'originalité de la démarche qui est pointée du doigt, mais le fait de choisir d'aller volontairement aux devants d'em*****s interminables sur le plan juridique


Auteur de la réponse: Jean-Michel Lugherini
Répondu le: 13 oct. 2011 19:14:42
Message:

J'ai quand même l'impression que l'on vient de créer le premier forum "anti-droit d'Urbanisme"!


Auteur de la réponse: Laurent CAMPEDEL
Répondu le: 13 oct. 2011 19:18:35
Message:

citation:
Initialement posté par Jean-Michel Lugherini

J'ai quand même l'impression que l'on vient de créer le premier forum "anti-droit d'Urbanisme"!



Chou√Įa.


Auteur de la réponse: nefer
Répondu le: 13 oct. 2011 19:42:52
Message:

J'ai aussi vu les deux reportages comme Laurent.....

j'ai aussi vu un reportage sur une habitation constituée de serres industrielles...avec à l'intérieur des "algéco" pour les chambres....


Auteur de la réponse: lidia
Répondu le: 13 oct. 2011 21:12:28
Message:

C'est dingue, vous allez vous empoisonner la vie pour une chimère...pourquoi faire facile si on peut faire difficile, c'est ça votre devise ?


Auteur de la réponse: quelboulot
Répondu le: 14 oct. 2011 09:33:26
Message:

Bonne initiative Laurent, toute cette débauche d'énergie pour finir dans un logement conventionné... même pas BBC mais en "dur"..

comme dans l'histoire des 3 petits cochons


Auteur de la réponse: Laurent CAMPEDEL
Répondu le: 16 oct. 2011 19:40:20
Message:

Tiens, une amie vient de visiter un tel projet cet après-midi.

Résumé : couple la cinquantaine se lance dans l'aventure pour construire à pas cher. C'est qu'après une vie de locataire, il ne faut compter que sur les économies faites en plus du paiment d'un loyer.

Ossature bois isolé à la paille et tout ce qui va bien.
Co√Ľt estim√© : 120k‚ā¨.
Co√Ľt actuel : 160k‚ā¨.
Après 2 ans de travaux, les cloisons ne sont pas faites, l'escalier n'est pas posé (on monte à l'espace chambre par une échelle...), les joints de carrelage ne sont fait que sous les meubles !, la salle de bains manque à l'appel (ou du moins ne fut-elle pas présentée...), les toilettes sèches sont derrière un rideau... dans le coin repas, etc.


Il y a des notions de bonheur qui me dépassent...

Et 160k‚ā¨ en travaillant les vacances et week-end sur le projet hein...

Quand cette hallucination collective va-t-elle prendre fin ?
Ces maisons co√Ľtent une blinde et aboutissent √† des abb√©rations qui seront invendables dans quelques d√©cennies.


Nb : pourquoi ont-ils déjà emménagé ? Bah parce qu'ils avaient donné leur préavi de locataires pardi !


Auteur de la réponse: projet_maison
Répondu le: 16 oct. 2011 21:02:00
Message:

citation:
Initialement posté par Laurent CAMPEDEL

Tiens, une amie vient de visiter un tel projet cet après-midi.

Résumé : couple la cinquantaine se lance dans l'aventure pour construire à pas cher. C'est qu'après une vie de locataire, il ne faut compter que sur les économies faites en plus du paiment d'un loyer.

Ossature bois isolé à la paille et tout ce qui va bien.
Co√Ľt estim√© : 120k‚ā¨.
Co√Ľt actuel : 160k‚ā¨.
Après 2 ans de travaux, les cloisons ne sont pas faites, l'escalier n'est pas posé (on monte à l'espace chambre par une échelle...), les joints de carrelage ne sont fait que sous les meubles !, la salle de bains manque à l'appel (ou du moins ne fut-elle pas présentée...), les toilettes sèches sont derrière un rideau... dans le coin repas, etc.


Il y a des notions de bonheur qui me dépassent...

Et 160k‚ā¨ en travaillant les vacances et week-end sur le projet hein...

Quand cette hallucination collective va-t-elle prendre fin ?
Ces maisons co√Ľtent une blinde et aboutissent √† des abb√©rations qui seront invendables dans quelques d√©cennies.


Nb : pourquoi ont-ils déjà emménagé ? Bah parce qu'ils avaient donné leur préavi de locataires pardi !



Projet "original" ne veut pas forcément dire "écolo".

Projet "écolo" ne veut pas forcément dire "original": D' ailleurs toutes les habitations ne vont-elles pas aujourd' hui vers "l' écologique": énergies renouvelables, utilisation de matériaux recyclés, démarche HQE, etc.

Donc les maisons "écolos" sont donc de moins en moins "originales": Puisque hier, elles étaient "originales". Et demain, elles seront "le standard".

Pour ce qui est de mon projet, il se veut plus "original" et économique, qu' "écolo" et économique:

D' ailleur mon projet se rapprocherait plus de ceci:



Que de ceci:



Entre une habitation faite de containers empilés les uns sur les autres et une habitation en bois o`u il faudrait encore assembler entre eux chacun de ses éléments: Laquelle serait la plus simple à construire?

Je crois que celle faite de container est plut√īt plus rapide √† construire. (Hormis soucis particuliers, √ßa va de soi).

il y a aussi une différence entre un projet écolo "aventureux" et un projet original "réfléchi".

Je rappelerai que ce site est fait pour poser des questions et recevoir des réponses. N' est-ce pas?

Me situant dans une d√©marche de questionnement, dont je fais part en √©crivant sur ce site, je ne suis pas dans le projet "aventureux", mais plut√īt dans le projet "r√©fl√©chi".


Auteur de la réponse: biboups
Répondu le: 17 oct. 2011 10:37:29
Message:

l'aventure réside dans les procédures, le résultat et la durée de celles-ci, pas sur le projet "technique" de construction ;)


Auteur de la réponse: projet_maison
Répondu le: 18 oct. 2011 21:59:26
Message:

On m' a indiqué qu' il existait des "permis précaires"?

Est-ce que ce ne serait pas une solution, pour arriver réaliser mon projet?


Auteur de la réponse: nefer
Répondu le: 18 oct. 2011 23:59:39
Message:

citation:
Initialement posté par projet_maison

On m' a indiqué qu' il existait des "permis précaires"?

Est-ce que ce ne serait pas une solution, pour arriver réaliser mon projet?




Qui est "on" ?


Auteur de la réponse: Emmanuel Wormser
Répondu le: 19 oct. 2011 00:14:49
Message:

précaires signifie à durée fixée dans l'autoirisation.
démontage obligatoire à la bonne date.


Auteur de la réponse: projet_maison
Répondu le: 19 oct. 2011 21:04:48
Message:

1) La durée de validité d' un permis précaire doit-elle répondre à une législation particulière?

2)Quels sont, en synthèse, les possibilités et les limites de ce permis?

3)Y-a-t' il des statistiques sur le nombre de permis précaires attribués par an?


Auteur de la réponse: MALIRO
Répondu le: 20 oct. 2011 18:49:07
Message:

citation:
Initialement posté par projet_maison

1) La durée de validité d' un permis précaire doit-elle répondre à une législation particulière?

2)Quels sont, en synthèse, les possibilités et les limites de ce permis?

3)Y-a-t' il des statistiques sur le nombre de permis précaires attribués par an?
http://www.extranet.nouveaupermisde...s-a1330.html


Auteur de la réponse: seborga
Répondu le: 22 oct. 2011 09:13:04
Message:

citation:
1)Je souhaiterais, si c' était possible, construire sur un terrain non constructible (terrain agricole, de loisir, etc). Ceci pour une question de budget (terrains moins chers) Est-ce que cela serait faisable?
Le prix des terrains dépendent de leur potentialité et situation. Tout le monde a envie de construire sur un terrain pas cher mais si les urbanistes se cassent les pieds à déterminer les emplacements destinés à la construction et ceux destinés à d'autres affectations, c'est peut-être pour pouvoir gérer les infrastructures et laisser un territoire cohérent aux générations futures.
Mêmes si on n'a pas envie de rentrer dans un système comme un mouton, il faut peut-être considérer qu'on n'est pas seul sur terre et que rien ne peut fonctionner sans règles. Donc, en premier lieu, un projet de maison se prévoit sur un terrain classé constructible et toute autre stratégie est vouée à l'échec.
citation:
2)Je souhaiterais dans ce projet construire toute ou partie de cette habitation à partir de volumes préfabriqués (par exemple des anciens containers). Est-il possible de construire des habitations composées d' éléments de type container (sans fondations profondes), sur des terrains constructibles et sur des terrains non-constructibles, sans autorisation (permis)?
L'idée de construire une maison hors habitudes peut aboutir. Mais une construction en conteneurs de récupération va nécessiter un minimum de cohérence technique si on souhaite quelle tienne un peu debout(fondations, contreventements, étanchéité par exemple).
citation:
3)Y-a-t' il une superficie minimale de terrain pour obtenir un permis de construire, quand cela est nécessaire?
Chaque commune dispose de r√®gles d'urbanisme qui lui sont propres et qui d√©finissent les caract√©ristiques d'occupation du sol (y compris l√† o√Ļ il n'y a pas encore de PLU ni de POS). Et il ne faut pas oublier le r√®glement sanitaire d√©partemental qui d√©finit les contraintes de l'assainissement individuel l√† o√Ļ le tout √† l'√©gout ne passe pas.
citation:
4)Quelle est la surface d' une construction neuve, au dessus de laquelle un particulier est obligé de faire appel à un architecte pour sa conception?
SHON = 170 m².

Cela dit, si vous envisagez un tel projet il y a des coins du monde o√Ļ les r√®gles, pourtant existantes sont si fortement bafou√©es que les autorit√©s ne r√©ussissent pas √† les faire appliquer ==> ces coins s'appellent ordinairement des bidonvilles.

Dans notre payes très réglementé, on peut faire de l'architecture innovante... mais au moins en respectant les autres contraintes ! c'est en ce sens que votre projet a été qualifié d'irréaliste.
Prenons votre exemple d'avion transform√© en h√ītel...
citation:
Une nuit dans un avion clou√© au sol, √ßa vous tente !? Et bien √† Stockholm, depuis le 15 janvier 2009 c‚Äôest possible. Le Jumbo Hostel est un h√ītel plac√© √† l‚Äôentr√©e de l‚Äôa√©roport de Stokholm situ√© dans un boeing 747 transform√© en h√ītel. Le must : passer la nuit dans la suite situ√©e dans le cockpit !
Comme par hasard, il est situé dans un endroit particulier !

citation:
Nous avons seulement deux point de vue différents:
Vous vous positionnez dans un un suivi "strict" de la règlementation.
Contrairement à moi, qui souhaite utiliser "toutes" les possibiltés qu' elle peut offrir, afin de réaliser ce projet; sans immédiatement s' arrêter à tout ce qui constituerait un mur infranchissable.
Utiliser "toutes les possibilités n'est pas synonyme de "dépasser les bornes" mais est compatible avec "suivi strict de la réglementation".
citation:
Il va de soit que je ne conçois pas mon projet sur un terrain déclaré non-constructible.
Mais sur un terrain, au départ, non-constructible; qui après recours légaux serait ensuite déclaré constructible.
Je pensais que c' était quelquechose que vous aviez compris...
Chacun est libre de rêver ! les urbanistes ne passent pas un terrain d'un statut à un autre sans raison, travail, analyse et démarches bien longues. Et les terrains susceptibles de changer de statut... ont déjà presque le prix des terrains déjà constructibles.
Commencer par chercher le terrain non constructible pouvant le devenir par voie de recours est illusoire ou exceptionnel et portera d'abord profit à celui qui le met en vente sauf si vous êtes assez inconscient pour l'acheter avant de faire aboutir votre action en requalification du terrain.
citation:
Il faut rappeler que "Algeco" est une marque de fabricant de "constructions modulaires", qui est utilisée de manière générique pour désigner ce type de construction.

Les "modules" que construit ce fabricant sont le plus souvent utilisés en tant que batiments temporaires à usage collectif (installations de chantier, bureaux, etc).
Et non comme dans mon projet: Une habitation individuelle durable.
Rien n'empêche, dans pleins d'endroits, de concevoir une construction "juridiquement durable" avec ces modules. Reste que techniquement, ils ne sont pas fait pour durer autant que d'autres modes constructifs.
citation:
Et puis, utiliser des éléments de "récup", quel genre de problème particulier, ceci poserait à la réalisation de mon projet?
Oui, un souci de garantie si vous faites faire les travaux par des entrepreneurs en imposant des fournitures de récupération... mais cela est en train d'évoluer et pas que pour restaurer des monuments historiques avec des matériaux anciens.
citation:
Je voudrais maintenant dire que les les réponses que j' attends, à partir de dorénavant, ne sont pas celles qui disent que ceci; ou cela n' est pas faisable.
Mais celles qui vont me permettre de concrétiser ce projet.
J'ai l'impression d'entendre mon chef ! Votre projet peut se concrétiser mais uniquement si vous acceptez de renoncer à certains de vos objectifs, en commençant par le terrain non constructible.
citation:
Pour reprendre votre formule: "Les 1000 et une façons de contester l' inconstructibilité d' un terrain", je dis que SI. C' est bien de cela qu' il s' agit.
Sur ces 1000 et une façons, je ne sais même pas vous indiquer la première ! Je l'avoue.
citation:
1) La durée de validité d' un permis précaire doit-elle répondre à une législation particulière?
2)Quels sont, en synthèse, les possibilités et les limites de ce permis?
3)Y-a-t' il des statistiques sur le nombre de permis précaires attribués par an?
Il me semble que chez vous c'est maladif : ne surtout pas se mettre dans les rails et chercher à profiter de disposition dans des buts contraires à ce pourquoi elles existent. Dans des buts "autres" pourrait être intéressant et rester parfaitement légal mais dans des buts contraires... c'est quand même un peu limite.

Comment fonctionnez-vous dans le domaine du transport en voiture ? conduite sans permis d'un véhicule "innovant" à fausses plaques d'immatriculation et même pas passé par les Mines ?


Universimmo.com : https://www.universimmo.com/forum_universimmo/

© 2000-2012 AEDev

Fermer la fenêtre